A la lecture de ses résultats, trois matches remportés en trois sets pour vingt petits jeux concédés, on pourrait penser que Gaël Monfils a passé une première semaine tranquille à Melbourne. A dire vrai, ni Coria, ni Bublik, ni Garin ne l'ont réellement inquiété. Et puisque Novak Djokovic n'est plus dans le tableau, sa route vers les quarts s'est ouverte. Tout va bien dans le meilleur des mondes ? Pas tout à fait car le Français s'est fait une petite frayeur dans le premier set de son 3e tour ce vendredi. Rien d'alarmant à priori mais un rappel : la blessure n'est jamais loin.
Gaël Monfils a bien eu de la peine à expliquer ce qu'il s'était passé sur cette chute qui aurait pu lui coûter la première manche. "La cheville n'a pas tourné mais je me suis raidi, a-t-il assuré. Je me suis raidi pour ne pas me faire mal. Et c'est le bas du tibia qui s'est contracté. Je me suis fait mal mais c'était ok, rien de spécial sur ma cheville". Voilà qui pourrait déjà, peut-être, un peu rassurer quant à son état de santé dimanche pour son huitième de finale face à Miomir Kecmanovic, l'autre Serbe qui a d'une certaine manière profité de l'absence de Novak Djokovic qu'il aurait dû défier au 1er tour.
ATP Rome
Zverev et Tsitsipas se retrouvent encore dans le dernier carré
13/05/2022 À 11:09

Une chute pour débuter et du talent pour dérouler : Le résumé du succès de Monfils

La cheville mais aussi le cou pour Monfils

Il y a eu la cheville mais aussi le cou, a fait savoir Monfils. "J'ai fait un mouvement qui ne fallait pas. J'ai senti les muscles du cou se crisper." A le voir raconter ce moment, on doute qu'il s'inquiète pour les jours à venir. Mais cette petite tension prouve, et il ne s'en cache pas, qu'il pense à la blessure dans cet Open d'Australie. "Je me suis fait un peu peur sur la chute parce que t'as envie d'être bien. Je veux jouer pleinement ma chance. Tu te mets un petit stress dont tu n'as pas besoin." Le corps du 20e joueur mondial l'a parfois lâché au mauvais moment. A 35 ans, la "Monf'" sait qu'il n'a plus beaucoup de temps à perdre et avec l'absence de Djokovic, l'occasion est belle.
"Ce petit stress, ça me fatigue un peu, dit-il. J'étais fatigué après ce match. Il faisait chaud. J'ai pris un petit coup de chaud dans la douche. J'ai mis un peu de temps à m'en remettre, je suis allé faire un bain froid. J'ai puisé aujourd'hui. Entre l'envie de bien faire, rester sur ma ligne… J'ai puisé." Le score et sa domination seraient donc des indices trompeurs ? "Je perdais 4-1 au tie-break du premier set, j'ai eu un peu de réussite", nuance Monfils qui a enchaîné six points pour prendre cette manche inaugurale. Plus tard, on avait compris que ce fut un sacré tournant dans la partie.

Djokovic pas sur sa route ? "Différent ne veut pas dire plus facile"

"Je ne trouve pas que j'ai fait un bon match, j'ai été solide, analyse le vainqueur. J'ai tapé quelques bons coups, il a été passif, il a fait des fautes, il était beaucoup plus fatigué (Garin avait joué 5 sets aux deux premiers tours), j'ai bien servi puis moins bien. J'avais du mal à bien m'adapter aux conditions, ça volait un peu plus. J'ai fait un match solide. La confiance fait que j'arrive à gagner en trois sets en ne faisant pas un bon match de tennis."
Maintenant, ce sera donc Miomir Kecmanovic. "Il est au 4e tour pour une raison. Ce sera un gros match. Bien sûr, c'est différent mais différent ne veut pas dire plus facile". En fond, Monfils évoque évidemment Novak Djokovic qu'il aurait pu, voire dû, croiser à ce carrefour du tournoi. "En Grand Chelem, j'ai perdu contre Djokovic, contre Nadal, contre Federer", sourit celui qui a vu sa route s'arrêter 12 fois face à ce trio infernal en Majeurs. Et s'il a remporté son seul affrontement face à Kecmanovic, à Bercy en novembre dernier en trois manches, il n'a pas que des bons souvenirs : "À l'entraînement, il m'a toujours battu. Il agresse, il n'a rien à perdre. Il a envie de bien faire, c'est un jeune qui joue bien. Pour moi c'est un gros match encore." Méfiance, donc.

Il sera le prochain adversaire de Monfils : Kecmanovic, qualifié après sa victoire face à Sonego

ATP Madrid
Monfils n'a presque pas existé : Djokovic file au 3e tour
03/05/2022 À 17:38
ATP Madrid
Monfils balaie Gimeno Valero et donne rendez-vous à Djokovic
02/05/2022 À 15:36