WIMBLEDON 2007 - FINALE
Roger Federer (SUI/N.1) bat Rafael Nadal (ESP/N.2) 7-6 (9/7), 4-6, 7-6 (7/3), 2-6, 6-2
LISEZ LE COMPTE-RENDU DE LA FINALE
Wimbledon
Clément-Llodra, les nouveaux Mousquetaires
09/07/2007 À 08:07
Roger Federer et Bjorn Borg se tiennent par l'épaule et se saluent amicalement. L'image n'est pas virtuelle, elle se déroule réellement, quelques minutes après la remise des trophées de l'édition 2007 de Wimbledon. Le Suédois, vainqueur non-stop de 1976 à 1980, avait misé sur la victoire du Suisse. Le voilà qu'il récompense d'une accolade historique, l'exploit historique de Federer : remporter comme lui cinq fois de suite le titre.
Si l'histoire retiendra cette image, Roger Federer retiendra longtemps celle de la balle de match de cette cinquième finale. Car, comme il a expliqué brièvement au public en recevant son trophée, l'exploit fut surtout de s'imposer, face à un adversaire aussi coriace et talentueux que Rafael Nadal.
Le N.1 mondial et son ambitieux dauphin ont offert un match de très haut niveau, où les qualités de chacun ont pu s'exprimer pleinement, contrairement à la finale de Roland-Garros un mois plus tôt. Pendant deux sets, la confrontation a été stratégique, la troisième manche a été brutale physiquement et les deux dernières intenses et indécises.
58 services gagnants contre 33
L'Espagnol a tout donné pendant cinq sets. Il a modifié ses repères de relanceurs en avançant constamment dans le court, ce qui lui a permis d'être dangereux en retour malgré l'excellence des services du Suisse. Brillant en passing mais emprunté au service (24 aces pour Federer, 1 seul pour lui, 58 services gagnants contre 33), il a imposé une épreuve de force au troisième set en vain, avant de cécer malgré quatre balles de break dans la dernière manche.
"Gagner contre un champion comme Rafael signifie beaucoup pour moi. Il va être présent longtemps et je suis content d'avoir gagné ce titre avant qu'il prenne tout", a déclaré Federer à la fin de la rencontre, ce qui sonne comme un hommage.
Federer comme Borg, Nadal comme McEnroe ?
A ce rythme, le Suisse sait que Nadal finira par le battre sur gazon. L'intensité de ses frappes est incomparables, et sa capacité d'adaptation n'est plus à prouver.
Pour l'instant, Nadal doit faire profil bas : "Il est meilleur. Le meilleur joueur de l'histoire (l'Américain Pete Sampras) a 14 titres en Grand Chelem (dont 7 à Wimbledon, ndlr). Il en est à onze. Il est tout près. Et je pense que le niveau du tennis en ce moment est le meilleur de l'histoire. Je m'améliore, je joue mieux que l'an passé. Je ne peux pas me comparer à lui. Je n'ai que trois titres en Grand Chelem. Mais je suis jeune, je vais continuer à essayer de m'améliorer".
Tandis que l'heure est aux félicitations, que Federer reçoit les congratulations de ses pairs et des anciennes légendes du tournoi, le Suisse se souvient peut-être que la dernière victoire de Bjorn Borg fut obtenue en cinq sets aux dépens de John McEnroe, celui-là même qui le battit l'année suivante, interrompant sa sublime série.
Wimbledon
Venus règne encore
09/07/2007 À 06:08
Wimbledon
Federer, cinq sets pour la gloire
09/07/2007 À 01:00