Eurosport

La presse espagnole relance le feuilleton Neymar, la LFP dément l'existence d'une clause libératoire

La presse espagnole relance le feuilleton Neymar, la LFP dément l'existence d'une clause libératoire

Le 20/04/2018 à 17:24Mis à jour Le 20/04/2018 à 17:27

TRANSFERTS - Pendant que le PSG passe son grand oral devant l'UEFA au sujet du fair-play financier, la presse espagnole relance les rumeurs de départ de Neymar cet été. Le tout, alors que la date du retour à la compétition du Brésilien continue d'alimenter les discussions. Sacré timing.

Les infos du média madrilène ? Les dirigeants parisiens commenceraient à craindre que leur joueur demande à partir cet été, lui qui n'est toujours pas rentré à Paris depuis son opération au pied droit à Belo Horizonte le 3 mars dernier.

Peur sur Paris...

Sans dévoiler son identité (toujours pratique), El Pais relaye même une déclaration alarmiste d'une personne présentée comme proche du PSG depuis plusieurs années et "experte" de l'industrie du foot : "La seule chose qu'il reste à faire à Neymar, c'est de dire au PSG qu'il veut partir". Sous-entendu, sa décision serait déjà prise, ce qui justifierait, toujours selon cette thèse, pourquoi Neymar n'était pas à Paris dimanche dernier pour le match du titre de champion de France face à Monaco (son père était là d'ailleurs, mais la presse espagnole n'en parle pas, bizarrement...).

Vidéo - CdM 2018 - Neymar : "Je n'ai pas de date exacte pour mon retour"

00:40

Une clause libératoire à 300 millions ?

Évidemment, ces théories n'engagent que les médias espagnols qui les dévoilent et sont, au fond, assez superficielles. El Pais affirme aussi ce vendredi que Neymar dispose d'une clause libératoire dans son contrat au PSG, supérieure à 300 millions d'euros, mais valable qu'à partir du 1er septembre 2018, soit quand le mercato d'été sera fermé. Une clause dont l'existence a été maintes fois démentie jusque-là et qui n'a, rappelons-le, aucune valeur en France. Pour Marca, elle existe également, mais serait de 222 millions.

Autre élément à prendre en compte à la lecture de ces nouvelles rumeurs venues d'Espagne, le timing de leur sortie. Cette semaine, Neymar a déclaré depuis le Brésil qu'il devait repasser des examens le 17 mai prochain, soit deux jours avant le dernier match de la saison du PSG. Le fait qu'il ait peu de chances de rejouer avec Paris en cette fin de saison, alors qu'Unai Emery laissait entendre le contraire, donne évidemment du grain à moudre à ceux qui l'annoncent sur le départ et estiment qu'il est peu concerné par le PSG.

Vidéo - Guérin : "La blessure de Neymar a libéré Mbappé"

00:55

Enfin, le club parisien passe ce vendredi son grand oral devant l’instance de contrôle financier des clubs pour démontrer à l'UEFA que son mercato d'été 2017 record est compatible avec les règles du fair-play financier (FPF). Aucune décision de l'UEFA n'est attendue avant la mi-juin, mais c'est un dossier évidemment important pour le PSG, qui aura des conséquences sur son effectif en cas de sanction. Le timing choisi par la presse espagnole pour relancer les spéculations sur Neymar n'est sans doute pas le fruit du hasard... Et dire que le mercato d'été n'a pas encore ouvert ses portes...

La LFP dément

"Dès lors en application de ce texte, le contrat de Neymar ne peut pas contenir une telle clause. Et il n'y a pas de telle clause dans le contrat du joueur homologué par la commission juridique de la LFP", conclut-elle. Voilà qui est clair. De son côté, le PSG a également démenti, précisant qu'aucune clause n'est présente dans le contrat de Neymar. Et le club parisien précise également qu'elle n'a pas été signée sous seing-privé. Fin du feuilleton ?

0
0