Getty Images

Le réalisme de Vettel : "J'étais un canard boiteux"

Le réalisme de Vettel : "J'étais un canard boiteux"

Le 14/10/2019 à 10:43Mis à jour Le 14/10/2019 à 10:52

GRAND PRIX DU JAPON - Deuxième à Suzuka, dimanche, Sebastian Vettel ne cachait pas sa déception après la course. Auteur d'un départ manqué, l'Allemand a toutefois reconnu la supériorité des deux Mercedes. C'est certain, il y a encore du pain sur la planche pour Ferrari.

La nuit fut rouge, l'aube argentée. Parti en pole position à Suzuka dimanche devant son coéquipier Charles Leclerc, Sebastian Vettel (Ferrari), auteur d'un départ complètement manqué, a dû s'incliner face à un Valtteri Bottas (Mercedes) impérial. Finalement deuxième, le pilote allemand était forcément un peu déçu de ne pas avoir remporté la course.

"Quand tu pars en pole, tu espères toujous gagner", a ainsi expliqué Vettel dans des propos relayés par La Gazzetta dello Sport. Toutefois, le quadruple champion du monde n'est pas dupe : les Mercedes "étaient vraiment plus fortes" pendant la course. "Elles avaient un rythme plus élevé que le notre. On doit l'admettre. Je savais que j’étais un peu un canard boiteux, parce que j’étais assez lent en virages et très rapide en lignes droites. Nous avons essayé autant que possible de rester devant, même si nous étions plus lents", poursuit-il, avant de revenir sur son erreur au départ.

" On doit se renforcer et faire encore plus"

"Les feux étaient longs à s'éteindre et j'ai commis une erreur, admet Vettel. C'était pire qu'un faux départ. Sans mon erreur, peut-être que la course aurait différente. Mais deuxième place est peut-être le maximum qu'on pouvait faire." Pour l'heure, la Scuderia reste encore en retard sur Mercedes. SI l'écart semble doucement se réduire, et malgré l'accalmie des dernières courses (Belgique-Italie-Singapour), il va falloir encore travailler du côté de Maranello.