Immense déception pour Charles Leclerc. Après avoir décroché la pole position samedi, le pilote monégasque n’a pas été en mesure de prendre le départ du Grand Prix de Monaco ce dimanche en raison d’un problème sur sa monoplace. Difficile à avaler pour celui qui peine à briller à domicile au fil des saisons. "Cela va un petit peu mieux, a-t-il déclaré au micro de Canal Plus, trois quarts d’heure après l’annonce de son forfait. J’ai été très émotif dans la voiture. C’est très difficile de ne pas finir, encore une fois (à Monaco NDLR). Enfin bon, cette fois, je n’ai même pas commencé…"
La veille, Charles Leclerc avait donc signé le chrono de référence… malgré un crash. Avec une boîte de vitesses potentiellement endommagée, le risque de le voir rétrograder d’au moins cinq places était prégnant. En effet, le changement de la boîte de vitesses en question aurait entraîné une telle sanction. L’écurie Ferrari a d’abord rassuré à ce sujet, dimanche… mais Leclerc a dû rentrer aux stands dès la mise en prégrille.
Grand Prix de Monaco
"Non, non, non..." : Sa Ferrari n'a pas tenu le coup, Leclerc ne prendra pas le départ
23/05/2021 À 12:38

"Ce n'était pas un problème de boîte de vitesses cette fois"

"C’était un problème sur l’arrière gauche de la voiture. Donc pas là où on a tapé. Et ce n’était pas un problème de boîte de vitesses cette fois. Donc voilà. C’est difficile à accepter", a commenté Leclerc. Il a salué le travail de ses mécaniciens : "Les mécanos ont absolument tout fait pour croire en cette victoire (…) J’aimerais les remercier. Ils ont fait un travail de fou. Ils ont absolument tout donné. Parfois ça arrive de faire des erreurs, on ne sait pas encore si c’est vraiment une pièce qui a cassé… ou ce qu’il s’est passé exactement. Ils vont analyser ça." Ferrari a communiqué sur un "problème avec l'arbre de transmission gauche impossible à réparer à temps".
Un problème différent de celui qui était craint, mais probablement pas indépendant du choc de samedi. "Attention (…) Je suis sûr qu’il y a un lien avec l’erreur que j’ai faite hier (samedi), malheureusement", a précisé Leclerc avant de témoigner de sa motivation du jour : "Si on m’avait dit qu’il y avait ne serait-ce que 20% de chance de finir la course et de gagner cette course à Monaco j’aurais pris le risque." Et de relever la tête : "Cela fait du bien (d’être soutenu) dans les moments difficiles comme ça. C’est encore difficile, mais ça va passer et j’espère qu’à Baku (6 juin) on se rattrapera."

La déception de Charles Leclerc lors du Grand Prix de Monaco

Crédit: Getty Images

Grand Prix de Hongrie
Vettel disqualifié, Hamilton récupère la deuxième place
IL Y A 10 HEURES
Grand Prix de Hongrie
De son départ forcé de Force India à sa première victoire avec Alpine : le phénix Esteban Ocon
IL Y A 11 HEURES