La route est encore longue. Après avoir repris la compétition en Challengers, Lucas Pouille a disputé mardi son premier match depuis 16 mois (Masters 1000 de Shanghaï 2019) sur le circuit ATP et a mesuré ce qui lui manquait encore pour retrouver son meilleur niveau. Le Nordiste s'est incliné face à son compatriote Benjamin Bonzi, 125e joueur mondial, en deux manches (7-6, 6-2) et 1h28 de jeu au 1er tour de l'ATP 250 de Montpellier. Malgré de bons passages, il a manqué de lucidité dans les moments importants. Son bourreau défiera, quant à lui, David Goffin, tête de série numéro 2 du tournoi, pour son prochain match.

ATP Montpellier
Goffin met fin à sa longue disette
HIER À 16:24

Tout n'est pas à jeter, loin de là. Lucas Pouille a montré mardi qu'il n'avait rien perdu de sa qualité de frappe. Par séquences, il a même mis Benjamin Bonzi loin de la balle, comme quand il a réussi le débreak blanc lors du 5e jeu du premier set, prenant le filet d'assaut avec succès. Mais le manque de rythme, de compétition et de confiance s'est fait vraiment sentir quand la tension était plus forte, un peu à l'image de Jo-Wilfried Tsonga lundi. Comme lors de ce tie-break inaugural quand le Nordiste a vu son service se gripper et n'a pas su retourner dans le court sur seconde balle adverse en revers, et ce sur balle de set.

Podcast DipImpact Djokovic Osaka

Simon a tout gâché

Pouille a cédé ce premier set 8 points à 6 au jeu décisif et en a payé le prix dans la foulée. Pas encore remis de ce tournant, il a commis des erreurs grossières sur son premier jeu de service du deuxième acte et Bonzi a sauté sur l'occasion en trouvant notamment un superbe passing de revers croisé gagnant. Le break en poche, il s'est ensuite montré autoritaire sur ses jeux de service, a ravi encore l'engagement adverse pour se détacher irrémédiablement.

Bien que légèrement tendu pour conclure - Pouille a eu deux balles de débreak à 5-2, mais n'a pas su les convertir (0/5 sur ses occasions d'ailleurs) -, le 125e mondial, en forme actuellement sur le circuit Challenger (un titre, une finale et une demie déjà en 2021), y est toutefois parvenu. Gilles Simon, en revanche, aura bien des regrets. Le natif de Nice a d'abord lâché le premier set en cédant les 5 derniers points d'un tie-break qui lui tendait pourtant les bras (il menait 5-2).

Mais il semblait s'être repris. A force d'embarquer son adversaire du jour, Dennis Novak, 102e joueur mondial, dans des échanges à rallonge dont un de 45 coups conclu par un revers gagnant en début de deuxième set, Simon avait repris le dessus physiquement et le contrôle total de la partie. Un deuxième set aisément remporté 6-1, et un break rapide dans le 3e l'ont placé dans des conditions idéales. Et pourtant, il a à nouveau perdu son rythme, pendant que l'Autrichien trouvait, lui, un second souffle. Résultat ? Des doubles fautes en pagaille (4 dans ses deux derniers jeux de service) et 5 des 6 derniers jeux lâchés à son adversaire. Frustré, le Français en a jeté plusieurs fois sa raquette. En vain.

ATP Montpellier
Goffin et Bautista-Agut ont rendez-vous en finale
27/02/2021 À 17:07
ATP Montpellier
Dernière chance tricolore, Humbert n'a rien pu faire
26/02/2021 À 19:26