L'affiche de ce deuxième tour entre Daniil Medvedev et Nick Kyrgios était attendue, elle n'a pas déçu. Au bout d'un combat d'un peu moins de trois heures, la tête de série numéro deux du tournoi s'est imposée en quatre manches dans une Rod Laver Arena en feu (7-6, 6-4, 4-6, 6-2). Face à un adversaire fantasque et créatif, le Russe n'a pas perdu son sang froid et s'est imposé grâce à une très bonne qualité de première balle et de la consistance dans les échanges. Le voilà qualifié pour le troisième tour à Melbourne, où Botic Van De Zandschulp va avoir fort à faire pour vaincre un joueur en pleine confiance désormais. Finaliste l'an passé, Medvedev est plus que jamais candidat à la victoire finale.
Medvedev le savait : cette rencontre face à Kyrgios dans cet Open d'Australie 2022 n'avait rien d'un cadeau. D'abord, parce que jouer un Australien sur le court principal de ce tournoi du Grand Chelem nécessitait de faire abstraction du public, logiquement acquis à la cause du natif de Canberra et visiblement fan du cri victorieux de Cristiano Ronaldo. Ensuite, parce que Nick Kyrgios n'est pas un adversaire comme les autres : capable de facéties en tout genre pendant un match, le 115ème mondial au classement ATP a su faire le show chez lui pour enflammer son public. Enfin, la forme de son adversaire, expéditif contre Liam Broady au tour précédent, incitait à la prudence.
Wimbledon
Wimbledon interdit les Russes et les Biélorusses de participer à l'édition 2022
20/04/2022 À 14:40
Mais tout cela, Medvedev l'avait bien compris et la tête de série numéro 2 du tournoi s'est rapidement mise dans le bon tempo du match avec un break sur Kyrgios dès le troisième jeu. Mais en face, le colosse australien avait du répondant : un débreak à 4-3, infligeant ainsi au Russe sa première défaillance sur son service dans le tournoi. La suite s'est réglée dans un tie-break que Medvedev a pris très au sérieux. Après avoir concédé le premier point, il a remporté les sept suivants pour glaner le set en une heure et deux minutes (7-6).

Kyrgios, une révolte pour du beurre

Prêt à repartir au combat malgré cette première déception, Kyrgios a dû s'accrocher pour ne pas sombrer face à Medvedev dans la deuxième manche. Longtemps en danger sur sa mise en jeu à 4-3 en faveur du russe, il s'est accroché en sauvant une balle de break mais y a laissé des plumes. Dans le jeu suivant, le Russe a remporté sa mise en jeu facilement puis est allé chercher deux nouvelles balles de break sur le service adverse. Cette fois-ci, Kyrgios a craqué au pire moment, laissant Medvedev prendre le large (6-4).
Était-ce la fin pour Kyrgios ? Pas vraiment, et même pas du tout. Avec une énergie retrouvée, l'Australien a accéléré en milieu de troisième manche et s'est procuré deux balles de break à son tour. Si la première a été sauvée, la deuxième a fait mouche avec un fantastique coup droit gagnant qui fait chavirer de bonheur la Rod Laver Arena. Devant au score, l'Australien n'a pas lâché et a obligé Medvedev à concéder son premier set dans cette quinzaine (6-4).
Sans un sang froid remarquable avec une nouvelle balle de break à défendre sur son service dès le début de la quatrième manche, Medvedev aurait pu laisser Kyrgios revenir dans la partie. Mais au lieu de cela, le Russe a remporté sa mise en jeu puis a attendu le moment propice pour faire baisser la température sur le court à 3-2 en sa faveur.
Avec un nouveau break dans la poche, le vainqueur de l'US Open 2020 s'est détaché définitivement en remportant tous les jeux restants (6-2). En 2h58 d'un intense combat, Medvedev est finalement sorti de la cocotte minute australienne. Le voilà maintenant prêt à tout type de désagrément pour aller jusqu'à la victoire finale.

Kyrgios, le break le plus fou : comment l'Aussie a retourné la situation contre Medvedev

ATP Monte-Carlo
Pour Hénin, certains joueurs vont trop loin : "Il y a une escalade inacceptable"
14/04/2022 À 19:15
ATP Miami
Il ne redeviendra pas N°1 lundi : Medvedev tombe devant Hurkacz
31/03/2022 À 19:20