Il ne lui manquait plus que ça. Très régulière depuis le début de la saison, avec notamment quatre podiums, Michaela Dorfmeister n'avait plus besoin que d'une victoire pour s'affirmer pleinement comme la grande dame du début de saison. C'est chose faite, et de quelle manière. L'Autrichienne a survolé le Super G de Val d'Isère, dimanche, sous un franc soleil contrastant singulièrement avec les conditions déplorables de la veille.
Lorsqu'elle s'élança avec le dossard 30, autant dire en dernière positions des prétendantes à la victoire, les écarts au sommet de la feuille des temps était très ténus. 56 centièmes seulement entre Alexandra Meissnitzer, alors en tête, et Ingrid Jacquemod, pourtant reléguée au-delà de la 10e place. Jusqu'ici, la bataille s'était livrée à coups de centièmes. Dormfeister allait mettre un grand coup de balai dans la poudreuse.
Val d'Isere
Dorfmeister, la reine blanche
18/12/2005 À 18:15
Les vieilles vous saluent bien
Réalisant un bas de piste exceptionnel, la skieuse de Neusiedl mit 49 centièmes entre son chrono et celui de Meissnitzer. Un gouffre. Pourtant, elle n'a pas livré une course parfaite. L'impression visuelle laissa même penser qu'elle enchaînait les petites erreurs. Mais ce furent des fautes de vitesse, autrement dit des bonnes fautes, à condition de ne jamais perdre le rythme, ce qui fut le cas de Dormfeister. La voilà désormais solidement installée aux commandes du classement général de la Coupe du monde.
Les vieilles dames autrichiennes se portent bien en tout cas. A 32 ans, Dorfmeister, qui a annoncé sa retraite pour la fin de la saison, peut viser, au vu de sa forme actuelle, le gros globe de cristal en fin de saison. Meissnitzer, 32 ans elle aussi, a également réalisé en Savoie une très bonne opération comptable. Grâce à sa troisième place dans la descente de samedi et sa deuxième position du jour, elle recolle à Dorfmeister au classement général.
Les repères de Montillet
A la lutte la saison dernière, Anja Paerson et Janica Kostelic sont en revanche toujours à la peine dans les épreuves de vitesse. La Suédoise n'a pris que la 13e place. Elle avait terminé 18e de la descente hier. Double tenante du titre du classement général de la Coupe du monde, Paerson accuse déjà plus de 100 points de retard sur Dorfmeister. Kostelic, seulement 24e, est plus loin encore.
Quant aux Françaises, elles n'ont pas réussi à franchir le cap qui les sépare encore du top niveau. Longtemps dans le coup pour le podium, comme la veille en descente, Carole Montillet a encore coincé un peu sur le bas, pour échouer au 10e rang. Elle quitte néanmoins la Tarentaise avec quelques points de repères intéressants et un moral en hausse. Ce n'est malheureusement pas le cas d'Ingrid Jacquemod, à nouveau décevante (14e) devant son public, dans sa station. Elle espérait un déclic, il n'est pas venu.
Val d'Isere
Montillet: "Capable de rebondir"
18/12/2005 À 09:00
Val d'Isere
Revanches attendues
17/12/2005 À 10:45