Sa réaction était attendue. Numéro 1 mondial, tenant du titre à Wimbledon, Novak Djokovic n'avait pas encore réagi en public à l'annonce de l'ATP et de la WTA de ne pas attribuer de points lors du Grand Chelem londonien. Une décision prise en réaction à l'annonce des organisateurs du tournoi un peu plus tôt. Alors que l'invasion russe en Ukraine a démarré depuis désormais trois mois, les organisateurs du Majeur sur gazon avaient annoncé, en soutien aux sanctions décidées par le gouvernement britannique, d'empêcher les joueurs russes et biélorusses de venir disputer des matches au All England Club cet été (27 juin – 11 juillet).

La question qui fâche : Exclure Russes et Bélarusses de Wimbledon est-il une bonne décision ?

Un séisme dans le monde de la petite balle jaune. Les deux instances internationales du tennis avaient donc décidé de frapper fort. Alors que, en tant que tenant du titre, il est celui qui a le plus à perdre en termes de points, le "Djoker", ancien président du conseil des joueurs de l'ATP et fondateur de la Professional Tennis Players Association, qui a déjà dû se résoudre à perdre ses 2 000 points qu'il défendait à l'Open d'Australie en début de saison suite à la polémique créé suite à son choix de ne pas se faire vacciner, on aurait pu penser qu'il désapprouverait le choix de l'ATP.
Wimbledon
Djokovic au pas de charge
HIER À 16:15
[L'organisation de Wimbledon] n'a discuté avec personne de l'ATP, ou même parmi les joueurs, pour savoir si une solution pouvait être trouvée. Donc je pense que c'était la mauvaise décision
Mais celui-ci a réagi favorablement à cette décision, en conférence de presse, au sortir de sa victoire tranquille face à Nishioka au premier tour de Roland-Garros, lundi soir. "Sur un plan personnel, bien sûr, cela va m'affecter négativement. Mais j'ai eu des discussions avec le président de l'ATP et certains membres du conseil ces derniers jours. Je suis content que les joueurs et l'ATP se soient entendus, pour montrer aux Grands Chelems que, lorsqu'ils font une erreur- et Wimbledon en a fait une -il y a forcément des conséquences", a fustigé celui qui a remporté six fois le tournoi.
Toute l'actualité de Roland-Garros 2022
Et le Serbe de prolonger sa pensée : "Il y a quelques jours, j'ai vu qu'un document du gouvernement anglais donnait plusieurs options (à Wimbledon concernant les sanctions à adopter). Il n'y avait pas que cette solution sur la table. Ils n'ont discuté avec personne de l'ATP ou parmi les joueurs à titre individuel, même les Russes ou les Biélorusses, pour savoir si un compromis ou une solution pouvait être trouvée. Donc je pense que c'était la mauvaise décision".
Le podcast DiP Impact
Celui qui court actuellement après un troisième titre à la porte d'Auteuil, et un 21e titre en Grand Chelem n'a pas caché que "la situation est unique et bizarre", tout en insistant sur le fait qu'"il doit y avoir un respect mutuel entre les deux parties". De quoi, en tout cas, relancer les débats sur la décision des dirigeants de Wimbledon, déjà critiquée par le Russe Andrey Rublev, ou encore le numéro 3 mondial allemand Alexander Zverev.
Wimbledon
Le programme de vendredi : Parry en ouverture sur le Centre Court, avant Djokovic
HIER À 21:17
Wimbledon
Djoko n'a pas eu à forcer
29/06/2022 À 14:38