Rafael Nadal n’est plus qu’à une victoire de la Decima. Vendredi, Dominic Thiem n’a pas pu contrarier le roi de la terre battue en route vers son dixième titre à Roland-Garros en autant de finales jouées. Malgré toute sa bonne volonté, l’Autrichien a été tranquillement poussé vers la sortie par le Majorquin en une peu plus de deux heures de jeu (6-3, 6-4, 6-0), dans un match où l’intensité n’a pas valu la première demi-finale entre Stan Wawrinka et Andy Murray. Aujourd’hui, il y avait un gouffre entre Nadal et Thiem, qui attendra encore un peu avant de mettre les pieds dans une première finale majeure.

Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39

Pour voir Dominic Thiem montrer les dents, il ne fallait pas rater le début du match. Pas de chance pour certains spectateurs, qui ont attendu patiemment que la première demi-finale se termine, mais qui n’avaient pas encore gagné leur siège. Sur un court central à moitié vide, c’est l’Autrichien qui a commencé fort en réussissant le premier break de la partie sur sa première occasion dès l’entame du match. Ce sera malheureusement pour lui le dernier. Il aura six autres balles de break dans sa raquette au cours du match, mais Nadal les effacera toutes, avec force et détermination, soit la ligne de conduite majorquine de la quinzaine.

29 jeux concédés en 6 matches

L’Espagnol, en tout cas, a pris son temps pour entrer dans ce match. Le break de Thiem d’entrée de partie l’a réveillé d’un coup. Il a tout de suite refait son retard. Mais il a fallu écarter deux autres balles de break sur sa mise en jeu suivante pour l’obliger à lancer la machine. Ensuite, il a été inarrêtable. Le premier set a été englouti en trois quarts d’heure. Vingt minutes plus tard, Nadal avait déjà fait la moitié du chemin en menant 3-1 dans la deuxième manche, non sans avoir refroidi de nouveau son adversaire. Ce break d’avance rapidement acquis lui a suffi pour enfoncer un peu plus la tête de Thiem sous l’eau.

Bien loin de son niveau à Rome, où il avait pourtant réussi l’exploit de battre Nadal sur terre battue, Thiem a fini de boire la tasse dans la troisième manche, finalement perdue sur une bulle. C’est donc sans aucun set concédé et seulement 29 jeux laissés en route que Nadal a rejoint Stanislas Wawrinka en finale de son tournoi favori. C’est plus fort encore qu’en 2008 (37), l’année où il s’était déjà baladé avant de coller une raclée à Roger Federer en finale. Il faudra que Stan soit vraiment The Man dimanche pour empêcher ce Nadal-là de triompher une fois de plus.

Open d'Australie
Même largué, Tsitsipas n'a jamais paniqué : "Un signe de maturité et une force"
17/02/2021 À 16:48
Open d'Australie
Renversant !
17/02/2021 À 12:55