Il n'y a pas de pré carré cette saison. Personne ne peut s'estimer en terrain conquis sur un circuit en particulier, et Lewis Hamilton s'en est aperçu à ses dépens samedi à Austin. Vainqueur à cinq reprises sur le circuit texan depuis le retour de la Formule 1 aux Etats-Unis d'Amérique en 2012, le Britannique est passé à 0"209 de la pole position, samedi. C’est-à-dire beaucoup, surtout par rapport à son ennemi juré, Max Verstappen (Red Bull).
Première ligne explosive Verstappen - Hamilton : "C'est ce que les gens adorent"
Le septuple champion du monde a assuré avoir "tout donné" et il n'est effectivement pas en cause dans la première défaite concédée aux essais par Mercedes depuis le début de l'ère turbo-hybride, en 2014.
Grand Prix des Etats-Unis
Verstappen préféré des fans, Hamilton déclassé, hype Norris : le sondage-choc expliqué
26/10/2021 À 17:16
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
Pour la douzième fois sur les 13 derniers Grands Prix, le pilote de la W12 n°44 ne partira pas de la pole position. Pour la cinquième fois cette saison, il partira même derrière son rival dans la course au titre.
Mais à l'entendre, plus que le résultat c'est le scénario du retournement de situation opéré par l'équipe d'Adrian Newey qui l'inquiète. Mercedes n'a pas été capable de progresser autant d'un jour à l'autre. "Cela fut un peu une galère pendant la qualification, les Red Bull ont été incroyablement rapides depuis les premiers essais et nous avons semblé fléchir en comparaison, a-t-il exposé. J'étais content de la tournure de mon dernier tour. Bien sûr, il y a toujours des domaines à améliorer mais je pense que c'était plus ou moins le maximum possible."
En fait, il s'attendait à cette performance des RB16B n°33 et 11. "Je pense que nous avons vu des signes tout au long du week-end, ce n'est pas une surprise, a-t-il dit. Nous étions bien en essais libres 1 mais la direction du vent a changé et nous avons tout simplement eu du mal à suivre ces gars-là."
https://i.eurosport.com/2021/10/24/3242154.jpg

L'usure des pneus va tout dicter

Comme toujours, il n'envisage rien d'autre que la victoire. D'autant plus qu'il doit combler un retard de six points sur le pilote de Milton Keynes, qui bénéficiera de l'appui de Sergio Pérez, qualifié troisième. "La foule a été absolument formidable, mon but est donc de gagner pour lui donner un super spectacle, a résumé LH44. Je ferai de mon mieux au virage n°1 étant donné qu'il y a une opportunité ici."
Effectivement, l'espace au premier freinage est large, et les changement de positions possibles. Mais une fois passé ce cap, le plus dur sera à faire. "L'usure des pneus est vraiment forte ici, ce sera donc intéressant de voir quelle stratégie nous pourrons suivre et les opportunités qui se présenteront", a-t-il prévenu.
De son côté, Valtteri Bottas a confirmé cette impression que quelque chose avait échappé à Mercedes samedi. "Les Red Bull avaient vraiment la main et elles semblent avoir fait plus qu'un pas en avant depuis vendredi", a noté le Finlandais.
https://i.eurosport.com/2021/10/22/3241352.jpg

"Nous n'avions pas la vitesse pour faire la pole position"

Dévoué à la cause commune, il a même ouvert la piste pour son leader en Q3, par deux fois, sans pouvoir vraiment l'aider. Et le sentiment qui en ressort pour lui est celui de l'échec. "Mon premier tour en Q3 était correct, mais le dernier secteur n'a pas eu l'air génial. Puis j'ai essayé de faire un tour propre lors de mon second run, mais le blocage des roues avant et le sous-virage étaient bien pires. J'ai donc perdu du temps, sans pouvoir m'améliorer."
Ajouté à cela sa pénalité technique pour changement de V6 vendredi, et les perspectives ne sont pas grandioses. "Je pars neuvième en raison de la pénalité mais je pense que notre rythme est similaire à celui des Red Bull, et j'espère plus que les voitures directement devant moi sur la grille de départ…", a-t-il déclaré. Pas le discours d'un pilote persuadé de pouvoir secouer le peloton.
Ce fatalisme, on le ressent aussi un peu dans la bouche d'Andrew Shovlin. "Nous n'avions pas la vitesse pour faire la pole position, a reconnu l'ingénieur en chef de l'équipe basée à Brackley. Valtteri doit purger une pénalité mais c'est au moins un circuit où on peut dépasser."
Avec une W12 prise en sandwich entre les Red Bull, sur la partie sale de la piste au départ, Mercedes n'aborde effectivement pas le Grand Prix des Etats-Unis avec une énorme marge de manœuvre.
Grand Prix des Etats-Unis
"Hamilton est capable de douter" face à la victoire
26/10/2021 À 17:12
Grand Prix des Etats-Unis
"La pression est montée d'un doigt" entre Verstappen et Hamilton pour le titre
26/10/2021 À 16:46