Eurosport

Kalidou Sow : « J’ai envie de me frotter aux meilleurs joueurs de la planète »

Kalidou Sow : « J’ai envie de me frotter aux meilleurs joueurs de la planète »

Le 06/09/2019 à 18:31Mis à jour Le 06/09/2019 à 18:32

Figure de proue du poker hexagonal, Kalidou Sow est ambassadeur de PokerStars. Ce fan du PSG évoque sa nouvelle vie de joueur sponsorisé et sa conception du poker. Le joueur a accepté de nous accorder un entretien en marge de l’EPT Barcelona.

L’EPT Barcelone rassemble chaque année des milliers de joueurs venus du monde entier. Qu’est-ce qui fait selon vous le succès de la destination ?

C’est la 5e année que je viens à Barcelone. C’est vraiment une des plus belles étapes du circuit. Il faut dire que la ville ne manque pas d’atouts : la plage, le soleil, le patrimoine et les restaurants. C’est aussi une destination très festive. C’est une des étapes fétiches des joueurs. En revanche, niveau poker, mes souvenirs sont plutôt mitigés. L’an dernier, j’avais terminé 37e du Main Event de l’EPT Barcelona pour 30.150€. L’introduction du Time Bank m’avait un peu déstabilisé. Cette année, sur le Main Event, ce fut décevant et je n’ai pas atteint l’argent.

Quel bilan faîtes-vous de vous premiers mois en tant qu’ambassadeur de la room PokerStars ? Qu’est-ce que cela a changé dans votre vie de joueur ?

L’accueil des joueurs a vraiment été excellent. Je reçois toujours de nombreux messages d’encouragement lorsque je dispute un tournoi. Cela me touche énormément. Lorsque je signe des performances, je ressens beaucoup de bonnes ondes de la part de la communauté qui me suit sur les réseaux sociaux. Je me suis pris au jeu.
A la table, je pense que la plupart des joueurs ont tendance à plus me jouer à la table. Je suis devenu une sorte de Bounty. Il a fallu que je m’adapte.

Travaillez-vous votre jeu ?

Je travaille peu mon jeu. Je fonctionne beaucoup à l’instinct. J’aurai d’ailleurs du mal à expliquer à quelqu’un mon processus de décision. Je regarde beaucoup de vidéos, notamment des tables finales.

Quelles sont vos habitudes online ?

Je me suis mis relativement récemment au poker online. Je vais d’ailleurs streamer pendant une semaine sur les Galactic Series qui se jouent jusqu’au 23 septembre. J’expliquerai mes coups. Mais, je suis avant tout un joueur de Live, c’est là que je prends le plus de plaisir.

Kalidou Sow

Kalidou SowEurosport

A Barcelone, des tournois de poker avec des Buy-in très élevés se sont joués, jusqu’à 100.000 euros. Cela vous fait-il rêver ?

Oui, bien sûr ! J’en veux toujours plus, donc ça me fait rêver. J’ai envie de me frotter aux meilleurs joueurs de la planète. Pour le moment, le plus gros Buy-in que j’ai joué est un 25.000$. Ça fait partie de mes objectifs de jouer plus de High Rollers dans les mois et années à venir.

Considérez-vous le poker comme un sport ?

Oui, je considère le poker comme un sport. Mais, au poker, la variance rentre en ligne de compte. Au tennis, c’est toujours le meilleur qui gagne, mais au poker, parfois ce n’est pas toujours le cas sur le court terme. Le poker est aussi une discipline physique, au bout de 8h ou 10h de jeu, de nombreux joueurs commettent des erreurs. Il est important d’avoir une bonne hygiène de vie. Je suis un sportif, je fais d’ailleurs beaucoup de cardio car j’essaye de m’entretenir. Je suis aussi un fan de sport et de football en particulier. Je suis supporteur du PSG et j’ai beaucoup souffert ces derniers temps (rires). On espère des jours meilleurs…

Vous habitez aujourd’hui à Londres avec votre famille. Est-ce facile de conjuguer vie de famille et vie de joueur de poker ?

Je ne peux pas dire que c’est facile de mêler les deux. Au bout d’un certain temps, comme à Las Vegas, l’été dernier, les enfants me manquent. J’essaye de rentrer le plus souvent possible entre deux festivals et de mener une vie normale lorsque je suis à Londres. Je vais par exemple chercher les enfants à l’école. Ce dont je suis fier, aujourd’hui, c’est de pouvoir me dire que ma famille peut compter sur moi.

Dans les semaines qui viennent plusieurs clubs de jeux vont ouvrir à Paris et organiser des tournois ? Attendez-vous cela avec impatience ?

Il existe un vivier de joueurs énorme en France et en particulier à Paris. La capitale est une belle ville capable d’attirer des joueurs du monde entier lors de gros tournois. Il y a un filon à exploiter. Je suis heureux du retour des clubs de jeux. J’ai hâte de voir ce que ça va donner !

Quelles sont vos destinations préférées pour jouer au poker ?

J’aime beaucoup jouer à Prague. J’ai vécu de belles choses. J’adore aussi Barcelone. La salle des étoiles à Monaco est aussi un lieu mythique. PokerStars s’arrête toujours sur de belles destinations.

Quel est votre programme à venir dans les semaines et mois à venir ?

Je vais aller jouer à Namur à la fin du mois de septembre et surement à Aix-en-Provence en octobre. Sur ces deux tournois des Platinum Pass seront mis en jeu pour pouvoir disputer le fameux PSPC Barcelona en août 2020. Je disputerai aussi l’EPT Prague à la fin de l’année. J’ai très envie de revenir jouer là où j’ai réalisé ma plus belle performance avec cette victoire en 2017.

0
0