L'idylle paraît consumée. Ce n'est plus une surprise : à en croire la presse espagnole, le capitaine emblématique du Real Madrid, Sergio Ramos, serait sur le départ cet été. La raison ? Après quinze saisons de bons et loyaux services au sein de la Maison Blanche, le défenseur de 34 ans, en fin de contrat en juin prochain, n'arrive pas à se mettre d'accord avec sa direction pour une éventuelle prolongation. Les soucis ont commencé cet hiver, lorsque Ramos a décliné une première offre de deux années supplémentaires, avec une baisse de salaire de 10% en raison de la crise qui impacte les finances du club madrilène. Depuis, de nombreux clubs européens, comme le Paris Saint-Germain, sont sur le coup. Ce qui n'aide évidemment pas aux négociations côté Real.
L'éventuel départ de l'international espagnol, coeur et pilier de la formation de Zinédine Zidane, pose évidemment la question de son remplacement. Actuellement éloigné des terrains à la suite d'une opération au genou, l'absence de Sergio Ramos se ressent fortement dans les résultats du club madrilène. Car le moins que l'on puisse dire est que les champions d'Espagne en titre ne sont pas riches en défenseurs centraux. Pour le moment, seuls Raphaël Varane, Nacho et Eder Militao sont capables d'évoluer en charnière. Mais le champion du monde français n'a plus qu'un an de contrat, Nacho a déjà fêté ses 31 printemps et le Brésilien déçoit de par son niveau de jeu et un physique fragile.
Transferts
Deux wonderkids pour le prix d'un : L'ambitieux projet de Manchester City
25/02/2021 À 12:54

David Alaba en pole position

En interne, les dirigeants madrilènes travaillent déjà à trouver un successeur sérieux à Sergio Ramos. Et quelques noms reviennent, selon As, plus que d'autres. En premier : David Alaba. L'international autrichien, dont le contrat qui le lie au Bayern Munich expire à la fin de la saison, a déjà déclaré qu'il n'avait pas l'intention de prolonger son séjour en Allemagne. Le défenseur de 28 ans, dont le profil polyvalent plaît beaucoup, paraît comme la priorité de Florentino Pérez. Seule ombre au tableau, ses aspirations salariales, qui pourraient refroidir le mythique club espagnol.

"Honnêtement, rien n'incite à l'optimisme…" : pour Zidane et le Real, c'est la déprime

Mais le Real Madrid a plusieurs cordes à son arc. Et s'il doit se retourner, l'ancien club de Cristiano Ronaldo s'est déjà renseigné sur Kalidou Koulibaly et Jules Koundé. Le premier, qui évolue à Naples, pourrait être intéressé à la condition que son club actuel n'arrive pas à se qualifier en Ligue des champions au terme de la saison - Naples étant sixième de Serie A, à cinq points du podium. Le second, pépite du FC Séville, vient d'éblouir l'Europe en inscrivant un superbe but en demi-finale aller de la Coupe du Roi face au FC Barcelone. Sportivement, sa signature paraît une belle affaire pour Madrid. Economiquement, beaucoup moins : le club espagnol a mis une clause de résilitation de 90 millions pour son jeune défenseur français.
Autre joueur dans le radar du Real Madrid, Pau Torres. Espoir de Villarreal (24 ans), il évolue justement aux côtés de Sergio Ramos au sein de la charnière de l'équipe nationale espagnole. Mais ce pari paraît plus risqué : Pau Torres n'a jamais eu l'occasion de prouver son niveau sur la scène européenne. Affaire à suivre, donc.
Football
"Un Riquelme aurait beaucoup de mal aujourd’hui" : la créativité, grande sacrifiée du foot moderne
25/02/2021 À 08:31
Transferts
"Dieu", couteau suisse et places à prendre : pourquoi Alaba ferait du bien à City
10/08/2020 À 22:05