Getty Images

Monfils a obtenu le droit de défier Djokovic

Monfils a obtenu le droit de défier Djokovic

Le 27/02/2020 à 20:02Mis à jour Le 27/02/2020 à 20:46

ATP DUBAÏ - Le duel franco-français n'a pas vraiment eu lieu. Sur sa lancée de deux semaines parfaites jusqu'ici, Gaël Monfils a engrangé un 12e succès de suite en battant Richard Gasquet en deux manches (6-3, 6-3) et un peu plus d'une heure de jeu. En demi-finale, le défi sera tout autre : Novak Djokovic, numéro un mondial, se dresse sur sa route.

Gaël Monfils reste sur sa belle dynamique. Jeudi, le numéro 1 tricolore s’est adjugé sa 12e victoire consécutive sur le circuit (24 sets gagnés d’affilée) en dominant aisément son compatriote Richard Gasquet dans le dernier quart de finale de la journée à Dubaï. Le Parisien n’a concédé que six petits jeux (6-3, 6-3) en 1h13 de jeu pour rallier sa deuxième demi-finale en deux ans aux Emirats arabes unis. Il aura l’honneur de défier Novak Djokovic, qu’il n’a jamais battu en 16 confrontations, pour une place en finale.

Il a pris la bonne habitude de ne plus décevoir. Quand il est attendu, Gaël Monfils répond désormais présent. Tête de série numéro 3 dans le Golfe, le tableau lui promettait une éventuelle demi-finale face au numéro 1 mondial, et il sera bien au rendez-vous. Sur la lancée de ses deux titres consécutifs à Montpellier et Rotterdam, il peut même se targuer de n’avoir laissé en route aucune manche pour y parvenir. Son sérieux et sa confiance du moment lui ont permis de se défaire le plus logiquement du monde de Richard Gasquet dans un duel franco-français qui est bien vite apparu déséquilibré.

Vidéo - Monfils n'a pas oublié de faire le show : admirez la détente

00:29

Gasquet impuissant à l'échange

Car un gouffre sépare bien les deux Bleus à l’heure actuelle. Le Biterrois, de retour à la compétition dans l'Hérault il y a trois semaines, est à la recherche de rythme et de victoires, et sur ce plan, son voyage aux Emirats arabes unis n’aura pas été vain. Mais il n’avait pas les armes pour tenir le bras de fer du fond face à Monfils. Dès que son adversaire a augmenté la cadence, Gasquet a ainsi rapidement montré ses limites, contraint de surjouer (32 fautes directes) pour déborder son adversaire.

Déjà à la peine pour sauver cinq balles de break dès le premier jeu de la partie, le 56e joueur mondial a cédé une première fois son engagement à 2-2 puis une deuxième pour concéder un premier set à sens unique (6-3). Entre la fin de cette manche et le début de la suivante, Monfils a aligné cinq jeux (de 4-3 à 6-3, 3-0) pour prendre le contrôle total de la partie. Impeccable au service (65 % de premières balles, 8 aces pour 2 doubles fautes), il a continué à dérouler jusqu’à 6-3, 5-1, connaissant alors sa seule petite phase de relâchement pour concéder son unique break du match.

Mais le Parisien n’a pas laissé passer sa deuxième chance de conclure la partie sur son engagement d’un revers long de ligne gagnant, retrouvant le brin d’agressivité qui lui a parfois manqué. Et c’est là le seul reproche que l’on peut lui faire. Au moment où il doit enfoncer le clou, Monfils se montre encore trop passif, en témoigne le nombre d’occasions manquées dans ce match (4 balles de break converties sur 19). Et face au "Djoker", il ne le sait que trop bien, la moindre hésitation sera sanctionnée.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313