Un calvaire ! Ce dimanche soir, Daniil Medvedev a souffert comme rarement sur un court de tennis. Et s'il a trouvé comment s'en sortir, c'est presque un miracle à l'entendre. "J'avais des crampes d'enfer. A certains moments pendant les échanges, j'avais l'impression que mes jambes ne suivaient plus", a lancé le Russe après son succès dans la douleur contre Alexei Popyrin 7-6, (7/3), 6-7 (7/9), 6-4. "La seule chose à laquelle je pensais était de ne pas tomber, parce que sinon je ne pense pas que j'aurais été capable de me relever. Il y a bien eu des moments où je voulais juste m'allonger et dire 'Ok, c'est fini'. Mais ç'aurait été inacceptable".
Fier, le Russe n'a pas voulu abandonner. Malgré les douleurs de crampes qui lui ont pourri la vie durant tout le troisième set, le numéro 2 mondial a tenu à lutter jusqu'au bout. Et s'il a bien fait de ne pas lâcher prise même si "c'était vraiment douloureux", il a bien cru qu'il allait prendre la porte plus vite que prévu sous les 30 degrés du soleil floridien. "Je ne pouvais presque plus marcher. Mes jambes, encore une fois, ne suivaient pas. Je ne pouvais pas les plier ou les tendre, je devais garder une seule posture. Je ne pouvais pas faire un pas de plus de, je ne sais pas, 10 centimètres", a-t-il décrit pour expliquer à quel point il était sur un fil.

Daniil Medvedev à Miami en 2021

Crédit: Getty Images

Tokyo 2020
Djokovic expédie Nishikori, Medvedev sorti par Carreño Busta
IL Y A 19 HEURES
Pas de quoi s'inquiéter
Finalement amusé à la fin de la rencontre par cette bataille de 2h12 au scénario rocambolesque, Daniil Medvedev peut se féliciter d'avoir su trouver les armes pour réussir à se défaire quand même d'Alexei Popyrin en dépit de cet handicap non négligeable. "Le plus drôle dans tout ça, c'est que sur le service, pour lequel c'est mieux de pousser sur ses jambes, j'ai tout fait avec l'épaule et le bras en essayant de frapper fort, et ça a bien marché", savoure-t-il. Presque content de lui, le Moscovite de 25 ans n'oublie cependant pas qu'il s'est compliqué la vie face à un adversaire certes solide mais qu'il avait évacué en trois sets secs au premier tour de l'Open d'Australie. "J'aurais dû gagner en deux sets et nous ne serions pas en train de parler de crampes", a-t-il ainsi confié.
La frayeur passée, les organisateurs et spectateurs du tournoi de Miami peuvent eux souffler. Ils ont bien cru devoir enregistrer le revers prématuré de la tête de série numéro 1 alors qu'ils ont déjà dû composer avec des forfaits à la pelle dont celui du trio de stars du tennis mondial Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer. Mais Medvedev a tenu son rang. Certes d'une drôle de manière. Cependant, l’essentiel est bien là. Il va maintenant devoir activer le mode récupération pour soigner son corps endolori et revenir en pleine forme alors qu'il défiera au prochain tour l'Américain Frances Tiafoe. "On récupère, on prend des boissons, on se repose. Je n'étais pas en train de courir sur un tapis roulant, quoi. Mais mes jambes restent vraiment douloureuses, a-t-il raconté quelques heures après en conférence de presse avant de conclure :"Lundi ce sera jour de repos pour moi, donc pas de quoi s'inquiéter".
Wimbledon
Surprise sur le Centre Court : Hurkacz s'offre Medvedev
06/07/2021 À 13:24
Wimbledon
Tout proche de la sortie, Medvedev a renversé Cilic
03/07/2021 À 19:49