Les tops

Le pari réussi d'Alexandre Müller
Rien ne prédestinait le Français à gagner son premier match en carrière lors de cet Open d'Australie. Et pourtant, il l'a fait. Venu dans le charter depuis Doha avec cinq autres lucky loser, chose refusée par beaucoup de joueurs, le Français de 24 ans a fait le pari d'attendre que le tableau se dégage pour l'intégrer. Et bien lui en a pris, puisque sa 5e place dans le listing lui a finalement permis d'être appelé en dernière minute pour couvrir le forfait de Federico Delbonis. Face à Juan Ignacio Londero, le joueur de 24 ans a mis un set à se régler, avant de dérouler son meilleur tennis. Son niveau du jour lui a permis de décrocher son premier succès sur le circuit principal. De son propre aveux, le natif de Poissy, 209e mondial, l'attendait depuis très longtemps celle-là.
Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44
Shapovalov - Sinner : duel popcorn
Dernier match à se terminer lundi, ce duel entre les deux jeunes hommes a répondu à toutes les attentes. S'il n'a pas atteint les sommets du jeu, ce match a quand même proposé de très beaux et bons moments de tennis. Plus frais physiquement, Denis Shapovalov a chassé ses démons pour aller chercher une belle qualification pour le 2e tour. Peu à l'aise au meilleur des cinq sets, où son manque de contrôle se fait un peu plus sentir, l'Ontarien s'est offert un énorme coup de boost avec ce succès, forcément marquant. "Gagné ou perdu, c'est un match dont je me souviendrais longtemps", a-t-il d'ailleurs reconnu en interview d'après-match.

Highlights | Denis Shapovalov - Jannik Sinner

Andreescu, 467 jours plus tard
Il fallait remonter au 30 octobre 2019 pour voir Bianca Andreescu, vainqueure surprise de l'US Open cette année-là sur un court de tennis. C'était à l'occasion du Masters face à Karolina Pliskova. Un match que la Canadienne avait abandonné. Une blessure au genou l'avait alors tenue éloignée des courts en 2020 qui a été aussi pourri pour elle que 2019 a été magnifique. 467 jours plus tard, elle a retrouvé le court et même battu MihaelaBuzărnescu en trois manches (6-2, 4-6, 6-3). Une délivrance pour la Canadienne qui a profité du gel des points de 2020 pour conserver son statut de tête de série.
La résilience de Cornet
Elle est une habituée de ces matches un peu illisibles. Parfois, Alizé Cornet s'en sort au bout du suspense. Ce fut le cas ce lundi pour son premier tour à l'Open d'Australie. Face à Valeria Savinykh, la Française avait bien démarré, menant un set zéro mais la machine s'est déréglée au point qu'elle soit menée 4-0 dans l'ultime manche. Un sursaut d'orgueil plus tard et Cornet était revenue dans la partie pour disputer un super tie-break qu'elle allait remporter (10-7). "J'ai perdu dix ans de vie en dix minutes !", a-t-elle résumé pour L'Équipe.

4-0 contre elle dans le 3e set, une balle de match sur la ligne : Cornet a vraiment eu chaud

Auger-Aliassime, au mental et sans fatigue
Dimanche, Felix Auger-Aliassime n'en menait pas large. Attendu au tournant pour sa 7e finale sur le circuit ATP, le prodige canadien était encore passé complètement au travers face à Dan Evans. Jamais titré sur le circuit ATP auparavant à 30 ans passés, le Britannique n'en demandait pas tant et pourtant il a été servi par un FAA méconnaissable. A côté de la plaque, le Canadien avait même alourdi son tableau de chasse en étant incapable de remporter son premier set lors d'une finale. Le mental défaillant en somme. Comble de malchance, l'Open d'Australie n'était pas en capacité de déplacer son match du 1er tour à mardi. Et bien, 24h après, FAA a dépassé la fatigue et la déception pour s'imposer de manière autoritaire lors de son match du 1er tour face à Cedric-Marcel Stebe. Un succès acquis en trois manches et sans rien laisser au hasard (6-2, 6-4, 6-2). Pas si faible que ça mentalement.

Highlights | Cedrik-Marcel Stebe - Felix Auger-Aliassime

Les flops

33 sets à 0 : Chardy n'y arrive vraiment pas contre Djokovic
Il a quasiment suffi d'un jeu et d'un break d'entrée pour que l'on se dise que la soirée de Jérémy Chardy sur la Rod Laver Arena allait être courte. Face à Novak Djokovic, le Palois a explosé d'entrée et n'a jamais pu rivaliser avec le Serbe. C'est d'ailleurs une habitude pour lui face au numéro un mondial. Non seulement il a perdu 13 fois en 13 duels mais Jérémy Chardy n'a aussi jamais réussi à prendre le moindre set à Djokovic. Celui-ci a remporté les 33 disputés face au français. Vous avez dit bête noire ?

Le patron en démonstration : 1h31 de balade et Djokovic est déjà au 2e tour

Cilic-Nishikori, tristes défaites
Les deux finalistes de l'US Open 2014 ont subi le même sort lundi lors du 1er tour : ils ont pris une défaite sèche en trois manches face à un adversaire qu'ils auraient préféré éviter à ce stade du tournoi. Battu par Grigor Dimitrov (6-4, 6-2, 7-6), le Croate, qui a pourtant servi pour revenir à deux manches à une, n'arrive plus à retrouver son niveau des saisons 2017 et 2018. Principalement amoindri par les blessures depuis deux saisons, le finaliste de l'édition 2018 a semblé impuissant face à un Dimitrov beaucoup plus mobile.

Highlights | Grigor Dimitrov - Marin Cilic

Du côté de Nishikori, cela n'a pas été mieux. Séchement battu par Pablo Carreño Busta (7-5, 7-6, 6-2), le Japonais a lui aussi essuyé une défaite cuisante dans l'un de ses jardins. En effet, le joueur de 31 ans restait sur sept deuxièmes semaines de rang lors du "Happy Slam", avec quatre quarts de finale à la clé. Il n'avait perdu au 1er tour de l'Australian qu'à une seule reprise, lors de l'édition 2009. Malgré ce moment difficile, le Japonais, longtemps blessé en 2020, a expliqué être sur la pente ascendante. "C'est une défaite difficile car j'ai joué l'un de mes meilleurs matches depuis 2019. J'ai senti que je jouais à un niveau assez élevé, mais ce n'était pas suffisant. Je dois continuer sur cette voie."
Monfils-Paire, têtes de séries françaises à la porte
Gaël Monfils (11e) et Benoît Paire (29es) sont les deux Français les mieux classés à l'ATP. Ce lundi, la tête de proue du bateau français à Melbourne a failli. Le premier a chuté face au modeste finlandais, Emil Ruusuvuori, 86e à l'ATP. Quand au second, il a été défait par Egor Gerasimov après une bouillie de tennis (90 fautes directes) qui n'a pas semblé l'inquiété puisqu'il s'estimait "très content" de son niveau.
Gaël Monfils n'a pas eu les mêmes mots, se présentant sincère dans la douleur en conférence de presse. Monfils a qualifié ses derniers mois de "cauchemar", promettant de s'entraîner "comme un boucher".

Doit-on s'inquiéter pour Monfils ? "Le mal-être semble profond"

Kerber, de mal en pis
Qu'il est loin le temps où Angélique Kerber remportait des Gr nds Chelems. Titrée à l'Open d'Australie et l'US Open 2016 mais aussi à Wimbledon 2018, l'Allemande n'a plus franchi les huitièmes de finale en Majeur depuis. Pour cette édition du premier tournoi du Grand Chelem de l'année, son compteur de victoire restera même bloqué à 0 puisqu'elle a été battue par Bernarda Pera, 66e à la WTA. Kerber a même entamé son match par une bulle et huit petits points empochés dans la première manche (6-4, 6-0).
Kyrgios-Djokovic, nouveau chapitre
C'est une inimitié qui dure et qui s'amplifie. Alors que Nick Kyrgios avait jusqu'ici le monopole des petites phrases envers Novak Djokovic, le Serbe a lâché ce weekend qu'il ne respectait pas l'Australien en "dehors du court". "C'est quelqu'un de bizarre pour moi. J'ai lu ses commentaires comme quoi il n'avait aucun respect pour moi en dehors des courts. Cela aurait plus de sens", a répliqué l'Australien qui a fait du Serbe sa cible préférée.
"Novak, c'est un drôle d'animal. C'est évidemment un très grand joueur de tennis, mais c'est surtout quelqu'un qui a fait la fête torse nu pendant une pandémie (lors de l'Adria Tour, ndlr). Je ne sais pas si je peux être critiqué par quelqu'un comme lui", a s'est empressé de rajouter Kyrgios pour remettre de l'huile sur le feu.

Avec ce coup, Kyrgios vous redonne le sourire pour la journée : Le Top 5 de lundi

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59