Eurosport

Ça ne s'arrange pas pour Montpellier, battu par Veszprem (29-30)

Montpellier, zéro pointé
Par AFP

Le 13/10/2018 à 19:37Mis à jour Le 13/10/2018 à 20:24

LIGUE DES CHAMPIONS - Malgré une belle combativité, les Montpelliérains se sont inclinés à domicile devant Veszprem (29-30). Tenant du titre, le MHB n'a toujours pas gagné la moindre rencontre cette saison dans la compétition et se retrouve dos au mur.

Du mieux mais une nouvelle défaite pour Montpellier. Le champion d'Europe de handball a été battu samedi pour la cinquième fois en cinq matches de Ligue des champions, et pour la troisième fois dans sa salle, par les Hongrois de Veszprem, 30 à 29. Malgré ce départ calamiteux, du jamais vu pour un tenant du titre, les Montpelliérains ne sont pas encore éliminés. Mais il leur faudra absolument s'imposer le 3 novembre en Suède contre Kristianstad, l'équipe la moins forte du groupe, pour conserver l'espoir de se glisser parmi les six premiers.

Cette fois-ci, la défaite est cruelle car le MHB s'est bien battu contre une des grosses écuries européennes. Les deux équipes se sont livrées à un chassé-croisé de haute intensité dans lequel Montpellier, jouant sur sa vitesse face aux grands gabarits de Veszprem, a eu jusqu'à trois buts d'avance grâce à Melvyn Richardson (7 buts) et Valentin Porte (5 buts). C'est un superbe arrêt à la dernière seconde, et à bout portant, du Hongrois Roland Mikler sur l'Égyptien Mohamed Mamdouh, qui a privé le club languedocien de son premier point de la saison en Europe après ses échecs contre Skopje, Brest, Kielce et Barcelone.

" Ne même pas être récompensé par un petit point, c'est cruel"

"Celle-là, elle fait mal. Dans les quatre premiers matches, on ne méritait pas de gagner parce qu'on se faisait marcher dessus. Là, on a été correct pendant tout le match malgré de petits trous d'air. On a montré de belles choses qu'on n'avait pas montrées depuis le début de la saison. Ne même pas être récompensé par un petit point, c'est cruel", a commenté Porte au micro de BeIN Sport.

"C'est bien beau de mourir les armes à la main, mais on a quand même zéro point. On est dans le dur, mais tout n'est pas perdu. J'espère qu'on est sur la bonne pente et qu'on va retrouver de l'allant avec le retour des blessés", a-t-il ajouté, rappelant les absences sur blessure de trois joueurs majeurs, Michaël Guigou, l'Argentin Diego Simonet et le Lituanien Jonas Truchanovicius.

0
0