Le tournoi est terminé pour les Français. Après Benoît Paire, passé à deux doigts d'une victoire épique contre Kei Nishikori, Gaël Monfils a disparu à son tour lundi après-midi. Mais contrairement à l'Avignonnais, il n'a jamais été en mesure d'y croire. Face à un Dominic Thiem intraitable, Monfils s'est incliné en trois petits sets (6-4, 6-4, 6-2) et seulement 1h48 sur le court Philippe-Chatrier. Comme ces trois dernières années, il n'y aura donc aucun Tricolore parmi les huit derniers rescapés du tableau masculin. Les Bleus sont à leur place, tout simplement.

Open d'Australie
"Le plus beau cadeau ? Son amour" : l'interview Saint-Valentin de Monfils et Svitolina
14/02/2021 À 14:00

Gaël Monfils voulait pourtant y croire. Mais la marche était beaucoup, beaucoup trop haute. L'illusion avait pu naitre de son début de tournoi immaculé et d'une entame de quinzaine un peu chaotique du finaliste 2019. Mais lundi, Dominic Thiem a sérieusement haussé le ton. Comme s'il savait que les choses sérieuses commençaient vraiment pour lui. S'imposer face à ce Thiem-là aurait relevé de l'authentique exploit. Monfils n'en avait pas les moyens, mais il n'a même pas été en mesure de le titiller un tant soit peu.

Mangé tactiquement

Le ton a été donné d'entrée : un break, puis deux et le Parisien était déjà dans les cordes, mené 4-0 en à peine vingt minutes. Tout ça ne sentait pas bon et cette odeur d'impuissance ne s'est jamais évaporée. Installé dans le court, le numéro 4 mondial a distribué tant qu'il a voulu. Gaël Monfils n'a en réalité connu qu'une mini-embellie dans ce match lorsque, mené 5-2 dans le premier set, il a enchainé deux jeux blancs (dont un débreak) pour recoller à 5-4. Sauf que le mal était fait. Derrière, Thiem a serré le jeu au moment de servir une seconde fois pour le set.

Dominic Thiem (Roland-Garros 2019)

Crédit: Getty Images

Battu quatre fois en quatre confrontations par Thiem avant ce lundi, Monfils semble avoir un vrai problème de matchup avec l'Autrichien. Tactiquement, il a constamment donné le sentiment d'improviser, comme s'il n'avait aucune ligne directrice, aucun fil conducteur dans son plan de jeu. Le numéro un français a tenu le choc jusqu'à 4-4 dans le deuxième set, avant de livrer un jeu de service catastrophique. Nouveau break, et deux sets à rien cinq minutes plus tard.

Aucune ouverture

Il aurait alors fallu un miracle pour que Monfils puisse s'en sortir, mais personne n'y croyait sérieusement. A commencer par le principal intéressé, visiblement résigné. Sûr de lui, Dominic Thiem s'est contenté de proposer un match très propre. Il n'avait pas besoin de plus pour rallier les quarts. Ses 14 petites fautes directes (en 28 jeux, soit une tous les deux jeux) témoignent de son efficacité. En face, Monfils a arrosé (33 fautes).

Breaké deux nouvelles fois dans le troisième set, le Parisien a disparu en moins de deux heures. En dehors de son débreak sans influence sur le déroulement du match dans le premier set, il n'aura jamais eu la moindre ouverture sur le service de son adversaire.

Reste que Thiem n'est pas qu'une machine redoutable. Il s'est aussi permis de signer un des points du tournoi avec un violent tweener qui a reçu l'approbation de Monfils, spécialiste en la matière, qui a longuement applaudi son bourreau après ce "hotshot" de première classe. Voilà, c'est donc fini. Pour Gaël Monfils comme pour les autres. Circulez, il n'y a plus de Bleus à voir. Le vrai tournoi, celui des grands, peut commencer.

Open d'Australie
Le fantôme de Thiem balayé par Dimitrov
14/02/2021 À 07:08
Open d'Australie
Thiem et Zverev débutent bien, Wawrinka facile
08/02/2021 À 05:53