On avait vu les Red Bull sans arguments en Russie, étant donné la dernière position de départ de Max Verstappen, et tout bonnement dépassées en Turquie par la Vmax des Mercedes. Mais la partie de yoyo continue et les machines de Milton Keynes finissent toujours par revenir sur le devant de la scène pour cogner fort.
Le film de la qualification
Grand Prix des Etats-Unis
Une pole et le plein de confiance : Verstappen a frappé fort
23/10/2021 À 22:04
On avait vu Max Verstappen bougon vendredi sur le circuit d'Austin. Mécontent de ses réglages et frustré jusqu'à l'impolitesse de n'avoir pu se lancer dans un tour rapide en essais libres 2. A cause d'un différend avec Lewis Hamilton (Mercedes), soldé par un doigt d'honneur, et d'un trafic qui lui avait gâché ses deux autres tentatives. Mais Sergio Pérez avait suggéré avec son meilleur tour que la Red Bull en avait dans le ventre. Et rappelé cette évidence lors du dernier entraînement samedi, avant la séance de qualification du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !

Red Bull cogne sur Mercedes

Samedi après-midi, les RB16B sont montées en pression, irrésistiblement. Seul le meilleur tour de la Q1 leur a échappé parce que Charles Leclerc (Ferrari) avait chaussé un second train de "tendre" pour passer le cut. Pour le reste, ce fut l'affaire de Max Verstappen et "Checo" Pérez. Dans cet ordre.
Hamilton seul face à des Red Bull plus rapides : parfum de fatalisme chez Mercedes
Le plus rapide en Q2, le Batave l'a été aussi en Q3. Au bout d'un tour en 1'32"910, il a écarté au dernier moment son coéquipier et LH44 pour signer sa 9e pole position en 2021. Si l'on tient compte du fait qu'il a récupéré celles de Silverstone et Monza par le biais des très contestables courses "sprint", alors que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas s'étaient montrés les plus rapides sur le tour chrono.
Il n'empêche, MV33 déroule et Red Bull continue de remonter le temps et de casser les séries de Mercedes. A Monza, l'équipe de Christian Horner avait profité de la rétrogradation "moteur" de Valtteri Bottas pour signer sa première pole position dans le "Temple de la vitesse" depuis l'ère hybride, ouverte en 2014. Et samedi, à Austin, elle a mis fin à l'invincibilité de la firme à l'Etoile en terre étasunienne depuis sept ans.
https://i.eurosport.com/2021/10/24/3242145.jpg
Après son nouveau tour de force, Max Verstappen a sauté de son bolide dans le parc fermé et s'est précipité pour féliciter Sergio Pérez. Une image toute en contraste avec le visage fermé de Lewis Hamilton, inquiet du verdict imposé alors qu'il a avoué avoir tout donné.

Hamilton pris en sandwich

"Ouais ! C'était excitant, et également en Q2 quand il a fallu faire le tour avec le composé plus dur (le "medium"), s'est exclamé MV33 au micro de Danica Patrick, une ancienne pilote d'Indycar et de Nascar. Puis, en Q3 mon premier tour n'a pas été sensationnel, mais dans mon dernier un crachin a surgi dans le dernier secteur. Je n'étais pas sûr de pouvoir tenir mon temps jusqu'au bout, mais c'est super de décrocher la pole position. Ça fait du bien, surtout que nous étions très loin au début."
Mais comment a-t-il fait pour aller chercher un tour sous les 93 secondes ? "C'est aussi de la confiance en la voiture, a-t-il expliqué à Ziggo Sport, le diffuseur de la Formule 1 aux Pays-Bas. J'étais dans un très bon tour. Dans le dernier secteur, on freine peut-être un peu plus tôt que la normale."
https://i.eurosport.com/2021/10/24/3242146.jpg
Avec "Checo" juste derrière lui sur la rangée de droite au moment du départ, il pourrait compter sur un allié déterminant dimanche, car Lewis Hamilton sera isolé à la deuxième place, sept rangs plus haut que la seconde Mercedes. Et sur la rangée de gauche, qui ne passe pas pour être un avantage à Austin.
"C'est la première fois que nous jouerons à deux contre un, s'est félicité Christian Horner. Lewis a sorti un super tour, le vent a commencé à faiblir, mais sur un tour nous avions la meilleure voiture. Et c'était probablement la meilleure qualification de Checo cette année par conditions normales". Sous-entendu mieux qu'à Imola et à Sotchi, où il avait devancé son chef de file.
Mais ce que voit Max Verstappen, c'est toute cette excitation dans le monde de la course et chez les fans à propos de cette affiche explosive en première ligne, qui "vend" merveilleusement le produit Formule 1 cette saison, de façon plus authentique que les rivalités montées en épingle par la série Drive to Survive, qu'il ne veut plus cautionner. "Je pense que c'est ce que les gens adorent", a-t-il dit, au sujet de ce nouvel opus de sa bagarre avec Lewis Hamilton.
Grand Prix d'Arabie Saoudite
Casque arc-en-ciel, kilt et monoplace noire : quand Hamilton prend position
30/11/2021 À 22:52
Grand Prix du Qatar
Verstappen "un peu choqué" par son retard sur le poleman Hamilton
20/11/2021 À 18:36