Tsonga, 17 mois après

C'est une victoire qui va faire énormément de bien à Jo-Wilfried Tsonga. Dix-sept mois après sa dernière victoire sur le circuit (si l'on met de côté la Coupe Davis, ndlr), en huitième de finale à Paris-Bercy 2019, le Français a retrouvé le chemin du succès ce mardi du côté l'Open 13 Provence. Opposé à Feliciano Lopez, il s'est imposé en trois sets (3-6, 6-4, 7-5) et un peu plus de deux heures de jeu. Autant dire un sacré combat remporté par le 66e mondial.
ATP Marseille
Rinderknech : "Je veux montrer à la planète tennis ce que je suis capable de faire"
17/03/2021 À 08:51
Écarté des courts durant treize mois à cause d’une blessure au bassin, l’ancien numéro 1 français a su renverser un match qui semblait avoir basculé dans le camp de l'Espagnol. Mais plus solide et plus tranchant dans ses coups, Tsonga a logiquement remporté la deuxième manche, après avoir sauvé une balle de break lors du huitième jeu. La suite ? Un troisième set équilibré. Mais raflé sur le fil par le Français, dont la condition physique semble clairement s'améliorer. Au prochain, il a rendez-vous avec son compatriote Ugo Humbert.
"C'est incroyable pour moi. C'est comme la plus belle victoire de ma carrière", a souri Tsonga après le match. "Ca a été dur pour moi de continuer avec de telles douleurs. Aujourd'hui j'ai gagné un match et c'était un de mes objectifs sur ces semaines. Je suis heureux comme un gamin", a expliqué Tsonga, trois fois vainqueur du tournoi de Marseille (2009, 2013 et 2017). Pour son retour sur le circuit, le Français s'était incliné il y a deux semaines au premier tour du tournoi de Montpellier face à l'amériain Sebastian Korda.

Pouille (re)gagne aussi !

Quand Lucas Pouille imite Jo-Wilfried Tsonga. Peu après la victoire de ce dernier, le Nordiste s'est défait d'Alex Molčan en deux sets (7-5, 6-3). C'est son premier succès depuis... Shanghai 2019. Une éternité. En 1h15 chrono, Pouille a su se rassurer, même si son jeu reste encore perfectible, notamment son pourcentage de première balle. Au prochain tour, un gros morceau l'attend avec un certain... Stefanos Tsitsipas.

Lucas Pouille

Crédit: Getty Images

Herbert a régalé

Le défi s'annonçait intéressant, il l'a relevé avec brio. Face à un Kei Nishikori sur le retour et plutôt performant à Rotterdam la semaine dernière, Pierre-Hugues Herbert savait qu'il aurait fort à faire et l'Alsacien a hissé son niveau en conséquence. A tel point qu'il n'a pas laissé respirer le Japonais, complètement dépassé par le tennis offensif du Français et balayé en deux sets (6-1, 6-4) et 1h10 de jeu au 1er tour de cet Open 13 Provence.
Herbert a pris le match à bras-le-corps, se montrant agressif pour breaker d'entrée. Très inspiré dans ses choix, il a parfaitement exploité les conditions indoor et rapides à Marseille. Très avare en fautes directes, il s'est évertué à raccourcir les échanges au maximum, ce qui n'a pas donné la cadence que Nishikori aime tant du fond du court. Quasi-parfait dans le premier set sauf en premières balles (seulement 40 %), il a également haussé le curseur dans ce domaine dans le second acte (81 %) et n'a pas eu à sauver la moindre balle de break. Une sacrée performance contre un relanceur de la trempe du Japonais et une belle manière de lancer une saison qui était jusqu'alors bien difficile.

Première pour Rinderknech

Il ne fait pas beaucoup de bruit, mais Arthur Rinderknech a récolté les fruits mardi d'un début d'année prometteur. Le natif de Gassin, actuel 138e mondial, a ainsi décroché mardi sa première victoire sur le circuit. Sorti des qualifications, il a renversé le Kazakh et 96e joueur mondial Mikhail Kukushkin (1-6, 6-3, 6-2) en un peu moins d'une heure et demie de jeu (1h25 précisément) dans un match au scénario assez étrange. D'abord nettement dominé, le Français de 25 ans a pu compter sur un pourcentage de premières balles très élevé (77 %) pour se remettre dans le match et passer devant. Vainqueur d'un Challenger à Istanbul en tout début d'année, il continue sa progression et affrontera soit Alejandro Davidovich Fokina, soit Petros Tsitsipas (le frère de Stefanos) au 2e tour.

Bonzi s'est tendu au mauvais moment

Cette défaite-là, il pourrait mettre du temps à l'encaisser. Sur une bonne dynamique en ce moment après de multiples victoires sur le circuit Challenger et un tournoi de Montpellier prometteur, Benjamin Bonzi a été éliminé dès le 1er tour à Marseille en trois sets (3-6, 7-6, 6-3) et 2h23 par l'Australien Matthew Ebden, retombé à la 287e place mondiale à cause d'une blessure au pied mais ancien 38e à l'ATP. Le Français a pourtant dominé les deux tiers du match et a même servi pour la victoire à 5-4 dans la deuxième manche. Mais il s'est tendu et la dynamique a basculé quand l'Aussie a arraché le tie-break 8 points à 6. Au tour suivant, Ebden affrontera le Finlandais Emil Ruusuvuori.
ATP Marseille
Herbert a résisté mais Medvedev a passé la puissance 10
14/03/2021 À 15:26
ATP Marseille
Encore irrésistible, Herbert dévore Humbert et rejoint Medvedev en finale
13/03/2021 À 15:45