A quelle heure démarre la course ?

A 11h10 heure française (13h10 heure locale).

Grand Prix de Turquie
D'un nouvel espoir à un énième fiasco : Ferrari a encore pris l'eau
14/11/2020 À 18:44

Comment un nouveau poleman gère-t-il son avantage ?

Pas très bien, si l'on se fie aux quatre derniers exemples en date : Daniel Ricciardo à Monaco en 2016, (2e à l'arrivée), Valtteri Bottas (Mercedes) à Sakhir en 2017 (3e), Charles Leclerc (Ferrari) à Sakhir en 2019 (3e) et Max Verstappen (Red Bull) à Budapest en 2020 (2e).

Stroll en pole et "sous le choc"

Partir pour la première fois en tête de peloton est un moment impressionnant, fatalement difficile à gérer, surtout quand on a Max Verstappen (Red Bull) derrière soi. Mais ça ne semble pas être le cas pour le Canadien, qui avait bien négocié son départ de sa meilleure place en carrière (la troisième), cet été en Hongrie. Il avait même gagné une position, sur Valtteri Bottas (Mercedes).

Lance Stroll (Racing Point) réalise-t-il de bons départs ?

Oui. Sur ses neuf départs que l'on peut prendre en compte cette année (hors accrochages), il a gagné une ou deux places dans sept cas. Seule la première course à Silverstone ne lui a pas réussi (-2 positions). Bien sûr, il part en moyenne de la neuvième place, mais d'autres pilotes habitués à s'élancer de cette zone du peloton en perdent plus que lui.

Y aura-t-il un départ derrière la voiture de sécurité ?

C'est très probable si les conditions de piste sont les mêmes qu'en qualification.

Qui est le favori pour la victoire ?

Sans hésiter, Max Verstappen. Le pilote de Red Bull a dominé toutes les séances d'essais libres, la Q1 et la Q2, et ne s'est fait coiffer au poteau que par Lance Stroll (Racing Point).

Quel temps est prévu pour la course ?

La météo s'annonce meilleure que samedi, avec néanmoins une possibilité modérée d'ondées passagères avant et pendant la course.

Mercedes peut-elle rebondir en course ?

Ce serait étonnant car vendredi aussi les W11 étaient en grande difficulté sur une piste manquant de grip. "Nous sommes en difficulté pour exploiter les pneus dans la bonne fenêtre, c'est un problème avec lequel nous nous débattons depuis notre arrivée ici," a admis Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef, après la qualification. Le technicien rappelle que quelques ajustements au set-up sont possibles sur la voiture, mais qu'ils seront mineurs.

Fin de séries et K.-O. technique chez Mercedes : Hamilton et Bottas n'étaient nulle part

Le pessimisme est bien de mise, comme le dit Valtteri Bottas : "Au final, ce sont les pneus qui connectent la voiture au sol, et si on ne peut pas faire fonctionner les pneus, on ne génère pas de grip, peu importe à quel point la voiture est rapide."

Qui peut surprendre dans cette course ?

Esteban Ocon. Il apprécie la pluie et l'a prouvé en début de saison en se qualifiant troisième sur la grille à Spielberg. Elle ne sera peut-être pas au rendez-vous mais le pilote français tourne autour d'un bon résultat depuis quelques week-ends. Il faudrait juste que la fiabilité soit de la partie.

A quelle condition Lewis Hamilton peut-il être champion du monde ?

Ne pas céder plus de sept points à son dernier rival, son coéquipier Valtteri Bottas. Le Britannique attaque cette course avec 85 points d'avance sur le Finlandais et doit la finir avec au moins 78 unités de marge.

Grand Prix de Turquie
"Dynamique interrompue pour Renault : l'histoire aurait peut-être été différente avec Alonso"
19/11/2020 À 23:51
Grand Prix de Turquie
Stroll leader fourvoyé, Pérez deuxième mais bientôt remercié : Racing Point, un podium pas si rose
17/11/2020 À 17:07