Getty Images

Gaël Monfils s'adjuge son 8e titre en carrière après son succès en finale contre Stan Wawrinka

Monfils, la semaine parfaite

Le 17/02/2019 à 17:37Mis à jour Le 17/02/2019 à 19:02

ATP ROTTERDAM - Gaël Monfils n'est pas passé à côté cette fois. Battu à 21 reprises en finale, le Français s'est adjugé, dimanche, le plus grand sacre de sa carrière en remportant l'ATP 500 de Rotterdam après sa victoire en finale contre Stan Wawrinka (6-3, 1-6, 6-2). C'est le 8e titre de la carrière du Français, le deuxième dans cette catégorie de tournoi après Washington en 2016.

Gaël Monfils n'a pas refusé l'obstacle. Le Français a conquis à Rotterdam le 8e titre de sa carrière en prenant le meilleur en finale sur le Suisse Stan Wawrinka, dimanche, en trois sets (6-3, 1-6, 6-2) et 1h43 de jeu. Dans un match à rebondissements, il a finalement eu le dernier mot, plus fringant physiquement que son adversaire. En raflant la mise, il s'assure aussi de revenir aux portes du top 20 mondial lundi prochain. Malgré sa défaite, Wawrinka fait aussi un bon au classement, à la 41e place.

C'était une finale de revenants à Rotterdam. En 2018, on avait un peu perdu de vue Gaël Monfils et Stan Wawrinka. Le premier traversait une période de doute, le second bataillait avec son corps après avoir subi à l'été 2017 une opération au genou. Mais aux Pays-Bas, ils ont montré qu'ils étaient sur la bonne voie pour retrouver leur meilleur niveau, et le Français en a profité pour ajouter un trophée à sa petite collection, le premier depuis plus d'un an.

Vidéo - Un scénario difficile à lire, un final au physique : Monfils a remporté une finale folle

03:33

Monfils a fait le mur...

Monfils a démarré le match avec une stratégie claire : tenir le rythme de son adversaire en fond de court et le frustrer en absorbant sa puissance en mettant beaucoup de volume dans ses frappes. Une tactique payante puisque le Parisien a rapidement pris le service adverse (1-2), profitant d'une accumulation de fautes côté suisse. Incapable de faire rapidement la différence à l'échange, Wawrinka s'est logiquement frustré, cédant même à nouveau son service et la première manche dans la foulée (6-3).

Mais à force de courir pour tout remettre, Monfils s'est fatigué et a clairement baissé en intensité. Son adversaire s'est mis à frapper de plus en plus fort et à se relâcher peu à peu pour réaliser rapidement le double break (6-3, 0-4). Le Suisse a également haussé le ton en première balle (80 % dans le deuxième set) pour revenir assez vite à hauteur sur un ultime break (6-3, 1-6). Perdant le fil, Monfils ne jouait alors plus que des coups les uns après les autres, sans intensité, et cette finale semblait bien avoir tourné.

Vidéo - Appelez-le Gaël "The Reflex" Monfils !

00:29

... avant d'aller chercher le trophée au filet

C'était sans compter des ressources insoupçonnées physiques (et mentales) chez le Français. Dans la dernière ligne droite, il a su augmenter sa qualité de première balle et se montrer plus offensif en enchaînant quelques services-volées payants sur les points clés. Plus régulier à l'échange (28 fautes directes contre 34), il a su profiter d'un coup de barre physique de Wawrinka, qui avait eu moins de temps pour récupérer de sa demi-finale, pour faire la différence avec un break rapide (6-3, 1-6, 3-1).

Beaucoup plus solide sur son engagement, Monfils a agrémenté son succès de quelques coups dont lui seul a le secret, comme cette volée réflexe sur un passing qui avait heurté la bande du filet. Il s'est même offert un double break, pour s'épargner quelques sueurs froides en fin de match. Avec le sourire, il a donc franchi l'écueil du dernier match et montre que sa préparation hivernale porte ses fruits. Ce lundi, il pointera à la 23e place mondiale, tout près de Lucas Pouille, 21e.

Vidéo - En extension et à l'aveugle : la belle volée de Wawrinka

00:22
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0