From Official Website

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par Eurosport

Le 09/02/2007 à 19:09Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 1 du Rallye de Suède, vendredi.

Marcus Grönholm (Ford Focus WRT, leader) : "Il y avait beaucoup de neige fraîche dans les spéciales, plus que nous pensions et je n'étais pas trop confiance dans le grip. Après l'ES2, j'ai pensé que les clous n'étaient pas assez longs mais ils étaient mieux pour les deux chronos suivants et c'était le bon choix. S'élancer assez tôt sur la route (3e) n'était pas la meilleure position mais je ne pense pas que c'était un gros problème. J'ai eu un bon après-midi, à part la longue spéciale où j'ai pensé avoir trop attaqué et perdu mes clous. Mais il en manquait seulement quelque uns. Je pense donc que les pneus bougeaient un peu trop. J'ai besoin de quelques secondes de plus d'avantage sur Loeb samedi pour rendre mon leadership plus confortable. Ce ne sera pas facile mais je devrais rester à fond et regarder les chronos intermédiaires pendant les spéciales."

Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT, 5e) : "C'était dur dans l'ES2 et j'ai été surprise de ne pas perdre plus de temps (pas de direction assistée). Les conditions étaient plus douces, plus glacées et plus rapides dans les deux suivantes et le problème de direction assistée était moins prononcé. La direction semblait raide et a paru se bloquer dans certains virages. Je pense que des clous plus longs auraient été mieux. J'ai regagné du temps cet après-midi et je suis de retour dans la bagarre. Nous sommes un peu plus loin que nous comptions. Si pn réfléchit aux problèmes que nous avons rencontrés, c'est une bonne journée. Nous visions le top six. 9e, ça reste pas trop loin. Mais il reste beaucoup de locaux qui veulent capables de finir dans les points."

Dani Sordo (Citroën C4 WRT, 23e) : "La Suède est vraiment un terrain où l'expérience compte beaucoup. Parfois, c'était très difficile de savoir où mettre les roues car il n'y avait que les traces de Sébastien [Sordo]. Je sens bien que je n'exploite pas entièrement le potentiel de la C4 WRC mais je préfère évoluer à mon rythme et poursuivre mon apprentissage. Mieux placé sur la route samedi, ce sera peut-être un peu plus facile."

Guy Fréquelin (Citroën WRT, directeur) : "Le bilan de cette journée de course est très positif. Si on ne tient pas compte du temps perdu par Sébastien lors de la super-spéciale et si on retire les secondes concédées dans l'ES5 lorsqu'un hélicoptère est venu le perturber en pleine ligne droite, Seb serait encore plus proche du leader. Les performances signées par la Citroën C4 WRC ont de quoi nous rassurer. Elle s'est montrée rapide et efficace sur cette surface. Malgré sa mauvaise position sur la route, Sébastien a fait jeu égal avec ses plus sérieux adversaires. Il s'élancera en 14e position sur la route samedi et devrait donc bénéficier de conditions idéales. La mésaventure survenue à Dani [Sordo] est regrettable. Habitué au pilotage de la Xsara, il a eu du mal à trouver la commande d'essuie-glaces qui aurait pu lui éviter cette petite sortie. D'abord logiquement déstabilisé, il s'est ensuite bien repris signant des chronos de plus en plus probants."

Petter Solberg (Subaru Impreza WRT, 3e) : "Vraiment ardu. Nous avons eu des problèmes de traction, mais nous avons bien composé avec. Nous devons choisir d'autres pneus samedi. Si c'est juste de la neige, nous aurons une bonne chance. Mais lorsque nous commençons à perdre des clous, ça devient épouvantable."

Chris Atkinson (Subaru Impreza WRT, 9e) : "Nous sommes un peu plus loin que nous comptions. Nous visions le top six. 9e, ça reste pas trop loin. Mais il reste beaucoup de locaux qui veulent capables de finir dans les points."

Henning Solberg (Ford Focus Stobart, 4e) : "C'est bon, je dormirai bien. Samedi, nous essaierons, palier par palier."

Jari-Matti Latvala (Ford Focus Stobart, 10e) : "Ce matin, j'ai fait une petite erreur. Dans l'ES7, j'ai fait un tête-à-queue dans une section étroite. J'ai dû passer la marche arrière et ça m'a fait perdre 50 secondes."

Matthew Wilson (Ford Focus Stobart, 16e) : "L'une des journées les plus difficles que j'ai eues depuis longtemps. Je n'ai pourtant fait aucune faute à part un mauvais usage du launch control qui m'a fait perdre trois secondes."

Gardemeister (Mitsubishi Lancer MSP, 6e) : "A la fin, nous attaquions fort mais ça ne nous a pas empêchés de perde du temps. C'est un rallye long. D'ici à dimanche, de bons résulats vont arriver pour nous. J'en suis sûr."

Manfred Stohl (Citroën Xsara Kronos, 8e) : "C'est bon d'être dans les points ici. Mais nous avons eu du mal. La voiture bouge un peu plus comme je veux mais ce n'est pas encore ça."

Gianluigi Galli (Citroën Xsara PH Sport, 24e) : "Je suis vraiment stupide car nous avons fait une stupide sortie de route qui nous a fait perdre quatre minutes. Nous avons ensuite signé de bons intermédiaires mais qui n'étaient pas excellents. Je dois maintenant me relaxer pour apprendre de la voiture en vue de la Norvège. Je suis vraiment navré pour tout le team."

0
0