Le calendrier de la saison 2023 de MotoGP a été dévoilé ce vendredi. Au programme, deux nouveautés : Kazakhstan et l'Inde. En 2022, le calendrier avait devait déjà comporté un record de 21 courses mais le Grand Prix de Finlande a finalement été annulé - et n'est pas prévu pour 2023. Un calendrier de 21 courses, "ça va être dur, physiquement, mentalement, ça va être très intense", annonce Quartararo, leader du championnat avant le GP de Thailande dimanche.Pour la première fois depuis 2006, la saison 2023 débutera en Europe, au Portugal le 26 mars, après des années d'ouverture au Qatar (GP disputé désormais en fin de saison).
S'il y a 21 courses prévues, seuls dix-huit pays seront visités. Pays "berceaux" de la vitesse moto, l'Espagne accueillera trois courses, le GP d'Espagne, celui de Catalogne et celui de Valence, mais perd le GP d'Aragon ; et l'Italie deux courses, le GP d'Italie et celui de Saint Marin.

L'Inde le 24 septembre

Grand Prix de Valence
Quartararo : "Après la course, c'était dur..."
06/11/2022 À 19:43
Côté nouveauté, le Kazakhstan deviendra le 30e pays à accueillir un GP depuis les débuts du championnat en 1949, le 9 juillet, sur le circuit de Sokol, à l'extérieur d'Almaty, la plus grande ville du pays. Comme confirmé vendredi par la Dorna, promoteur du championnat du monde, le MotoGP va également faire étape pour la première fois en Inde, en espérant séduire le deuxième pays le plus peuplé du monde - 1,4 milliard d'habitants.
La course est prévue le 24 septembre sur le circuit international de Buddh, non loin de New Delhi, qui a accueilli trois fois la Formule 1, entre 2011 et 2013. Le tracé indien sera le 75e circuit visité par la catégorie reine depuis ses débuts. "Nous avons beaucoup de fans en Inde et sommes ravis de pouvoir apporter ce sport sur leurs terres. L'Inde est également un marché clé pour l'industrie de la moto", a réagi le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta.
"C'est un jour historique pour l'industrie du sport et un hommage à la célébration du 75e anniversaire de l'Inde", à la suite de la partition de 1947, a déclaré Anurag Thakur, le ministre indien des Sports, dans un communiqué de la Dorna. Entre deux sessions d'essais en Thaïlande vendredi, Quartararo en a profité pour regarder "un tour de F1 en caméra embarquée" du circuit indien. Verdict? Il valide: "Le circuit est assez beau, rapide, ça peut être un bon circuit pour nous, j'aime bien le tracé".

1000e Grand Prix au Mans

Le calendrier reste par ailleurs majoritairement européen, avec onze Grands Prix sur le "Vieux continent". La France accueillera au Mans le 1000e Grand Prix du championnat (14 mai). Autres passages obligés, la Grande-Bretagne ou l'Allemagne sont toujours au calendrier, comme les Etats-Unis ou le Japon. Nouveauté l'an prochain: chaque événement comportera deux courses, une course sprint le samedi et le véritable Grand Prix le dimanche.
Confronté à une baisse de fréquentation lors de certains Grands Prix européens, le promoteur du MotoGP cherche à rebondir en élargissant son audience mondiale. En visant d'autres territoires et, en ajoutant ces courses sprint, il s'inspire de l'expérience de la Formule 1, en pleine expansion. Plus tôt en septembre, la Dorna a signé un protocole d'accord avec l'Arabie saoudite pour qu'elle accueille prochainement une manche, sans préciser de date ni de circuit.
L'épreuve sera programmée sur un circuit nouvellement construit et homologué par les Fédérations internationales de l'Automobile (FIA) et de Motocyclisme (FIM). Un circuit, qui pourrait donc accueillir prochainement des GP de F1 et de moto, et qui pourrait être celui de Qiddiya, du nom d'une immense "cité du divertissement" en construction près de Ryad.
Grand Prix de Valence
La plus grande remontée de l'histoire : comment Bagnaia a privé Quartararo du titre
06/11/2022 À 16:41
Grand Prix de Valence
Pas de miracle pour Quartararo, Bagnaia au sommet
06/11/2022 À 13:42