Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) fait le plein en Hongrie, Sebastian Vettel (Ferrari) limite la casse

Hamilton fait encore le plein, Vettel limite la casse malgré Bottas

Le 29/07/2018 à 16:53Mis à jour Le 29/07/2018 à 17:48

GP DE HONGRIE - Lewis Hamilton (Mercedes) enfonce le clou avant les vacances. Le Britannique s'est imposé dimanche sur le Hungaroring de Budapest pour signer sa 67e victoire en carrière. Il a devancé son grand rival, Sebastian Vettel (Ferrari), désormais relégué à 24 points au championnat du monde. Kimi Räikkönen complète le podium, Pierre Gasly (Toro Rosso) prend lui une belle 6e place.

Lewis Hamilton avait parlé de "bus londonien", de "mur" à dresser avec son coéquipier devant les Ferrari pour s'échapper dès le départ, et ainsi avoir une chance de l'emporter. Il s'est parfaitement élancé et Valtteri Bottas a suivi le mouvement, pour ralentir consciemment Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, dimanche sur le Hungaroring. Avec une avance confortable, le leader du championnat du monde a pu stopper plus tôt pour lâcher ses "ultra tendre" et poursuivre en "tendre", pendant que son rival allemand déroulait un plan de course inverse.

Vettel piégé par l'obligation de pousser son premier relais une quarantaine de tours, le Britannique a aisément repris le tête de l'épreuve, s'en allant signer, une semaine après son improbable succès en Allemagne, sa 67e victoire en championnat du monde, la sixième en Hongrie, et se donner 24 points d'avance sur son rival de Maranello, deuxième à l'arrivée.

Bottas accroche Vettel... puis Ricciardo

Vendredi et samedi matin, les Mercedes n'avaient pourtant rien montré de bon par forte chaleur face aux Ferrari, mais la pluie leur avait offert la seule chose qui compte sur le tourniquet magyar : une place en tête de grille.

Une semaine après l'exploit d'Hockenheim, #LH44 a de nouveau montré qu'il savait saisir la moindre opportunité. Valtteri Bottas aurait dû en faire de même pour offrir un beau doublé aux Flèches d'Argent. Il n'était pas prévu qu'il se retrouve deuxième juste devant Sebastian Vettel après la seule halte au stand du pilote Ferrari. Mais, avec ses "tendre" usés, le Finlandais n'a pas résisté à la pression de #SV5 chaussé d'"ultra tendre" plus frais en fin de course.

Bottas aurait pu s'incliner loyalement, mais sa résistance de forcené l'a mené au discrédit d'un accrochage regrettable avec le quadruple champion du monde. Débordé sur le coup par l'autre "rossa" de Kimi Räikkönen, il céda quelques instants plus tard sa quatrième place d'une façon plus lamentable encore à Daniel Ricciardo (Red Bull).

La perf' de Gasly

Loin de ses frictions, Pierre Gasly a été servi par une impeccable stratégie de Toro Rosso. Qualifié sixième sur la grille, le Français a fini à la même place à l'issue d'une course parfaitement gérée, devant le Danois Kevin Magnussen (Haas), les Espagnols Fernando Alonso (McLaren) et Carlos Sainz (Toro Rosso) et son compatriote Romain Grosjean (Haas), dixième.

Grand frustré du jour, Max Verstappen n'est pas allé très loin avec sa Red Bull, stoppée par une perte brutale de puissance au bout de quelques tours.

0
0