27 février 2020. Gaël Monfils bat Richard Gasquet en quart de finale du tournoi de Dubaï. Il est alors en pleine bourre. Huitième de finaliste à Melbourne, titré à Montpellier puis Rotterdam, il enchaine contre son camarade biterrois sa 12e victoire de rang. Mieux, il vient même d'aligner 24 sets de suite sans en perdre un seul. Il en ajoutera un 25e le lendemain contre Novak Djokovic, avant de s'incliner en trois manches, non sans avoir bénéficié de plusieurs balles de match. Une défaite frustrante, mais tout roule pour la Monf'. Qui pouvait alors imaginer que ce succès contre Richard Gasquet serait toujours le dernier en date, quasiment un an après.

Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44

La crise du coronavirus a coupé en plein élan le numéro un français. Depuis la reprise du tennis à l'été 2020, il patauge complètement. Il avait joué quatre tournois jusqu'à la fin de la saison, pour quatre défaites au 1er tour. La nouvelle année n'y a rien changé. Battu en deux sets par Matteo Berrettini lors de l'ATP Cup, Monfils s'est à nouveau incliné lundi, cette fois au 1er tour de l'Open d'Australie, contre le jeune Finlandais Emil Ruusuvuori, 86e mondial, dont ce n'est que le 3e tournoi du Grand Chelem.

Le moment où Gaël Monfils a craqué en conférence de presse : "Continuer à s'entraîner..."

J'aimerais me relever et me dire que ce cauchemar est fini mais je ne sais pas quand ça va s'arrêter

Cette défaite est-elle celle de trop ? En tout cas, elle semble avoir dévasté le Parisien. Lors de sa conférence de presse d'après-match, Gaël Monfils est apparu très touché moralement, au point de terminer en larmes. Il semble déboussolé, en quête de solution mais sans pouvoir les trouver, malgré l'arrivée d'un nouvel entraîneur à ses côtés, l'expérimenté Gunther Bresnik. "J'ai perdu, j'ai zéro confiance, je joue mal, a-t-il admis. Je n'arrive pas à servir, je fais des fautes, je suis 6 mètres derrière, je mets des bâches. Je ne me sens pas bien et ça se voit".

Cela s'est clairement senti, oui. Très fragile, Monfils n'a jamais semblé installé dans son match, malgré le gain du premier set, qui n'a pas suffi à le libérer. Très inconstant, il a fini par s'incliner en cinq manches. Il demande de la patience, explique notamment avoir changé son geste au service. Et assure que ce n'est pas un problème d'investissement personnel. Au contraire. "Le pire dans tout ça, c'est que je taffe, je m'entraîne comme un boucher mais je n'y arrive pas, a-t-il confié, les larmes aux yeux. Je sais que j'ai beaucoup perdu et ça me fait mal. Et J'aimerais me relever et me dire que ce cauchemar est fini mais je ne sais pas quand ça va s'arrêter".

Il faut des mois pour construire une confiance, et bien moins longtemps pour la perdre. Dans ce domaine, Gaël Monfils est au plus bas. Pris dans un cercle vicieux, il sait que seul le chemin de la victoire lui permettra de relancer la machine. Mais il parait avoir oublié comment gagner un match de tennis. Il a déjà traversé quelques crises dans sa carrière, mais celle-ci est particulièrement profonde. Et dire qu'il y a un an à peine, tout allait si bien...

Monfils - Ruusuvuori : le résumé

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59