Quand il reviendra sur sa carrière dans quelques années, Neil Robertson se souviendra peut-être de ce Masters comme un de ses plus beaux titres. Le plus miraculeux, en tout cas. Non pas sur cette finale, au cours de laquelle il n'a jamais été mené et qu'il a globalement dominée de la tête et des épaules. Barry Hawkins, pourtant tombeur de Mark Selby et Judd Trump, soit les deux premiers mondiaux, en quart puis en demi-finale, l'Anglais a calé dimanche à l'Alexandra Palace.
C'est donc bien samedi que Neil Robertson avait fait le plus dur. Mené 4-1 puis 5-3 par Mark Williams dans un duel au meilleur des 11 frames (seule la finale se joue en 11 manches gagnantes), l'Australien s'est ensuite sorti d'une situation très compromise dans la "deciding frame", une des plus extraordinaires de l'histoire du Masters. Robertson, vidé émotionnellement, avait fini les larmes aux yeux après sa victoire.

Un récital

The Masters
Un récital et Judd Trump s'ouvre les portes des demi-finales du Masters
14/01/2022 À 16:28
Dimanche, tout fut aussi fluide que tout avait été compliqué la veille. La Rolls Royce du "cue action" a évolué à son meilleur niveau, particulièrement lors de la session de soirée, que Robertson avait amorcé avec un avantage de deux manches (5-3). Mais dans la seconde moitié de cette finale, il n'a quasiment rien laissé sur la table, multipliant les empochages brillants et les constructions de break impeccables. Tuant très vite tout suspense, il a aligné les quatre dernières frames devant un Barry Hawkins devenu spectateur. Un vrai récital.
A quelques semaines de son 40e anniversaire, Neil Robertson décroche son deuxième Masters et son troisième titre de la Triple Couronne (l'équivalent du Grand Chelem en tennis, composé du Masters, du UK Championship et du Championnat du monde). Finaliste malheureux du Grand Prix face à Ronnie O'Sullivan juste avant les fêtes de fin d'année, il démarre 2022 en trombe et, s'il continue à ce rythme d'ici la fin de saison, peut espérer récupérer la première place mondiale qu'il a abandonnée voilà maintenant près de sept ans.

Le century royal de Robertson qui a définitivement écoeuré Hawkins

The Masters
Ambiance de folie, coups de génie : Williams conclut en beauté son quart de finale face à Higgins
14/01/2022 À 10:34
The Masters
En maîtrise, Robertson prend sa revanche sur O'Sullivan et rejoint les demi-finales du Masters
13/01/2022 À 17:41