Jusqu'en 2021, Roger Federer ne fera pas ce qu'il fait de mieux. Deux fois opéré du genou droit pendant le premier semestre 2020, le Suisse aux vingt trophées record en Grand Chelem, qui fêtera ses 39 ans dans un mois, a d'ores et déjà annoncé qu'il ne ferait son retour sur le circuit cette année. Mais il s'occupe. Le sportif le mieux payé de la planète a notamment lancé la première sneaker à son nom lundi. Et profité de la nouveauté pour donner de ses nouvelles.

"Même sur un tapis de salle de bains, Djoko, Federer et Nadal gagneraient encore"

Wimbledon
Trois scénarios envisagés dont le huis clos pour l'édition 2021
16/10/2020 À 10:01

"C'est une année vraiment particulière jusque-là, mon dernier match, c'était en Afrique du Sud avec Rafa (Nadal, au Cap en février, NDLR) pour la fondation. J'ai joué l'Open d'Australie, et depuis j'ai eu deux opérations, des béquilles pendant la rééducation, il n'y a pas Wimbledon, pas de Jeux olympiques, et il y a eu le coronavirus, le confinement, l'interdiction de voyager, ça fait beaucoup", a retracé Roger Federer, au cours d'une visioconférence destinée à présenter la "Roger Centre Court", basket créée par la marque suisse On, spécialiste des chaussures de course et de trail, avec laquelle il s'est associée fin 2019.

C'est pour ça que je fais de la rééducation tous les jours

Comme beaucoup d'autres, le Suisse a apprécié certains aspects positifs liés au confinement. "Personnellement, ça a été très agréable de rester au même endroit pendant une longue période, je n'avais pas connu ça depuis plus de vingt-cinq ans, mais bien sûr que Wimbledon me manque, bien sûr que je voudrais y être en ce moment, en train de jouer sur le Centre Court pour une place en deuxième semaine", a-t-il reconnu. L'évènement, initialement programmé du 29 juin au 12 juillet, a été annulé.

"Clairement, un de mes gros objectifs, et c'est pour ça que je fais de la rééducation tous les jours et que je travaille très dur, et que je me prépare à faire un bloc de préparation physique de vingt semaines cette année, c'est, je l'espère, de rejouer à Wimbledon l'année prochaine", a souligné Roger Federer. "Wimbledon m'a tout donné, et c'est aussi le jour pour regarder dix-sept ans en arrière, quand tout y a commencé pour moi", précisément le 6 juillet 2003, date du premier de ses huit sacres sur le gazon britannique.

Toni Nadal : "Les larmes de Federer ? Pour nous aussi, c'était un moment triste"

Wimbledon
"Plus belle finale de l'histoire", "Roger était le meilleur" : Djokovic-Federer, un an après
14/07/2020 À 09:36
Wimbledon
Edberg : "40-15, deux balles de match, personne ne pensait que Roger allait perdre..."
13/07/2020 À 17:38