Eurosport

VAR, femmes à l'honneur, gâchis en série et Aouar : les tops et les flops de samedi

VAR, femmes à l'honneur, gâchis en série et Aouar : les tops et les flops de samedi

Le 10/03/2019 à 10:25Mis à jour Le 10/03/2019 à 10:27

LIGUE 1 – Des décisions arbitrales justes, des gâchis insensés, des buteurs en pleine bourre ou un Aouar qui se cherche : voici les tops et les flops de ce samedi de Ligue 1.

Les tops

  • Merci le VAR

On l'a suffisamment critiqué ici et ailleurs pour louer ces effets ce samedi. La vidéo fut une béquille efficace pour les arbitres et a rétabli la justice à plusieurs reprises : les mains de Foket et Falcao dans les 16 mètres, le rouge de Coulibaly, le hors-jeu de Vinicius. Alors merci le VAR. Bien sûr, une journée de Ligue 1 sans erreur ne serait pas vraiment une journée de Ligue 1. Et on se demande encore comment Nuno Da Costa, et son coup de pied vicieux, et Ferland Mendy, qui a collé sa main dans le visage du Strasbourgeois, s'en sont sortis indemnes malgré l'intervention du replay center. Rassurez-vous, le VAR est toujours une source inépuisable de polémiques.

Falcao (Monaco) contre Bordeaux

Falcao (Monaco) contre BordeauxGetty Images

  • Amiens, ça sent bon

Très honnêtement, début février, après une série de quatre défaites consécutives et une 19e place, il nous était bien difficile d’imaginer Amiens en Ligue 1 l’an prochain. Depuis, les Picards, ont pris dix points en cinq matches, un rythme d’européen. Le retour de Konaté, les inspirations de Ghoddos, même lorsqu’il ne marque pas, ou le recrutement de Pieters cet hiver ont fait du bien à Amiens. Le maintien n’est pas encore assuré, loin de là, mais la dynamique dessine un ascendant net sur la concurrence. Désormais, même Monaco est dans le rétro.

  • La Ligue 1 s'est féminisée

Les ramasseuses de balle à Amiens, la doyenne des supportrices du club picard à l'honneur dans l'avant match, Kenza Dali (22 sélections en équipe de France) qui donne le coup d'envoi à Dijon, les jeunes filles de l’école de foot (U6-U11) qui jouent les escort kids à Monaco : la Ligue 1 n'a pas manqué d'idées pour honorer la journée des droits des femmes (8 mars) ce samedi. Une initiative sympathique qui a offert un visage inédit et rafraîchissant à cette soirée pas franchement emballante sur les terrains.

  • Dembélé – Ajorque : Le vent dans le dos

Moussa Dembélé est l'homme fort de l'attaque lyonnaise. Oubliez Nabil Fekir ou Memphis Depay, c'est bien l'ancien du Celtic qui tient les Gones sur son dos depuis des mois. En 2019, seuls les Parisiens Kylian Mbappé (10 buts) et Edinson Cavani (7 buts) soutiennent la comparaison avec le Lyonnais, auteur de six buts. Juste derrière lui, le plus inattendu Ludovic Ajorque (5 buts) marche sur l'eau. Sans surprise ce samedi, les deux hommes se sont offert un doublé. Et continuent sur leur base démente de l'année.

Les flops

  • Gâchis en série

Lyonnais, Monégasques et Rémois doivent encore se demander ce qu'il s'est passé ce samedi et comment ils ont pu concéder le match nul. Lyon menait tranquillement 2-0, Reims avait le match en main à 11 contre 10 et Monaco étouffait Bordeaux. La révolte strasbourgeoise autant que la suffisance lyonnaise, Benoît Costil et les poteaux dijonnais ont fait le reste. A eux trois, Monaco, Lyon et Reims ont tiré 56 fois au but pour quatre petites réalisations. Le gâchis est immense. L'OL perd deux points dans la course à la deuxième place, l'ASM n'est pas encore tout à fait sauvée et les Champenois ratent une occasion de figurer dans le top 5.

Vidéo - 28e j. - Tousart : "Barcelone, ce sera un tout autre match"

01:11
  • Mais où est passé Aouar ?

Alors bien sûr, le penalty provoqué à l'issue d'un petit pont sur Lamine Koné fut très bien senti. Pour le reste, Houssem Aouar est, une nouvelle fois, passé à côté de son match. A l'origine du premier but strasbourgeois, il semble surtout avoir complètement perdu son inspiration offensive. Le jeune milieu tire déjà la langue depuis plusieurs semaines. Son coach l'a défendu en conférence de presse cette semaine mais c'est le moment pour Aouar de refaire surface. La période est cruciale pour l'OL et pour son avenir. Il doit montrer qu'il a les épaules pour ne pas s'écrouler quand la pente s'élève. Trop neutre à l'aller, sa prestation sera particulièrement scrutée mercredi en Catalogne.

Houssem Aouar

Houssem AouarGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0