Les tops

  • Djokovic, la mine des jours heureux
Roland-Garros
"Swiatek a encore prouvé que le jeu stéréotypé des filles, c'est bien fini !"
14/10/2020 À 13:35

Il lui arrive d’avoir quelques sautes de concentration, quelques scories dans un jeu si bien réglé. Ce mardi, il n’était pas question de tout ça. Pour son entrée en matière, Novak Djokovic a envoyé un message clair à la concurrence : le patron du circuit, c’est lui. Sérieux, imprenable et avec une impression de facilité, notamment en coup droit, que l’on n'avait pas vue depuis quelques temps, le numéro un mondial a expédié le pauvre Elias Ymer en trois sets (6-0, 6-2, 6-3). Avec cette terre plus lourde, il semble réglé comme du papier à musique. Avis aux amateurs…

25 amorties et 1h38 de démonstration : Djokovic n'avait pas de temps à perdre

  • Berrettini au pas de course

On le sait, Matteo Berrettini est devenu l'un des joueurs les plus en vue de la jeune génération. C’est d’ailleurs sur terre battue qu’il s’était révélé à Gstaad en 2018 avant de confirmer à Budapest en 2019. Et il faut l’avouer, la pluie et les nouvelles balles Wilson, très lourdes, ne lui déplaisent pas. A l’instar de Wawrinka et Thiem, sa puissance naturelle lui permet de mieux les faire avancer que la plupart de ses collègues. Mardi, c’est Vasek Pospisil qui en a fait les frais. Il n’a pu sauver que sept jeux (6-3, 6-1, 6-3) en moins de deux heures passées sur le Lenglen. L'an passé, Casper Ruud avait frustré Berrettini au 2e tour. Cette fois, l'Italien espère aller beaucoup plus loin et il semble en avoir les moyens.

7 petits jeux lâchés en 1h48 : Berrettini sans pitié pour Pospisil

  • Le caractère de Clara Tauson

Imaginez-vous : vous avez 17 ans, vous disputez votre premier Grand Chelem après être sortie des qualifs et vous affrontez une ténor du circuit féminin, Jennifer Brady. Imaginez-vous, encore, que vous avez deux balles de match à sauver sur votre service dans une dernière manche interminable. Avouez-le, vous auriez sans doute eu le bras qui tremble. Pas Clara Tauson. La jeune Danoise a surpris son monde pour se rebiffer et renverser l’Américaine, tête de série numéro 21. La voilà au 2e tour où elle affrontera Danielle Collins. Avec autant de cran ? On l’espère.

Highlights | Jennifer Brady - Clara Tauson

  • Le hotshot d'Ymer

Ce fut un petit rayon de soleil dans un match où il n’aura jamais eu la main. Face à un Novak Djokovic ô combien sérieux, Elias Ymer s’est offert le point du jour avec un tweener passing plein d’aisance et de facilité. Scotché au filet, Djoko n’a pu qu’applaudir face à un tel coup. On vous laisse juger par vous-même.

Djokovic est resté cloué au sol : le passing-tweener magnifique d’Ymer

Les flops

  • Humbert déçoit

Il avait une belle occasion de franchir enfin le 1er tour à Roland-Garros, et il ne l’a pas saisie. Pourtant le Français le plus en forme, Ugo Humbert est apparu inhibé face au modeste Marc Polmans, 122e joueur mondial repêché des qualifications. Avant cette partie gagnée en 4 sets (6-2, 6-2, 3-6, 6-3), l’Australien de 23 ans n’avait remporté que deux petits matches sur le circuit dont un cette année au 1er tour à Melbourne. Vainqueur entre autres Fabio Fognini à Rome et Daniil Medvedev à Hambourg ces deux dernières semaines, Humbert a connu le même sort que ses deux prestigieuses victimes, sorties d’entrée à Paris. Signe de son manque de sensations, il s’est systématiquement placé très loin de sa ligne de fond à la relance. Après Gaël Monfils et Corentin Moutet, le tennis tricolore perd avec Humbert encore un peu plus ses illusions.

Faux rythme mais vrai couac : Humbert est tombé dans le piège de Polmans

  • Mladenovic se noie

"Je n'ai juste pas eu de chance que l'arbitre ne fasse pas son travail", a expliqué Kristina Mladenovic après sa défaite au premier tour contre Laura Siegemund. C’est vrai, elle aurait dû gagner ce premier set 6-1 sans une grossière erreur d’arbitrage. Mais ça ne suffit pas à expliquer la fébrilité dont a fait preuve la Française, qui a aussi raté six balles de set derrière. Après son cauchemar de l’US Open, on sent que quelque chose est rompue chez elle en simple. Et ce n'est pas ce genre de mésaventures qui va l’aider à remonter la pente...

  • Le bilan d'ensemble des Bleus

Si Humbert et Mladenovic constituent sans doute les deux plus grosses déceptions de ce mardi, c'est toute la délégation française ou presque qui s'est noyée au cours de cette troisième journée. Chez les homme,s six engagés, six éliminés : Humbert, donc, mais aussi Richard Gasquet, Quentin Halys (malgré une balle de match), Harold Mayot, Grégoire Barrère et Gilles Simon. Il n'y aura donc que quatre Tricolores au deuxième tour dans le tableau masculin, du jamais vu depuis l'édition 2000 : Benoît Paire, Hugo Gaston, Benjamin Bonzi et Pierre-Hugues Herbert. S'il reste un survivant en 16es, ce sera déjà une petite victoire. C'est dire...

Le Top... et le Flop

  • Les finalistes de Hambourg se font peur

Ils avaient fait forte impression la semaine dernière, mais ont failli faire bien vite leurs bagages. Andrey Rublev et Stéfanos Tsitsipas ont connu des trajectoires similaires au 1er tour et l'ont échappé belle. Deux jours après leur finale à Hambourg, le Russe et le Grec se sont retrouvés dos au mur, menés deux sets à rien. Le premier a même vu Sam Querrey servir pour le match à 5-3 dans la 3e manche avant de renverser la table. Le second a eu toutes les peines du monde à déborder un Jaume Munar inspiré en défense.

Se retrouver si vite en difficulté dans un Majeur face à des joueurs moins bien classés - Querrey est 48e et Munar est 109e - a quelque chose de préoccupant pour les intéressés. Mais Rublev et Tsitsipas ont aussi montré une grande force mentale dans un jour sans. Démarrer un tournoi du Grand Chelem quasiment sans entraînement sur place est toujours délicat et ils ont assuré l'essentiel. De quoi se libérer pour la suite de la quinzaine ? On peut l'espérer pour eux.

Du cauchemar au bonheur absolu : la magnifique remontée de Tsitsipas face à Munar

Roland-Garros
"2 Masters 1000 mais 0 Majeur : Djoko a raté sa reprise"
13/10/2020 À 20:50
Roland-Garros
"13 Roland-Garros : l'un des plus grands exploits de tous les temps"
13/10/2020 À 20:38