From Official Website

Grönholm sur du velours

Grönholm sur du velours
Par AFP

Le 10/02/2007 à 19:00Mis à jour

Marcus Grönholm (Ford) a fait un pas vers un 5e succès en Suède suite à un mauvais choix de pneus de Sébastien Loeb (Citroën), samedi.

Le Finlandais Marcus Grönholm (Ford Focus) a creusé l'écart en tête du rallye de Suède, grâce à un meilleur choix de clous sur ses pneus, et devançait de 38 secondes 4/10 le Français Sébastien Loeb (Citroën C4) au terme de la 2e étape, samedi soir à Karlstad.

En une journée et sept spéciales, l'écart entre le double champion du monde finlandais et le triple champion du monde français est passé de 11 sec 1/10 à 38 sec 4/10. La faute surtout à un mauvais choix de longueur de clous dans les deux épreuves spéciales (ES11, ES12) disputées en fin de matinée: 7 mm pour Loeb, contre 6,5 mm pour Grönholm.

Un demi-millimètre de différence avec de grosses conséquences sur les chronos: 9 sec 6/10 d'écart dans l'ES11, 7 sec 5/10 dans l'ES12, soit 17 secondes perdues en 44 km, après avoir fait jeu égal sur les deux premières spéciales du jour, un temps scratch chacun.

Un choix original

"C'est marrant, je ne choisis jamais les mêmes clous que Seb" , a remarqué Grönholm, très souriant. Sauf problème mécanique improbable, le Finlandais au nom suédois semblait bien parti pour gagner son cinquième rallye de Suède depuis 2000, en ayant signé cinq temps scratch d'affilée samedi (ES10 à ES14), contre un seul pour Loeb (ES9), au saut du lit.

La journée s'est terminée par une spéciale-sprint de 1,8 km (ES15) autour de la patinoire d'Hagfors, dans une ambiance de kermesse, devant plusieurs centaines de spectateurs frigorifiés mais enthousiastes.

Solberg arrête les frais

Grönholm et Loeb ayant levé le pied, le jeune Norvégien Mads Ostberg, tout juste 20 ans, en a profité pour briller, au volant de la Subaru qui lui avait été volée à son retour du RAC, fin 2006. Elle a été retrouvée quelques semaines plus tard par la police suédoise, du côté de Göteborg.

Ostberg a permis aux nombreux fans norvégiens, venus en voisins, d'oublier l'énorme déception causée par leur idole déchue, Petter Solberg. Champion du monde en 2003, vainqueur en Suède en 2005 et leader éphémère vendredi matin, le cadet des Solberg a fauté comme un débutant, dans l'ES10. Bilan: 14 minutes de perdues pour sortir sa Subaru intacte du fossé et un plongeon jusqu'à la 34e place du classement.

En raison des nouvelles restrictions économiques sur les moteurs, boîtes de vitesse et pneus (une vingtaine de gommes à conserver pour la Norvège, sur un quota de 70 en Suède), Subaru a arrêté les frais et l'Impreza bleue a été rangée sous une bâche. L'autre pilote maison, l'Australien Chris Atkinson, restait tout seul, à la 6e place, pour marquer quelques points.

Mauvaise journée pour les Solberg, puisque Henning, l'aîné, sur sa Ford Focus orange, n'a pas réussi à conserver longtemps la 3e place dont il avait hérité. Bien calé sur le podium provisoire, le Finlandais Mikko Hirvonen, sur l'autre Focus officielle, n'avait plus que 86 km à négocier tranquillement dimanche, super-spéciale de Karlstad comprise, comme son leader Grönholm.

0
0