Les WSOP constituent le moment phare de l’année poker. Ce festival de poker est un véritable mythe. Après plusieurs années peu fructueuses, les tricolores ont brillé, cet été, lors des World Series of Poker à Las Vegas. Après un mois et demi de tournois, la France, avec 3 titres décrochés en 90 tournois, se place parmi les 4 meilleures nations de cette 50ème édition des WSOP, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et à égalité avec le Canada. Les Français ont aussi cumulé 5 places de runner-up, c’est-à-dire de deuxième ! Ils sont venus grossir les rangs de la fameuse « Team Poulidor ».
Le compteur des bracelets français s’élève aujourd’hui à 22, depuis la création des WSOP. Depuis l’édition 2012, durant laquelle les Français avaient décroché 5 titres, il s'agit de la meilleure saison du poker tricolore aux WSOP. L’an dernier, on se souvient du bracelet de Julien Martini.

Trois bracelets au total pour les Français
Thomas Cazayous a ouvert le bal cette année au mois de juin. Joueur online assez performant et relativement peu connu, le jeune homme s’est adjugé l’Event 31 : un tournoi au droit d’entrée fixé à 3 000 $ en 6-Handed. Il s’est extirpé d’un field de 753 joueurs et a empoché 414.766 $. Tous les joueurs français sur place sont venus le soutenir dans le rail.

Deux semaines plus tard, un autre Français s’est illustré : Jeremy Saderne. Il a remporté lui aussi un bracelet en s’adjugeant le Mini Main Event sur lequel 5.521 joueurs étaient en lice. Le joueur encaisse 628.654 dollars ! Quelques jours plus tard, un autre Français a réalisé une performance d’exception : Ivan Deyra qui a remporté l’Event 79 des WSOP sur lequel 967 étaient en lice. Le joueur a empoché 380.090 $. Une belle fête a suivi ce titre pour le joueur du Team Winamax.

Plusieurs autres Français sont montés sur le podium, ce fut le cas du très connecté YoH_Viral qui finit 2e du tournoi Shootout. Le joueur, résident maltais, a diffusé de nombreuses images sur les réseaux sociaux durant le festival. Le Réunionnais Jean-René Fontaine fut très proche d’un bracelet sur le Senior Championship. Ce joueur a multiplié les performances ces derniers mois et bénéficie d’une grande popularité au sein de la communauté poker locale.
Poker
Erik Seidel, le collectionneur de bracelets WSOP
21/09/2021 À 16:26
Vincent Chauve a presque failli s’adjuger le Monster Stack mais devra se contenter d’une déjà très belle deuxième place pour un gain conséquent de 623.211 dollars. Totalement inconnu, Alain Alinat termine 2e du Limit 3000 dollars et Paul Tedeschi a aussi terminé 2e du Horse à 3.000 dollars. En tout, près de 400 Français ont fini au moins une fois ITM sur cette édition 2019. Une belle performance qui montre qu’il existe encore une belle vitalité pour le poker français. Dans d’autres casinos, comme le Venetian, les Français ont été à la fête comme Cédric Seguin ou Erwann Pecheux, joueur du Team PMU.
La déception pour Julien Martini

Le très doué Julien Martini, qui avait affiché de très grosses ambitions avant les WSOP et espérait décrocher deux bracelets ne cumule finalement que 4 places payées. Ce joueur très technique n’a pas réussi ce festival et montre que le poker de tournoi reste marqué par la variance. Kalidou Sow était aussi engagé sur plusieurs tournois sur ces WSOP. Kalidou Sow est resté dans la course jusqu’au dernier moment sur plusieurs tournoi comme l’Event 44 dont il termine 14e.
Romain Lewis meilleur Français sur le Main Event

En fin, sur le Main Event qui cumulait 8 569 entrants, Romain Lewis termine 60ème, Grégoire Auzoux (91e) et Benjamin Souriau (99e) sont parvenus dans le top 100. Ce festival fut une belle réussite. On le doit en partie à un Français nommé Grégory Chochon, un des directeurs des WSOP qui a contribué à la réussite de cet évènement.

Poker
Victor Choupeaux s’impose sur un tournoi en Floride
06/08/2021 À 10:50
Poker
Grosse affluence en perspective pour les WSOP 2021
22/07/2021 À 10:59