Ils assument et ça fait du bien. Dominic Thiem et Daniil Medvedev n'ont plus l'âge d'appartenir à la NextGen ni le CV pour trembler devant leurs ambitions. A 27 et 24 ans, l'Autrichien et le Russe sont désormais bien calés dans le sillage du Big 3.

Ils sont les seuls joueurs de leur génération, et a fortiori de celle d'après, à avoir atteint la finale d'un tournoi du Grand Chelem. Ils étaient les deux principales têtes de série du bas du tableau. Leur double présence ici était donc attendue. Ce n'est pas un exploit. Mais l'autorité avec laquelle ils ont sillonné tous les deux jusqu'à ce rendez-vous témoigne de ce qu'ils sont devenus.

US Open
Highlights | Taro Daniel - Andrey Kuznetsov
25/09/2020 À 07:02

Sans souhaiter de mal à Alex De Minaur et Andrey Rublev, écartés en trois sets mercredi en quarts de finale, le tennis masculin et en particulier cet US Open avaient besoin de cette affiche. Cette drôle de quinzaine sous cloche, sans public, sans son tenant du titre (Rafael Nadal) et sans son champion le plus titré du XXIe siècle (Roger Federer et ses cinq victoires) s'est un peu trainé jusque-là.

Thiem était en démonstration face à De Minaur : les temps forts de sa qualification en demie

Thiem : "Ça va être une grande demi-finale"

Elle a bien connu un évènement historique, avec la disqualification de Novak Djokovic, qui à coup sûr fera date. Mais tennistiquement, aucun match dont on puisse se dire a posteriori qu'il nous sautera à la mémoire dans dix ou quinze ans et pas une affiche susceptible, a priori, de faire se relever la nuit.

Avec ce Thiem – Medvedev, la donne est différente. Ils ne sont ni Djokovic, ni Nadal, ni Federer, qu'il s'agisse de palmarès ou d'aura. Mais cette demi-finale fait tout de même très envie entre deux joueurs désormais très sûrs de leur force. On aurait aimé la voir dans un autre contexte, dans un stade Arthur-Ashe bondé, mais elle devrait tout de même valoir le détour. Dominic Thiem l'a presque promis après son quart de finale : "J'attends impatiemment ce match. Même sans public, on va jouer un grand match sur une très grande scène. Ça va être une grande demi-finale."

On ne jurera de rien dans ce tournoi si bizarre, mais la logique voudrait que le vainqueur de ce match remporte son premier titre majeur. Parce que l'un et l'autre sont supérieurs actuellement à Alexander Zverev et Pablo Carreno Busta. Sur ce tournoi et dans l'absolu. Parce que personne parmi les joueurs de tennis nés après 1990 ne s'est approché aussi près d'une victoire en Grand Chelem.

Thiem a déjà trois finales majuscules sous le bras et à chaque fois, il s'est rapproché du Graal. L'Autrichien et le Russe ont été présents lors des deux dernières finales : le second à l'US Open 2019, le premier en Australie en janvier dernier. Tous deux se sont inclinés en cinq sets contre un monstre. Tous deux avaient presque cette victoire à portée de main.

Daniil Medvedev.

Crédit: Getty Images

Thiem, un temps d'avance ?

Il y aurait donc une forme de logique à les voir concrétiser. Les deux autres demi-finalistes semblent en être beaucoup plus loin, même si la logique s'assoit parfois sur ce genre de considérations. Mais quand même. Si le vainqueur de la demi-finale du bas du tableau, quel qu'il soit, s'exprime en finale au maximum de son potentiel, son adversaire, qu'il s'appelle Alexander ou Pablo, ne devrait pas y résister.

Ce qui excite dans ce choc austro-russe, c'est justement qu'il mettre aux prises l'un et l'autre. Thiem a déjà livré de très grands combats en Grand Chelem en fin de deuxième semaine. Il en a perdu quelques-uns, mais a aussi battu Nadal à Melbourne et Djokovic à Paris. Dans ce domaine aussi, il a un temps d'avance sur Medvedev qui, s'il a mis Nadal dans les cordes à Flushing, n'a encore jamais battu un des trois grands sur les plus grandes scènes.

Mais vendredi soir, il ne sera pas question du trio aux 56 Majeurs cumulés. Ils ne sont pas ou plus là. Vendredi, il ne sera question que d'eux. Thiem et Medvedev ont les moyens de combler une partie de ce vide. Ça peut être beau, ça peut être grand. On n'en attend pas moins d'eux.

Dominic Thiem (US Open 2020)

Crédit: Getty Images

US Open
Medvedev protégé par l'US Open ? Une joueuse belge relance la polémique
16/09/2020 À 09:58
US Open
"De la tension et un niveau de jeu chancelant, c'est ça aussi que l'on veut voir dans le tennis"
16/09/2020 À 09:00