Tennis

Homosexualité, Sarkozy, impôts... Gasquet est très offensif avant Roland

Partager avec
Copier
Partager cet article

Richard Gasquet

Crédit: Panoramic

ParBaptiste Binet
18/05/2015 à 18:32 | Mis à jour 18/05/2015 à 19:22

Richard Gasquet a remisé sa discrétion habituelle pour balancer un certain nombre de ses vérités dans un entretien accordé à Society.

1. Nadal, le vrai pro

Nadal a une plus grosse caisse physique que moi. Un travail que j’ai moins fait, c’est clair. J’étais plus dans l’optique de jouer au tennis.
Roland-Garros

"Il ne faut pas se laisser abattre par les gens qui disent que Djokovic est injouable"

18/05/2015 À 10:14

Dans son interview au bi-mensuel Society, Richard Gasquet parle de tout. Et bien évidemment de tennis. Il évoque naturellement son aîné Rafael Nadal, qui a quinze jours de plus mais surtout une armoire à trophées bien plus remplie. Le Français parle de son ami majorquin comme d’un vrai professionnel, qui ne vit que pour le tennis.

2. La confiance des grands joueurs

J’ai parfois manqué d’estime de moi-même. Il y a des joueurs, comme Djokovic ou Federer, qui ont une confiance en eux énorme, supérieure à la mienne. C’est ce qu’il faut pour être dans les tout meilleurs, pour être un très très grand.

Gasquet parle de caractère, tout en admettant qu’il est un bon joueur par la suite. S’il admire Federer ou Nadal, il avoue volontiers qu’un "Murray-Djokovic, ça ne (l)e fait pas vibrer. Tu sais que ça va jouer à droite et à gauche, il n’y a pas d’opposition de styles, pas de créativité."

3. La cocaïne, il a fallu assumer...

Je me suis fait massacrer. C’était horrible. Tu allumes la télévision, tu te vois tout le temps. Je pars acheter l’Équipe Magazine, et je vois en titre ‘Miami Vice’.

Contrôlé positif à la cocaïne au printemps 2009 à Miami, Gasquet apprend la nouvelle à l’aéroport à Rome, et voit la tornade médiatique arriver quelques jours plus tard. Et le Français, finalement suspendu deux mois et demi, d’ajouter, souriant : "Elle a bien plu, cette histoire".

4. L’homosexualité, très peu pour lui

S’il y a bien deux trucs desquels je suis aux antipodes, ce sont la drogue et l’homosexualité.

Dans l’interview, le Biterrois revient sur la rumeur persistante qui ferait du tennismen l’amant d’Arnaud Lagardère. Il réfute la rumeur, comme les autres, se disant surpris qu'autant de fantasmes l'entourent alors qu'il se considère comme quelqu'un de "normal".

Richard Gasquet, 18 ans, avec l'homme d'affaires Arnaud Lagardere

Crédit: AFP

5. Les impôts, il les fuit et l'assume

On nous tombe dessus, nous, les tennismen, mais pourquoi finalement ? Parce qu’on vit en Suisse ? (…) j’assume. C’est un débat sans fin. Quand j’aurai fini ma carrière, je rentrerai, comme ça, on arrêtera de me gonfler.

Le résidant de Neuchâtel assume sans problème son exil fiscal, assurant se sentir français pour autant.

6. De l'amitié pour Sarkozy, de la pitié pour Noah

Nicolas Sarkozy, je le connais, je l’ai soutenu par sympathie et par opinion. Jusqu’à la fin de ma vie, je voterai pour lui.

Le 21e joueur mondial admet même dans l’interview avoir déjà joué quelques fois contre l’ex-président de la République. Sur le sujet politique, Gasquet égratigne Yannick Noah, qui a menacé de quitter la France si Sarkozy était réélu. "Certains parlent politique et je les trouve ridicules, comme Yannick. Sincèrement, je les trouve pitoyables de démagogie et de connerie." C’est dit.

Richard Gasquet et Jo Wilfried Tsonga Fra et Yannick Noah TENNIS France vs Australie Coupe Dav

Crédit: Eurosport

Tennis

Djokovic : De Bercy à Rome, une série historique en 7 actes

17/05/2015 À 22:02
ATP Estoril

Gasquet s'est refait une santé

03/05/2015 À 15:46
Dans le même sujet
TennisRichard Gasquet
Partager avec
Copier
Partager cet article