FIA WTCC

Un tour du circuit de Vila Real avec Tiago Monteiro

Un tour du circuit de Vila Real avec Tiago Monteiro
Par FIA WTCC

Le 20/06/2017 à 06:00Mis à jour Le 20/06/2017 à 10:57

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Avec d'importants dénivelés, des virages très techniques et de portions rapides, le Circuito Internacional de Vila Real provides propose un incroyable challenge aux pilotes du Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme. Tiago Monteiro, le héros local, nous fait découvrir cette piste de 4,785 kilomètres :

"La montée du départ est assez bosselée et on reste à fond jusqu’au virage 3. Le premier freinage intervient au 4e, qui se négocie en… 4e. Cette portion est rapide et il faut être attentif, car les rails sont hauts et la visibilité est très mauvaise."


"Il faut légèrement soulager la pédale dans le virage 5, avant d’aborder un freinage difficile en raison des aspérités de la piste. C’est en effet bosselé, le grip est limité et il faut rétrograder en 2e ou 3e jusqu’au point à partir duquel il faut ré-accélérer et avoir une motricité optimale. "Le virage 7 est un gauche rapide, qui nécessite un simple léger lever de pied. Il est très rapide, en montée, et mène à ce qui représente à mes yeux la meilleure portion, à savoir l’enchaînement des virages 8, 9 et 10. C’est légèrement relevé et donc le grip excellent." "La nouvelle chicane du virage 11 devrait être plus large et rapide. Elle se négocie sur le 2e rapport et la sortie est très importante car elle conditionne une montée vers la longue ligne droite, après le virage 16 et dans le 17."

"S’en suit un freinage en descente pour le virage 18, très étroit, qui constitue la partie la plus dur du tracé. C’est bosselé, en aveugle et rapide… soit tout ce qu’on aime ! Le freinage du virage 19 est ensuite tout aussi coriace, car toujours en descente. Soigner la relance y est primordiale, car elle conditionne les virages 21 et 22, à fond."

"Le 23 est un autre moment chaud, car vous devez braquer tout en étant sur les freins. On peut cependant élargir en sortie, ce qui facilite le passage dans les virages 24 et 25. On revient ensuite sur un virage 26 compliqué, sous la forme d’une chicane dans un rond-point, qui là encore demande de tourner en freinant. C’est l’une des caractéristiques du circuit de Vila Real, et comme il n’y a que peu de freinages en ligne, l’auto peut se révéler instable par endroits."

"Le virage 29 n’est pas utilisé au départ, mais il l’est pendant la course. C’est le plus lent du circuit et c’est important d’avoir une bonne motricité en sortie pour être rapide dans la montée."

Le risque d’erreur, selon Tiago Monteiro : "Si je mets une note de difficulté de 3/5 au tracé, dans la mesure où les vibreurs ne sont pas trop agressifs, le risque d’erreur, pour un pilote, s’élève à 5/5 !"

Cet article a été publié pour la première fois en juin 2016

0
0