Alpine et AlphaTauri ne se lâchent plus ! Reparties de Mexico à égalité de points à la cinquième place du championnat du monde Constructeurs dimanche dernier, les écuries française et italienne se sont une nouvelle fois quittées dos à dos. A Interlagos, au Brésil, Pierre Gasly, septième, a marqué autant de points pour AlphaTauri que ses poursuivants, Esteban Ocon et Fernando Alonso, fers de lance de la marque au A fléché.
Course
Grand Prix de São Paulo
Hamilton : "Jamais je n'aurais pensé partir dernier et gagner"
14/11/2021 À 20:41
Septième au départ de ce Grand Prix de Sao Paulo, le pilote de Faenza a gardé son avantage sur son compatriote, au passage au prix d'une petite friction dans le premier tour, et l'a conservé au bout des 71 tours. En bagarre avec Daniel Ricciardo (McLaren), le n°31 d'Alpine a profité de la voiture de sécurité virtuelle pour s'offrir un arrêt au stand moins coûteux en temps, puis de l'abandon de l'Australien sur problème technique.
Verstappen, fataliste mais pas abattu : "On a limité les dégâts"
De son côté, le double champion du monde a livré un mano a mano avec Lance Stroll (Aston Martin). Engagée dans une bagarre qu'il ne fallait pas perdre à deux contre un contre AlphaTauri, l'écurie d'Enstone a alors demandé à Esteban Ocon de laisser passer Fernando Alonso pour tenter d'aller chercher le pilote de l'AT02 n°10. Sans succès, ce qu'il a conduit le natif d'Oviedo à restituer sa huitième place à son partenaire en fin de course.

"Avec Fernando, on a joué aux limites de la stratégie"

"On était déjà 7e hier (ndlr : de la course sprint) mais ça n'était pas la meilleure course après notre mauvais départ, a expliqué Pierre Gasly. La 7e position d'aujourd'hui est différente. On a tout maximisé : bonne stratégie, bon rythme, bonnes bagarres. On termine derrière les trois meilleures équipes (Mercedes, Red Bull et Ferrari, ndlr), on ne pouvait pas vraiment faire mieux, je crois."
"C'était un après-midi très chargé et je suis vraiment content de cette 7e place car c'était beaucoup de travail, beaucoup de bagarres, a ajouté le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020. Il y a eu de bons dépassements sur Seb (Vettel), Lando (Norris), les deux Alpine. Ce n'est pas tous les week-ends qu'on est à la lutte avec un double champion du monde ! C'était compliqué mais je suis heureux d'être sorti devant eux et de garder la bataille au championnat des constructeurs ouverte."
Quand à Esteban Ocon, il s'est félicité de ces points "importants pour l'équipe". "On a fait un très bon travail d'équipe. Avec Fernando, on a joué aux limites de la stratégie, c'était sympa. On a échangé nos positions au début, à un moment crucial. Fernando m'a donné l'aspiration sur la ligne droite pour essayer de garder Pierre Gasly derrière nous, ce qu'on a presque réussi. Finalement, il nous a dépassés car il avait la voiture la plus rapide. On était proche (avec Gasly) pendant 40% de la course, au départ, pendant cette bagarre. On a fait tout ce qu'on pouvait mais ça n'était pas suffisant."

Une première pour Alpine depuis Monza

"On a échangé encore nos positions à la fin. C'était une super course d'un point de vue opérationnel, des bons points pour nous, on garde le championnat (des constructeurs) ouvert, mais il faut un peu plus de vitesse pour continuer", a conclu le vainqueur du dernier Grand Prix de Hongrie.
"Je suis content de notre résultat aujourd'hui après un samedi difficile, a déclaré Fernando Alonso, auteur du plus grand nombre de dépassements (107) cette saison. Le départ et la relance n'ont pas joué en notre faveur, mais notre rythme était excellent dès que les choses se sont calmées. Nous avons été un peu malchanceux avec le timing de la voiture de sécurité virtuelle comme nous n'avons pas pu en profiter pour aller aux stands. Notre rythme était soutenu après notre arrêt et nous avons choisi de ne plus rentrer. Malgré notre travail d'équipe pour essayer d'arrêter Pierre, nous n'avons pas pu le retenir."
"Nous sommes ravis d'avoir nos deux voitures dans les points pour la première fois depuis le Grand Prix d'Italie, a noté Laurent Rossi, le directeur général d'Alpine. Cela signifie non seulement que nous restons cinquièmes au championnat Constructeurs, mais cela confirme également notre retour à un bon niveau de compétitivité après une série de courses nous faisant poser certaines questions."
"Fernando a rendu la position à Esteban dans le tour final, soulignant l'incroyable esprit collectif entre nos deux pilotes pour s'entraider et faire avancer l'écurie", s'est-il félicité.
Grand Prix d'Espagne
Mercedes en ordre dispersé : Russell vise les Ferrari et Hamilton la sixième place
IL Y A 3 HEURES
Grand Prix d'Espagne
Leclerc et sa Ferrari "sensationnelle", Verstappen et sa Red Bull inquiétante
IL Y A 4 HEURES