Motocyclisme
Grand Prix d'Andalousie

Symbolique podium : Quartararo n'a pas tué l'idole Rossi, il lui succède simplement

Partager avec
Copier
Partager cet article

Fabio Quartararo et Valentino Rossi après le Grand Prix d'Andalousie 2020

Crédit: Getty Images

ParAlexandre Coiquil
27/07/2020 à 00:48 | Mis à jour 27/07/2020 à 13:20
@Coik

GRAND PRIX D’ANDALOUSIE - Vainqueur de son deuxième Grand Prix, dimanche, à Jerez, Fabio Quartararo a enfin pu partager un podium avec son idole Valentino Rossi, qu'il admire plus que tout. Pour le Français, qui succédèra à l'Italien chez Yamaha en 2021, ce podium était un besoin dans sa carrière.

Fabio Quartararo donnant l’accolade à Valentino Rossi, l’image n’est évidemment pas passée inaperçue après l’arrivée du Grand Prix d’Andalousie. Survolée de main de maître par le prodige français, nouveau ténor du paddock MotoGP et désormais candidat à la victoire (et même plus), cette deuxième levée de la saison 2020 a eu son lot d’images fortes. Mais entre la célébration du Niçois version Kylian Mbappé et ce hug avec le "Docteur", c’est le câlin qui remporte le choc des générations. Car il a une portée hautement symbolique pour lui. Et pour Rossi, increvable légende de 41 ans au statut de "papy moto" assumé.

Grand Prix d'Andalousie

La légende Rossi, toujours sur le podium depuis 25 ans

28/07/2020 À 14:15

Euphorique après l’arrivée, Quartararo est monté pour la deuxième fois de sa carrière sur la plus haute marche du podium, la huitième fois au total après ses six apparitions sur la boite lors de l’exercice 2019, son premier en catégorie-reine. Sauf que voilà, il n’avait jamais pu partager une cérémonie protocolaire avec son idole, le Docteur n’étant apparu qu’une fois sur le podium à Austin lors du Grand Prix des Amériques. Les deux hommes ont passé 2019 à se rater, et 2020 a un peu décalé les retrouvailles. La deuxième course de la saison a finalement permis au pilote Yamaha-SRT de vivre ce moment particulier. Un moment de la vie de pilote qu’il voulait vivre et savourer.

Au micro de Canal +, Quartararo, submergé par le bonheur, avait les yeux pleins d’étoiles au moment d’évoquer son idole. La force de l’image : à moment-là, ce n’est pas Quartararo le pilote vainqueur de Grand Prix qui est apparu, mais le petit garçon qui est tombé amoureux de la moto en regardant Eurosport le dimanche. "La première chose que j'ai fait quand Valentino a pris une photo avec sa moto et le n°3, c'est : 'Je peux en faire une avec toi' ", a reconnu le Tricolore, touchant tant il aime le n°46. "C'était incroyable, c'est mon idole depuis tout petit et c'est encore mon idole. Donc c'est un plaisir de partager un podium avec Valentino, en plus c'est le premier sur les huit que j'ai fait en MotoGP". En conférence de presse, il en a rajouté une couche : "Qui a-t-il de meilleur que de courir contre son idole et d'être à ses côtés pour ma deuxième victoire en MotoGP ? C'était le week-end parfait pour nous."

Fabio Quartararo et Valentino Rossi après le Grand Prix d'Andalousie 2020

Crédit: Getty Images

Des heures d'attente pour une photo !

Quartararo a pris une double ration de bonheur à Jerez, son circuit fétiche. Le leader du championnat du monde ne s'est pas arrêté en si bon chemin, tenant absolument à évoquer son ainé. Rossi c'est l'idole, mais surtout le déclic d'une vie. Et le point de départ d'une passion. "C'est lui qui m'a donné envie d'être pilote MotoGP et voilà, j'ai encore dans ma mémoire son dépassement dans le dernier virage avec Sete Gibernau (lors de la saison 2005, sur le même circuit de Jerez). C'était la première course dont je me rappelle." La passion de Quartararo pour VR46 a même frisé la folie lors de ses jeunes années, au point de se faire tirer le portrait avec tous les objets portant le n°46.

En début d'année, le Français, pas encore vainqueur en Grand Prix, avait déjà évoqué sa passion débordante pour le septuple champion du monde. "Je pensais ne jamais pouvoir rouler avec lui en MotoGP car il est vrai qu’après des saisons difficiles, comme en 2016 ou 2017, je me suis dit qu’il était trop tard pour rouler avec lui, en sachant que la retraite d’un pilote arrive normalement en dessous de 40 ans", expliquait-t-il en février dans un entretien donné à Yamaha France lors d'un live Instagram, "Mais c’est du Valentino et il a tout fait différent des autres : il a 41 ans et il est toujours en train de se battre avec des jeunes pilotes. Il y a 15 ans, j’attendais des heures et des heures devant son hospitality pour prendre une photo avec lui, et maintenant je roule avec lui et je vais prendre sa place en 2021…" Le 7 mai dernier, rebelote en repostant pour la énième fois LA photo de son enfance. "Je rêvais la nuit que je prenais une photo avec mon idole. (...) C'est ce que j'appelle un rêve", expliquait Quartararo dans son post Instagram.

.

Interrogé sur la possibilité de regagner enfin un Grand Prix après ce podium, et la satisfaction d'avoir enfin pu régler sa machine comme il l'entendait, Valentino Rossi n'a lui pas occulté le sujet Quartararo. D'humeur badine, l'Italien a pointé du doigt le Français en passant devant les micros. Forcément, s'il veut gagner, il devra aller plus vite que le Niçois, ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle. "Maintenant, il va falloir que je lui parle", a plaisanté VR46. "Il est jeune, il est tout neuf." Sur sa lancée, Rossi s'est amusé d'avoir été le partenaire photo - on y revient à cette histoire de photo - de la plupart des pilotes du plateau actuel. "J'ai fait beaucoup de photos. Moi j'étais pareil, mais lui non (il montre la taille d'un enfant avec son bras, ndlr)."

Passion Docteur

Fabio Quartararo n’est pas le premier pilote à clamer son amour pour le plus grand ambassadeur du n°46. Marc Marquez l’avait également fait, avant de devoir se battre avec le Transalpin sur la piste. La saison 2015 - marquée par les incidents en Australie, puis à Sepang où Rossi avait envoyé le Catalan dans le décor alors qu'il était en tête du championnat - avait fini de rompre la relation entre les deux hommes, Rossi perdant sa dernière chance de décrocher un huitième sacre en catégorie-reine. En prenant du galon, Quartararo se retrouvera lui aussi en position de devoir tuer l’idole sur la piste, si celui-ci confirme qu'il peut jouer devant, c’est la loi du sport. Même si en analysant bien les choses, et en prenant en compte le contexte, l'adversité, la vraie, porte le n°93 et pilote une Honda. C'est Marc Marquez. C'est l'Espagnol qu'il devra battre et non pas tuer son amour de jeunesse.

Eliminer l'idole : il l'a déjà fait. Mais il l’a fait en coulisses, de manière indirecte, en début d’année en étant officialisé chez Yamaha Factory à la place du Docteur, en perte de vitesse nette depuis deux ans et privé d’une monture réglée à sa convenance. Cette décision, signée de la main de Lin Jarvis, le patron de Yamaha Factory, a fait l'effet d'une bombe sur le moment. Mais elle trouve aujourd'hui une justification. Pour le patron de Yamaha, ce choix était le fruit de la logique. Quartararo s'était montré un peu gêné de chasser son référent, avant de vite assumer et d'endosser avec plaisir son nouveau costume. "Je ne pense pas que je suis l’homme qui a remplacé Valentino. Tout d’abord, je ne suis pas encore dans cette équipe et il y est toujours. Je pense que j’ai fait du bon travail pour obtenir cette place, rien d’autre", disait-il en février.

Quartararo aime Rossi plus que tout. Et Rossi le lui rend bien malgré le changement de rôle à venir. Cette rétrogradation ne lui plaît pas au fond de lui, soyons honnête. Mais le quarantenaire n'a pas tari d'éloges sur celui qui lui succèdera au guidon du team Yamaha Factory en 2021. "Je pense que ce gars a un avenir brillant qui l'attend. Ses données sont très impressionnantes quand je les regarde. Il pilote très très bien." C'est pour le moment la chance du Niçois : sa relation avec Rossi est saine, ce que le temps mettra peut-être en danger, Rossi étant encore là pendant quelques temps. Et oui, papy fait de la résistance.

Grand Prix d'Andalousie

Blessure au champagne et chute gag : les protégés de Rossi se sont illustrés...

27/07/2020 À 14:57
Grand Prix d'Andalousie

Derrière Quartararo et Rossi, Viñales "ne pouvait pas respirer"

27/07/2020 À 11:24
Dans le même sujet
MotocyclismeGrand Prix d'Andalousie
Partager avec
Copier
Partager cet article