Loeb : "Décontracté"

Loeb : "Décontracté"
Par Citroën Racing

Le 11/11/2010 à 14:37Mis à jour Le 11/11/2010 à 14:43

Septuple champion du monde depuis deux rallyes, Sébastien Loeb (Citroën WRT) adaptera son niveau d'attaque et son objectif en fonction de son feeling sur la boue galloise.

Avant le Rallye d'Espagne, vous nous disiez que vous ne prendriez certainement pas tous les risques pour remporter la victoire. Vous avez pourtant gagné. Que nous réservez-vous pour la Grande-Bretagne ?

Sébastien Loeb : C'est plutôt amusant de ne pas toujours suivre les plans à la lettre, n'est-ce pas ? Je vais au pays de Galles en étant décontracté. Si le parcours me convient, que je me sens inspiré après les reconnaissances et que les conditions météo sont favorables, je me battrais pour la victoire. Je verrai sur le moment, car ce rallye peut me plaire ou pas en fonction des conditions. Si nous empruntons des spéciales verglacées en pneus terre, comme en 2008, je ne pense pas que je m'amuserai à aller chercher les derniers dixièmes...

Vous avez sans doute plus de rivaux potentiels sur la terre…

S.L. : C'est vrai. En Espagne, Dani Sordo était le seul qui aurait pu m'inquiéter, mais il a perdu pied dès la première journée. Sébastien Ogier a tenté de s'accrocher, mais il est sorti de la route. En Grande-Bretagne, ce sera différent. Ogier, Solberg, Latvala ou Hirvonen sont autant de vainqueurs potentiels. D'autant que trois d'entre eux vont se battre pour la place de vice-champion !

Il s'agira de votre dernier rallye au volant de la C4 WRC. Même si la nostalgie n'est pas votre tasse de thé, quel regard portez-vous sur son évolution au cours des quatre dernières saisons ?

S.L. : Une voiture de course qui évolue, c'est un peu comme un enfant qu'on ne voit pas grandir. L'évolution de la C4 WRC a été faite de petits 'steps' permanents. Rien n'a fondamentalement changé, mis à part la décoration ! Pourtant, si je devais rouler le moteur de 2007 aujourd'hui, je penserais que la voiture a un problème. S'il ne fallait retenir qu'un élément, je crois qu'il s'agirait du passage aux pneus Pirelli en 2008. Leur structure différente de ce que nous connaissions auparavant nous a conduits à faire évoluer profondément les suspensions sur la terre.

0
0