Le dénouement est proche, et comme d'habitude en WRC, c'est Sébastien Ogier qui tient la corde. Titré tous les ans depuis 2013, sauf en 2019, le Français a trois rallyes - Finlande, Espagne et Italie - pour ajouter une huitième couronne mondiale à son palmarès. Pour être titré au coeur des forêts finlandaises, il faudrait cependant "un gros concours de circonstances", selon l'intéressé. Ogier compte 44 points d'avance sur Elfyn Evans (Toyota), 50 sur Thierry Neuville (Hyundai) et 51 sur la révélation de l'année, Kalle Rovanperä (Toyota).
Sachant que 30 points au maximum peuvent être gagnés lors d'un rallye (dont cinq points bonus pour la spéciale Power Stage), il faudrait que le Français mette tous ses poursuivants à 60 points au moins avant les deux derniers rallyes... Compliqué, sachant qu'Ogier n'a gagné ce rendez-vous finlandais qu'une fois, en 2013. "Mathématiquement la chance (de titre) est là, mais il faudrait que l'on fasse un bon rallye et surtout que nos trois concurrents marquent très peu de points. La probabilité est très, très faible donc je n'y pense pas", explique-t-il.
Pour le natif de Gap (sud-est), l'objectif du "Rallye des 1000 lacs", autour de Jyväskylä, en Finlande centrale, est surtout de "marquer des gros points histoire d'avoir cette vraie première balle de match en Espagne" (14-17 octobre), où il a obtenu le titre mondial en 2014 et 2016.
Rallye de Finlande
Evans impose sa loi et fond sur Ogier
03/10/2021 À 12:52

Rovanperä sur sa terre

Pour la première fois, le rallye se déroule en octobre et non en plein été. Un report pour s'assurer la présence des nombreux fans finlandais en bord de piste. Au programme du rallye réputé le plus rapide du calendrier, parfois surnommé le "Grand Prix de Finlande", dix-neuf spéciales pour un parcours total de 287,11 km. Un sprint sur terre ponctué de sauts spectaculaires. Et, cette année, des conditions forcément plus humides en plein automne qui promettent plus de difficultés encore, avec également des spéciales en nocturne.

Sébastien Ogier (Toyota) / Rallye du Kenya 2021

Crédit: Getty Images

Historique du calendrier, la Finlande avait dû renoncer à son épreuve en 2020, en raison de la pandémie. Cette saison, le pays du rallye aura eu le droit à deux manches, après le Rallye Arctique, ajouté au calendrier fin février et remporté par l'Estonien Ott Tanäk (Hyundai). Tanäk aime la Finlande. En 2018 et 2019, il s'y est également imposé. Mais depuis sa victoire sur la neige de Laponie, il déçoit. Et malgré sa 2e place en Grèce en septembre, le champion du monde 2019 n'est que 5e du championnat.
Ce week-end, le premier rival d'Ogier pourrait davantage être Rovanperä. A 20 ans, le prodige finlandais est devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire en s'imposant comme un grand en Estonie. Après une belle 3e place en Belgique, il a récidivé en Grèce, s'offrant le Rallye de l'Acropole. Si le titre 2021 reste un doux rêve, la deuxième place lui tend désormais les bras: il n'est qu'à sept points d'Evans et à un seul de Neuville, deux vice-champions du monde expérimentés. Avec Ogier qui tire sa révérence en fin d'année, Rovanperä peut faire de cette fin de saison une rampe de lancement vers 2022. Ce week-end, ce sera son premier Rallye de Finlande. L'occasion de briller sur ses terres, lui qui est né là, à Jyväskylä.
Rallye de Finlande
Evans devant un Tänak à l'attaque, Ogier chanceux 5e
02/10/2021 À 22:45
Rallye de Finlande
Ogier gagne une place, Evans creuse l'écart
02/10/2021 À 10:16