L'équipe de France n'a pas fait la plus fracassante des entrées en Coupe Davis, jeudi à Innsbruck. Dans le huis clos autrichien, il s'en est même fallu d'un rien pour que ça tourne mal contre la sélection de République tchèque. Du haut de toute son expérience, Richard Gasquet s'est fait cueillir à froid par le contre le 143e mondial Tomas Machac, et Adrian Mannarino et la paire Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert ont tout juste rattrapé le coup.
Adrian Mannarino a écarté Jiri Vesely, 6-7, 6-4, 6-2, et les lauréats du Masters ont eu besoin d'une manche de réglages pour dérouler contre le tandem Jiri Lehecka/Tomas Machac, 3-6, 6-4, 6-3.
Coupe Davis
La Russie a gagné la Coupe Davis, mais presque tout le monde s'en fout
HIER À 13:31
Au final, les quatre sets encaissés risquent de peser lourd par la suite. C'est pour ça que les Bleus devront gagner samedi contre la Grande-Bretagne plutôt que sortir la calculette pour voir s'ils peuvent arracher une qualification au titre de l'un des meilleurs deuxièmes.
Sébastien Grosjean le sait, mais pour l'heure il retient le positif : cette réaction d'orgueil. "La journée a été très longue, difficile, par rapport à la qualité des joueurs tchèques, a constaté le capitaine de l'équipe de France, jeudi soir. Je les ai trouvés très bons dans les trois matchs. Dans le niveau de jeu, dans la qualité de service. Ils ont joué un jeu très offensif et je suis très fier des joueurs parce qu'il y a eu la réaction. On a été en difficulté, ils sont allés chercher des ressources. Ce n'était pas évident et grâce au staff, on est allé chercher la victoire 2-1."

Mannarino, Mahut et Herbert n'ont pas paniqué

Le faux-pas de Richard Gasquet reste quand même le mystère de cette première journée. Du haut de ses 20 campagnes en Coupe Davis, le Bitterois de 35 ans, préféré à un Hugo Gaston en verve, n'a jamais pu se sortir du piège tendu par Tomas Machac. "L'expérience, ce n'est pas tout. C'est surtout le niveau qui est important et le niveau n'était pas bon, tout simplement", a-t-il expliqué.
"Il avait de bonnes sensations à l'entraînement. Il tapait bien, a de son côté insisté Sébastien Grosjean. Il n'a pas réussi à se libérer par rapport à la manière de jouer d'un joueur qui a bien servi, qui a été assez agressif. C'est vrai que dans la durée du match, il n'a pas réussi à tenir un jeu vers l'avant, donc ça a été difficile. Il avait tellement envie de bien faire qu'il s'est un petit peu crispé."
Sûr que, pour l'heure, Sébastien Grosjean a besoin d'être rassuré et qu'il va scruter les sensations de son leader dans les heures à venir. "Il peut vraiment mieux faire que ça. Donc il faut rester mobilisés et on verra comment il peut réagir vendredi et même samedi", avance le sélectionneur des Bleus.
Concernant Adrian Mannarino, qui aurait pu plier l'affaire si le tie-break du premier set avait bien tourné, son rythme crescendo et surtout son sang-froid ont rassuré. "Il y a eu un très bon début puis il s'est un peu crispé lorsqu'il a servi pour le set, a observé Grosjean. Il a commencé à commettre quelques erreurs. Vesely était très offensif, prenait beaucoup de risques. Mais Manna a été fort, il n'a pas paniqué, il a bien réagi, il a commencé à hausser son niveau de jeu, surtout au retour. Sur le plan physique, il a été très bon."
Enfin, les tauliers du double ont fait le job. "Pierre-Hugues et Nico ont été très grands face à une belle équipe tchèque qui a très bien servi, s'est plu à dire le chef de file des Bleus. Ils nous ont surpris au début du match, mais on n'a pas paniqué et ils sont allés chercher cette victoire. Ce n'était pas évident sans public, mais le staff a été formidable. C'est une vraie victoire d'équipe."
https://i.eurosport.com/2021/11/26/3260508.jpg
Coupe Davis
La Russie gagne, Djokovic domine et Lopez dans l'histoire : La Coupe Davis en 5 stats
05/12/2021 À 23:48
Coupe Davis
Medvedev : "Je suis plus heureux pour l'équipe que pour moi"
05/12/2021 À 22:59