Elfyn Evans, troisième au classement provisoire en début de la journée, a rapidement pris les rênes du rallye de Finlande, grâce à ses quatre meilleurs temps consécutifs. "Ca a été une bonne matinée pour nous et j'ai eu un bon feeling derrière le volant. Nous avons simplement essayé de garder un bon rythme", expliquait le pilote à la mi-journée. "Je suis positif, mais il y a un gros après-midi devant nous", avait-il prévenu avant de reprendre place dans sa Toyota.
Mais l'Estonien Ott Tänak n'a pas rendu la suite facile : l'auteur des trois premiers temps scratchs de l'après-midi était bien décidé à grappiller un maximum de secondes, d'abord sur son coéquipier, l'Irlandais Craig Breen, évincé de sa deuxième place dans l'après midi (ES12). "J'ai essayé de mettre autant de pression que possible sur Elfyn et s'il gagne à la fin, alors au moins il méritera la victoire", a déclaré le pilote Hyundai, ravi de cette bataille contre les Toyota.
Rallye de Finlande
Evans impose sa loi et fond sur Ogier
03/10/2021 À 12:52
Après 15 spéciales disputées, Ott Tänak pointe à 9 sec 1/10 d'Evans. Craig Breen est troisième à près de 20 secondes du leader. Avec le Finlandais Esapekka Lappi, de retour en WRC pour une pige et actuellement quatrième avec une Yaris privée, Elfyn Evans sauve la mise chez Toyota après les abandons du Japonais Takamoto Katsuta, victime d'une sortie de route, et surtout du prodige finlandais Kalle Rovanperä.

Ogier pour la Power stage

Le rallye de Finlande devait être son rallye : Rovanperä, le local de l'épreuve, 4e au classement provisoire avant le départ de l'ES10 samedi matin, a vu ses chances de podium s'évanouir après être parti à la faute sur la dernière spéciale de la matinée. L'équipage, venu s'encastrer dans un tas de gravier en bord de route, n'a pas été blessé mais l'avant de la voiture endommagé l'a contraint à abandonner pour le reste de la journée. Aucune décision n'a encore été annoncée concernant un retour possible de Rovanperä sur les routes demain.
L'erreur du Finlandais aura au moins bénéficié à son coéquipier Sébastien Ogier, 6e au classement provisoire samedi midi, puis 5e après l'abandon du Belge Thierry Neuville (Hyundai), victime d'un problème de radiateur sur l'ES14. S'il a connu une première partie d'épreuve difficile, le Français semblait contre toute attente avoir repris confiance samedi après-midi, même si la tête de la course, à plus d'une minute, est hors de portée. "Je n'ai pas vraiment apprécié le début du rallye. Maintenant que la voiture me convient mieux, je me sens beaucoup mieux pour être rapide", a-t-il expliqué.
Il s'est toutefois vu imposer une pénalité d'une minute à l'issue de la journée de samedi pour avoir mal attaché son casque dans la 12e spéciale, conservant toutefois sa 5e place. Le Français vise désormais la Power Stage finale qui distribuera des points de bonus aux cinq premiers (de 5 à 1).
Ogier, leader du championnat du monde, a mathématiquement une première occasion de s'offrir un huitième sacre mondial dès dimanche, même si les chances sont extrêmement minces. Avant la Finlande, le pilote Toyota comptait 44 points d'avance sur Elfyn Evans et 50 sur Thierry Neuville, qui s'éloigne du titre après son abandon. Pour le rallye réputé le plus rapide du calendrier et pour la première fois disputé en automne, quatre spéciales (ES16-ES19) restent à parcourir dimanche, dont la Power Stage.
Rallye de Finlande
Ogier gagne une place, Evans creuse l'écart
02/10/2021 À 10:16
Rallye de Finlande
Breen domine les débats, Ogier seulement septième
01/10/2021 À 18:08