Il a gardé le casque sur les épaules. Et quand Fabio Quartararo, le champion du monde en titre, fait ça après une séance de qualification ou une course c'est qu'il n'est pas satisfait. Comment pourrait-il l'être ? En pole lors de la dernière course, achevée à la deuxième position, le pilote français ne s'élancera que sixième pour le Grand Prix d'Argentine ce dimanche. Sa Yamaha n'a pas fait le poids puisqu'il a terminé à plus d'une demi-seconde du temps canon réussi par Aleix Espargaro sur Aprilla.
Abonnez-vous à Eurosport pour suivre une année complète de sport !
Quartararo pourrait bien maudire Jack Miller après cette qualification à la suite d'une journée à rallonge, essais libres décalés à ce samedi obligent. L'Australien l'a gêné lors de son second tour lancé qui promettait énormément. Un temps troisième, et donc en première ligne, "El Diablo" a petit à petit reculé pour échouer en fin de deuxième ligne, un moindre mal. Il s'élancera donc derrière Espargaro mais aussi Jorge Martin (Pramac), deuxième et Lucas Marini (Mooney) qui complète la première ligne. Sur la deuxième, Quartararo sera accompagné de Pol Espargaro (Honda) et Maverick Vinales (Aprilla) qui n'a pas réussi le même exploit que son poleman de coéquipier.
Grand Prix d'Argentine
​Quartararo : "On ne gagne pas un championnat en finissant 8e"
04/04/2022 À 13:04
Seule satisfaction pour Quarataro, les deux pilotes qui le devancent au championnat du monde après deux courses, à savoir Enea Bastianini et Brad Binder, partiront derrière lui. Le premier, vainqueur de la course inaugurale au Qatar, n'a pris que la 13e place de la qualification juste derrière le second. Et même Miguel Oliveira, quatrième au classement pilote, s'est raté (16e). Celui qui suit le Portugais n'est autre que l'autre tricolore, Johann Zarco mais le pilote Pramac n'a pas brillé, achevant la qualification à la 9e place après s'être raté dans l'ultime secteur de son dernier tour.
Grand Prix d'Argentine
Le jour de gloire d'Aleix Espargaró, Quartararo 8e
03/04/2022 À 18:45
Grand Prix d'Argentine
"Je ne l'avais jamais vu aussi abattu" : Marquez doit-il dire stop ?
01/04/2022 À 21:47