From Official Website

Et de trois pour Loeb !

Et de trois pour Loeb !
Par Eurosport

Le 29/10/2006 à 08:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën Xsara) a été sacré champion du monde pour la troisième fois après que le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus) a remporté le Rallye d'Australie. Le principal adversaire du français, Marcus Grönholm (Ford Focus), n'a terminé qu'à l

Le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus) a remporté dimanche le rallye d'Australie, 14e manche du Championnat du monde des rallyes (WRC), et Marcus Grönholm n'a terminé que 5e, permettant au Français Sébastien Loeb d'être sacré champion du monde pour la troisième fois. C'est la première victoire d'Hirvonen, 26 ans, dans un rallye mondial, après six podiums cette saison, et la sixième de Ford en 2006, un an après la sortie de la nouvelle Focus RS WRC en Australie.

Hirvonen, en tête depuis vendredi, a finalement devancé le Norvégien Petter Solberg (Subaru Impreza) de 37 secondes 1/10. La troisième place a été prise par l'Autrichien Manfred Stohl (Peugeot 307), son deuxième podium cette saison, devant l'Espagnol Xevi Pons (Citroën Xsara) chargé de bloquer la remontée de Grönholm.

C'est surtout le troisième titre mondial de Loeb, 32 ans, et de son fidèle copilote monégasque Daniel Elena, 34 ans, qui se profilait déjà cet été. Le tandem Loeb-Elena a en effet remporté huit rallyes sur 12 avant la chute de Loeb en VTT fin septembre (fracture de l'humérus droit), près de chez lui en Suisse. A ce moment-là, au retour de Chypre, Loeb avait 35 points d'avance sur Grönholm. Il en a encore 21 après le rallye d'Australie et il ne reste plus que deux épreuves, en Nouvelle-Zélande et Grande-Bretagne, pouvant chacune rapporter 10 points au vainqueur.

Le Français a déjà été sacré champion du monde en 2004 et 2005, toujours sur Citroën Xsara, et n'avait été battu que de quelques points par Petter Solberg en 2003. Toujours chez Citroën Sport. Puis il a choisi une petite structure belge, Kronos, pour attendre le retour officiel de la marque aux chevrons en 2007, avec la nouvelle C4.

Loeb en famille

A la différence de ses titres précédents, Loeb était tranquillement en famille pour vivre le dénouement de cette saison bien particulière. Il a vécu les dernières spéciales, dans la nuit de samedi à dimanche, en contact permanent avec l'état-major de Kronos-Citroën, grâce à une webcam. Il avait quitté samedi le centre de rééducation de Capbreton (Landes), où il venait de passer quatre jours, pour une destination secrète, afin d'éviter tout déchaînement médiatique éventuel. Mais il a pris soin, en bon professionnel, de donner quelques interviews par téléphone, dimanche matin.

Le déroulement du rallye d'Australie lui a été favorable de bout en bout. D'abord quand Grönholm a vu s'envoler le peu d'espoir qui lui restait sur le papier dès le cinquième kilomètre de la troisième épreuve spéciale, vendredi matin, et plongé instantanément à la 57e place du classement général.

Ensuite quand la lecture des temps de Grönholm, sur son téléphone portable, et surtout des écarts avec les autres pilotes, a montré à Loeb que son grand rival ne pourrait jamais revenir à la régulière sur le quatuor de tête constitué d'Hirvonen et Solberg, en bagarre pour la première place, Stohl et Pons. Le rythme de la course a alors beaucoup baissé, les trois rivaux d'Hirvonen étant satisfaits, pour des raisons différentes, de leur position provisoire. Grönholm est bien remonté en deux jours de la 57e à la 5e place mais cela n'a pas suffi, face à un Loeb toujours aussi difficile à battre. Même quand il n'est pas là.

0
0