C’était en mars 2018. Une éternité pour lui. Depuis, bien des choses se sont passées : le départ de Marcel Hirscher à la retraite, quatre nouvelles médailles mondiales, dont deux à Cortina, des victoires en pagaille et une montée en puissance nette en slalom géant où Alexis Pinturault s’était fait une promesse et créé une identité : terminer quoiqu’il en coûte. Sa dernière sortie de route dans l’épreuve, c’était donc en mars 2018.

Mondiaux
Un bilan excellent mais des "valeurs sûres" en berne : les drôles de Mondiaux de l’équipe de France
21/02/2021 À 19:02

22 courses plus tard, "Pintu" a fauté. Au pire moment possible. Alors que l’or mondial lui tendait les bras et qu’un doublé français apparaissait comme évident. Intouchable sur géant en ce début de saison, le Français attendait forcément monts et merveille de sa course à Cortina. Sa première manche fut fascinante de facilité. Sa deuxième désolante de déception. Une faute au début du parcours et le rêve d’un sacre mondial s’est envolé. Aussi rageant qu’inattendu.

Pinturault : "Je suis déçu, mais j'ai essayé"

"Je suis forcément très déçu, a expliqué Pinturault juste après sa désillusion. J'avais pas mal d'envie sur cette course, pas mal de motivation. J'ai très bien skié la première manche, la deuxième je pars plutôt pas mal…" Et puis, patatras. Une cinquième porte fatale qu’il ne s’explique pas vraiment : "Je savais bien que la cinquième porte posait problème, je m’étais dit 'prends bien la bonne direction', a-t-il expliqué encore sous le coup de l’émotion au micro d’Eurosport. Puis, d’un coup, je me fais taper, ça me prend la chaussure et c’est fini (…) La lumière n'a pas aidé, je me suis retrouvé dans le mauvais trou, ça me fait sortir. Je n'ai pas eu le temps de réagir pour essayer de corriger. Parfois j'y arrive, mais là je n'ai pas réussi". Cruel mais réel.

"Alexis a cette grande qualité de rebondir rapidement"

Si la victoire de Mathieu Faivre a dû lui mettre du baume au cœur, pas sûr que cela soit suffisant pour soulager sa peine. "Je pense qu'il va falloir prendre un peu de temps aujourd'hui, pour tourner la page", a-t-il d’ailleurs soufflé en conférence de presse. Mais les Mondiaux sont ainsi faits. Du temps il en aura peu. Car, mine de rien, si la chance sourit aux outsiders à Cortina, alors Pinturault a sans doute un rôle à jouer dimanche sur le slalom.

"On va se concentrer un maximum pour dimanche, a-t-il confirmé, presque déjà prêt à repartir au combat. Dimanche, c'est une autre course, une course où je suis un outsider. Il y a des possibilités, mais il y a beaucoup de monde dans cette discipline". Pour Fabien Saguez, DTN du ski français, pas de doute, "Pintu" ne s’avoue pas vaincu. "Alexis a cette grande qualité d’être très solide, de rebondir rapidement, de remettre les choses en place, a-t-il avancé. Demain, il va retourner à l’entraînement, il va faire des manches pleines, jouer sa chance à fond dimanche".

Alors que ses Mondiaux risquent de s'apparenter à une date clé dans la carrière de certains, Pinturault avait, de toute façon, déjà d’autres projets en tête. Notamment avec ce gros globe, en vue et presque à portée de main. "On ne peut qu'être déçu pour lui mais il lui reste un objectif majeur après ces Mondiaux, a rappelé Saguez. Puis, on se projettera sur les Jeux". Et quelque chose nous dit que sa sortie de piste de Cortina pourrait lui servir dans l’optique de Pékin. Chuter pour mieux se relever, c’est aussi ça la marque des plus grands.

Une manche parfaite pour un deuxième titre mondial : Faivre est sur le toit du monde

Mondiaux
Et les espoirs de Noël se sont envolés...
21/02/2021 À 15:03
Mondiaux
Malgré la pression, Pertl s'offre une inattendue médaille d'argent : sa 2nde manche en vidéo
21/02/2021 À 14:09