Getty Images

KITZBÜHEL - L'Autriche veut récupérer "sa" Streif

L'Autriche veut récupérer "sa" Streif

Le 25/01/2019 à 10:42

KITZBUHEL - Piste mythique s'il en est, la Streif est l'une des épreuves les plus convoitées de la Coupe du monde de ski alpin. Fierté de l'Autriche, elle en a souvent été la chasse gardée même si la Wünderteam peine à s'imposer depuis dix ans. Une anomalie à laquelle les Autrichiens comptent bien mettre fin ce week-end.

Reichelt, seule éclaircie après sept années de succès

Nulle époque n'a été plus représentative de sa forte domination sur la Streif que les sept éditions entre 1999 et 2006. Sur les 16 épreuves disputées lors de cette période, l'Autriche a engrangé douze succès, dont six descentes. Une mainmise quasi parfaite alors incarnée par deux hommes principalement, Hermann Maier (cinq Super-G et une descente) et Stephan Eberharter (deux descentes, un Super-G), auteurs des deux premiers doublés sur la Streif (2001 pour Maier, 2002 pour Eberhater), auxquels se sont ajoutés Michael Walchhofer (descente 2006), Fritz Strobl (descente 2000) ou encore Hans Knauss (descente 1999). Mais ça, c'était avant.

Hermann Maier, lors de la descente de Kitzbühel en 2009

Hermann Maier, lors de la descente de Kitzbühel en 2009Getty Images

Car, depuis le succès de Michael Walchhofer il y a bientôt treize ans, l'Autriche a toutes les peines du monde à s'imposer lors de la descente de Kitzbühel, avec un seul petit succès. C'était Hannes Reichelt en 2014. Même si l'on y ajoute la victoire de Mathias Mayer lors du Super-G en 2017, cela ne fait donc que deux victoires sur les 21 dernières épreuves de vitesse disputées sur la Streif. Un camouflet terrible pour la Wünderteam, pourtant régulièrement victorieuse lors des descentes de Coupe du monde. Devancés ces dernières années par les Norvégiens, les Italiens et surtout les Suisses (six victoires entre 2008 et 2012, trois descentes de suite pour Cuche), les Autrichiens veulent remettre la main sur Kitzbühel mais rêvent surtout d'enfin trouver le successeur d'Herman Maier. Et cette année pourrait bien être la bonne.

Kriechmayr en successeur de Maier ?

On se gardera bien de toute comparaison avec "Herminator" mais il est vrai que la Wünderteam sera rarement arrivée autant en confiance dans le Tyrol. Déjà vainqueur de deux épreuves, à Lake Louise et Wengen, l'Autriche compte en les personnes de Max Franz et Vincent Kriechmayr deux des meilleurs descendeurs de la saison. Parmi les plus réguliers aussi comme en témoigne leurs classements à la Coupe du monde de la spécialité (3e et 2e).

Vincent Kriechmayr (Autriche), lors de la descente d'entraînement de Wengen

Vincent Kriechmayr (Autriche), lors de la descente d'entraînement de WengenGetty Images

Récent vainqueur sur le Lauberhorn, le second a toutes les qualités pour être régulièrement un acteur majeur à Kitzbühel. Considéré comme le descendeur le plus technique du circuit, son ski s'adapte parfaitement à une piste aussi compliquée que la Streif. Alors pourquoi ne pas rêver la reconquérir ? Après tout, à 27 ans (âge de Maier lors de son premier succès à Kitzbühel), Kriechmayr vient de mettre un terme à une série très comparable à Wengen (un succès – signé Reichelt – depuis quatorze ans et une victoire de Michael Walchofer) et, lors du dernier triomphe autrichien à domicile, un Français avait remporté le slalom de Wengen la semaine d'avant. Vous avez dit coïncidence ?

0
0