Getty Images

Caroline Garcia : "C'était une bise polie et professionnelle" avec Alizé Cornet

Garcia : "C'était une bise polie et professionnelle"

Le 05/06/2017 à 22:43Mis à jour Le 05/06/2017 à 23:01

ROLAND-GARROS - Même si ce n’était pas gagné d’avance, Caroline Garcia et Alizé Cornet se sont quand même saluées cordialement à la fin de la rencontre. Une poignée de mains et une bise dans le feu de l’action qui sont sans doute les prémices d’un enterrement de la hache de guerre. C’est en tout cas tout ce que souhaitent les deux jeunes femmes.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

"J’étais tellement heureuse que je n’ai pas trop réfléchi sur le coup, c’est venu naturellement, a avoué la vainqueur du jour. Tout le monde attendait ce match pour voir ce qui allait se passer à la fin… Mais je suis restée professionnelle jusqu’au bout. A la fin, on s’est serré la main et fait une bise dans un grand sourire. Mais je ne sais plus ce qu’elle m’a dit, ce n’est pas très important…" Cornet a alors levé le voile quelques minutes plus tard : "Je lui ai simplement dit ‘bonne chance pour la suite’ et je le pense sincèrement. Cela dit, je n’ai jamais eu une bise aussi froide de ma vie, mais je ne pensais même pas en avoir une à la fin du match... Tout est bien qui finit bien…. A part que c’est moi qui ai perdu."

Cornet : "Je lui ai simplement dit 'bonne chance pour la suite' et je le pense sincèrement"

"C’était une bise polie et professionnelle, complète Garcia. Le tennis est un jeu et je ne veux plus me battre avec quiconque. Ce qui s’est passé est passé, mais nous ne l’oublierons jamais." "Cette situation me pèse, a tout de même regretté Cornet après coup. On parle beaucoup de Caroline, et même j’assume ce que j’ai dit et tous mes torts, il est temps de passer à autre chose. Il y a des choses plus importantes. Je pense que l’on aurait pu livrer un match plus intense s’il n’y avait pas eu tout ça entre nous."

Loin de ces considérations, Caroline Garcia est maintenant dans une position qu’elle attendait de vivre depuis longtemps : parmi les huit dernières joueuses d’un grand tableau de tournoi majeur. Un bonheur qui se lisait sur son visage, autant sur celui de son père et entraîneur, très ému de voir sa fille progresser cette année, fruit d’un travail qui est en train de payer après bien des secousses. "Ce que je vis n’a absolument rien à voir avec ce que j'ai pu éprouver précédemment. Je pense que mon expérience m'a aidée. Je suis arrivée à Roland-Garros avec un état d'esprit très différent. Cette fois-ci, j'avais envie d'être positive, de me concentrer sur mon jeu. Je ne voulais pas me laisser distraire par quoi que ce soit." Ni par qui que ce soit. Ce lundi, elle a signé une 7e victoire de suite face à une joueuse française sur le circuit principal. Elle n’espère qu’une chose désormais : affronter Kristina Mladenovic en finale de Roland-Garros.

Vidéo - Garcia en puissance mais aussi en finesse contre Cornet : les temps forts de sa victoire

02:49
0
0