Garcia n'a pas tremblé

Caroline Garcia a bien tenu son rang. Face à Martina Trevisan, 90e joueuse mondiale, qu'elle n'avait jamais affrontée précédemment sur le circuit, la Lyonnaise a livré un match solide mardi, s'imposant en deux manches (6-2, 6-4) et 1h20 de jeu. Cette victoire lui ouvre les portes des huitièmes de finale où elle sera malheureusement la seule Française encore en lice. Pour aller plus loin, il lui faudra vraisemblablement hausser encore son niveau soit contre Elise Mertens, soit contre Shelby Rogers.
WTA Dubai
La 3e finale a été la bonne : Muguruza s'offre son premier titre en 2021
13/03/2021 À 18:14
Garcia a mis d'entrée sa patte sur ce match en réalisant le break. Précise, puissante, elle n'a pas lâché cet avantage initial, creusant même l'écart pour virer en tête. Entre 3-2 et 6-2, 3-0, elle a même infligé un 6-0 à Trevisan. Et même s'il a concédé un de ses deux breaks d'avance dans la foulée dans le second acte, elle n'a jamais vraiment été inquiétée, se protégeant même très bien sur ses secondes balles (59 % de réussite).

Mladenovic n'y arrive pas contre sa nouvelle bête noire Pegula

Pour ses compatriotes, la tâche s'annonçait beaucoup plus délicate et elle l'a été. Jessica Pegula est en train de devenir un problème insoluble pour Kristina Mladenovic. Mardi à Dubaï, la Française n'a trouvé aucune solution sur le court face à l'Américaine, comme cela avait déjà été le cas à Melbourne en tournoi de préparation à l'Open d'Australie, puis lors de la première levée du Grand Chelem. En quelques semaines, elle a donc perdu trois fois et n'a pu inscrire que 11 petits jeux en tout. Aux Emirats, Pegula l'a balayée en deux sets très secs (6-1, 6-2) et un peu plus d'une heure de jeu (1h09 précisément) au 2e tour.
Mladenovic n'a pourtant pas donné le bâton pour se faire battre. Elle n'a ainsi commis aucune double faute, pourtant son péché mignon, durant cette partie, s'appliquant à passer le maximum de premières balles (74 %). Mais son service n'a absolument pas fait mal à son adversaire qui a remporté la majorité des points à la relance, y compris lorsque la première passait (seulement 47 % de réussite derrière pour la Française et 21 %, une misère, derrière la seconde).

Cornet a tout donné en vain

Le rythme infernal imprimé par Pegula à l'échange a complètement étouffé Mladenovic. Dès les premières frappes, la profondeur des coups de l'Américaine a obligé la Française à jouer beaucoup en demi-volée, ce qui a provoqué beaucoup d'erreurs de sa part. Capable de prendre la balle très tôt, la quart-de-finaliste à Melbourne et désormais 36e joueuse mondiale, a enfilé les coups gagnants comme des perles. Demi-finaliste à Doha la semaine dernière, Pegula aura la possibilité de confirmer sa forme étincelante du moment face à Karolina Pliskova, tête de série numéro 2, en huitième de finale.
Dans le même temps, Alizé Cornet n'a pas vraiment pu faire mieux. La native de Nice a pu sauver 6 jeux de son côté face à Aryna Sabalenka, numéro 8 mondiale et victorieuse 6-2, 6-4 en un peu moins d'une heure et demie (1h27 exactement). La Biélorusse a notamment débuté tambour battant, menant rapidement 5-0. Sa puissance et son jeu vers l'avant de percussion ont fait des ravages.
Mais Cornet n'a pas dérogé à ses bonnes habitudes : elle s'est accrochée avec ses moyens du jour et a en partie déréglé son adversaire dans le second acte. Sabalenka a ainsi fait les points (27 coups gagnants à 6) mais aussi les fautes (37 à 14). Elle a eu toutes les peines du monde à se détacher dans cette manche, se faisant débreaker à trois reprises avant de parvenir à conclure sur un dernier missile en revers qui a pris la ligne. Au tour suivant, elle retrouvera soit Anett Kontaveit, soit Sorana Cirstea.
WTA Dubai
Inspirée, Muguruza jouera une deuxième finale en deux semaines
12/03/2021 À 17:58
WTA Dubai
A côté de son sujet, Garcia ne verra pas les quarts
10/03/2021 À 12:18