Eurosport

PSG, OM, OL, Montpellier : Quatre mois après, que valent les mercatos des clubs de L1 ?

Quatre mois après, que valent les mercatos des clubs de L1 ?
Par Eurosport

Le 31/12/2018 à 08:59Mis à jour Le 31/12/2018 à 15:03

LIGUE 1 - Le 31 août dernier, lors de la Nuit du Mercato, nous avions noté les mercatos des 20 clubs de l’élite. Quatre mois plus tard, alors que s’ouvre le mercato hivernal le 1er janvier, retour sur ce carnet de notes qui a forcément évolué. Lille, Montpellier et Saint-Etienne peuvent se targuer d’une note bien supérieure tandis que l’OM et Dijon ont dégringolé.

Amiens

  • La note du mois d'août : 4,5
  • La note du mois de décembre : 5,5

Otero, Krath, Gnahoré et surtout Ghoddos ont apporté une vraie plus-value dans le onze amiénois. Avec trois buts et trois passes décisives, l'Iranien est l'homme en forme côté picard mais n'a pas encore réussi à faire oublier Kakuta. Ganso, qui devrait faire ses valises dès cet hiver, ressemble en revanche à un des flops de l'été en L1.

Angers

  • La note du mois d’août : 6
  • La note du mois de décembre : 4,5

Très difficile pour un club comme Angers de remplacer un attaquant du calibre de Toko-Ekambi. Avec Bahoken (5 buts), le mercato angevin a limité la casse devant même si l’apport de Lopez est encore trop limité. Cheick N’Doye semble avoir perdu de sa superbe tandis que Manzala, Reine-Adelaïde et Pajot n’ont pas encore donné pleine satisfaction.

Stéphane Bahoken (Angers) devant Jemerson (Monaco)

Stéphane Bahoken (Angers) devant Jemerson (Monaco)Getty Images

Bordeaux

  • La note du mois d'août : 3,5
  • La note du mois de décembre : 5

Jimmy Briand fait ce qu'on attend de lui. A 33 ans, il continue de se montrer efficace. Karamoh a déjà rendu fou quelques latéraux droits de notre championnat alors que Cornelius compense sa lenteur par deux buts importants face à l'OL et au PSG. Une grosse interrogation entoure encore le niveau d'un Kalu loin d'être incontournable malgré les 8 millions d'euros dépensés cet été (cinquième plus gros investissement de l'histoire des Girondins).

Stade Malherbe Caen

  • La note du mois d’août : 4
  • La note du mois de décembre : 4,5

Après le départ de sa colonne vertébrale (Vercoutre, Da Silva, Feret, Santini, Rodelin), Caen avait tenté de nombreux paris. Pour l’heure, seuls Khaoui et surtout Fajr apportent une réelle plus-value au club normand. Beauvue est encore en retrait, Ninga n’a plus ses jambes montpelliéraines et Yacine Bammou déçoit. Paul Baysse et Prince Oniangue font le travail sans pour autant porter le club, 15e à la trêve.

Faycal Fajr

Faycal FajrGetty Images

Dijon

  • La note du mois d’août : 7
  • La note du mois de décembre : 3,5

Sur le papier, c’était tellement prometteur. Gourcuff, Sliti, les promesses de jeu étaient au rendez-vous. Sur le terrain, ce fut nettement moins évident. Malgré un début de saison canon, Dijon est désormais 18e, la faute à des recrues qui manquent d’influence. Sliti (transféré définitivement cet été contre 2M€) n’a toujours pas trouvé le chemin des filets, Gourcuff joue par intermittence, Runnarson alterne le bon et le mauvais. Jules Keita est encore un peu brouillon tandis que Ciman est déjà reparti en MLS. Compliqué d’espérer mieux.

Naim Sliti au duel avec Sada Thioub

Naim Sliti au duel avec Sada ThioubGetty Images

En Avant Guingamp

  • La note du mois d’août : 6
  • La note du mois de décembre : 4

Si l'En Avant est lanterne rouge, il le doit en grande partie à son mercato déficient. Longtemps blessés, Nolan Roux et Ronny Rodelin ont terriblement manqué à l’animation bretonne. Leurs retours doivent absolument aider le club. Autre recrue de l’été, Fofana présente encore une feuille statistique vierge.

LOSC

  • La note du mois d’août : 5,5
  • La note du mois de décembre : 8

C’était encore un mercato difficile à lire du côté du LOSC. Mais les apports de Bamba - possiblement le meilleur coup de l'été en L1 - Ikone, Celik, réelles révélations du début de saison, sont de vraies satisfactions, tout comme la montée en puissance de Rafael Leao. Jose Fonte a apporté toute son expérience tandis que Xeka a aussi stabilisé le milieu. Finalement, ce sont Loïc Rémy et Jérémy Pied, en manque de rythme, qui font office de déceptions. Il n’empêche, garder Pepe et lui adjoindre de nombreux talents qui apportent un vrai plus est un coup de maître.

Bamba et Pepe (Lille) lors de la victoire à Nîmes

Bamba et Pepe (Lille) lors de la victoire à NîmesGetty Images

Lyon

  • La note du mois d’août : 7,5
  • La note du mois de décembre : 6

Si l’OL avait hérité d’une aussi bonne note le 31 août dernier, c’était pour sa faculté à très bien vendre des joueurs dont il n’avait pas spécialement besoin (Mariano Diaz, Geubbels) tout en gardant ses leaders (Fekir, Ndombélé, Aouar, Depay). Au niveau arrivées, Moussa Dembélé semblait être le coup de l’été tandis que Jason Denayer suscitait quelques réserves. En décembre, c’est tout l’inverse tant l’attaquant tarde à trouver ses marques alors que le Belge a stabilisé l’arrière-garde lyonnaise. Terrier et Dubois, recrutés pour compléter l’effectif, peuvent encore apporter plus mais sont dans la rotation.

Moussa Dembele lors de Lyon - Bordeaux en Ligue le 3 novembre 2018

Moussa Dembele lors de Lyon - Bordeaux en Ligue le 3 novembre 2018Getty Images

Monaco

  • La note du mois d’août : 5
  • La note du mois de décembre : 3

Il faut toujours être prudent avec l’ASM. Chaque année, l’effectif est décomposé pour finalement révéler des joueurs qui gagnent en valeur, légitimant le modèle monégasque. Mais, cette saison, c’est raté sur toute la ligne. Recrue star, Golovin tarde à justifier sa bonne réputation tandis que Aholou, Diop, Geubbels, Barreca, Heinrichs, Chadli, Pele ou encore Grandsir ont tous déçu. Alors, forcément, les départs de l’été pèsent très lourds chez le 19e de Ligue 1.

Vidéo - Henry : "On vise plus haut que les barrages"

00:23

Marseille

  • La note du mois d’août : 7
  • La note du mois de décembre : 3

Sur le papier, un gros renfort par ligne malgré l’absence de Mario Balotelli. Quelques mois plus tard, les supporters de l’OM déchantent : Strootman n’est que l’ombre du joueur qu’il a été, Caleta-Car est encore trop tendre tandis que Radonjic n’apporte pas grand-chose. Les indésirables (Njie, Abdennour) sont encore là. Si Marseille veut s’activer cet hiver, c’est surtout parce que le club a raté le coche l’été dernier.

Vidéo - Pour ou contre : L'OM doit-il retenter sa chance avec Balotelli ?

06:02

Montpellier

  • La note du mois d’août : 6
  • La note du mois de décembre : 8,5

Delort, Mollet, Laborde, Le Tallec : quatre recrues majeures et quatre grosses satisfactions ! Les deux attaquants ont littéralement porté Montpellier offensivement (7 buts chacun). Influent et décisif, Mollet confirme tout son potentiel entrevu à Metz tandis que Le Tallec a renforcé une défense qui se portait déjà comme un charme. Le mercato idéal au regard du budget des Montpelliérains.

La joie d'Andy Delort après son but avec Montpellier face à Nîmes

La joie d'Andy Delort après son but avec Montpellier face à NîmesEurosport

FC Nantes

  • La note du mois d’août : 5,5
  • La note du mois de décembre : 4,5

Un mercato fait de paris qui n’ont pas encore apporté assez. Seul Boschilia, scintillant depuis l’arrivée de coach Vahid, a rassuré son monde. Limbombe, plus grosse recrue de l’histoire du club, n’a pas encore ouvert son compteur tandis que Waris ne pointe qu’à un petit but. Fabio a longtemps été blessé tandis que Lucas Evangelista a quelque peu disparu de la circulation. Quant à Miazga, il n’est plus dans l’équipe depuis la 9e journée. En bref, Boschilia est l’arbre qui cache la forêt d’un FC Nantes qui vit sur les exploits de ses cadres plus que sur ceux de ses recrues.

Nice

  • La note du mois d’août : 4
  • La note du mois de décembre : 4,5

Les doutes du mois d’aout n’ont pas été effacés. Nice peut se satisfaire d’une chose : avoir dégoté le prometteur Atal cet été. Pour le reste… Danilo ressemble davantage à un joueur de rotation qu’à un titulaire en puissance alors que le jeune Maolida n’a pas encore ouvert son compteur but. Patrick Vieira a réussi à compenser certains manques, notamment devant, en transformant Saint-Maximin en attaquant, mais cela n’est clairement pas suffisant. Les Aiglons n’ont pas remplacé Pléa et risquent de perdre Balotelli dès cet hiver. Dommageable.

Thilo Kehrer au duel avec Myziane Maolida lors de Nice - PSG en Ligue 1

Thilo Kehrer au duel avec Myziane Maolida lors de Nice - PSG en Ligue 1Getty Images

Nîmes

  • La note du mois d’août : 7,5
  • La note du mois de décembre : 6,5

Difficile de ne pas être enthousiaste en août dernier au vu du mercato intelligent réalisé par les Crocos. Difficile de dire qu’ils se sont trompés six mois plus tard tant Paul Bernardoni a montré tout son potentiel dans les buts et tant Denis Bouanga continue de prendre de l’épaisseur. Petites déceptions en revanche concernant Faitout Maouassa et Diallo, pas encore indispensables à cette heure.

Paris Saint-Germain

  • La note du mois d'août : 3,5
  • La note du mois de décembre : 6

C’est le grand revirement. Au 31 août, le mercato parisien semblait clairement décevant, entre absence de sentinelle et recrues de dernière minute loin d’être ragoutantes (Bernat, Choupo-Moting). Hormis le Camerounais qui tarde à se faire sa place, le reste des recrues a dépassé les attentes. Buffon est évidemment le numéro un impeccable de ce PSG tandis que Bernat, en délicatesse à ses débuts, est sur une pente ascendante avec des buts ultra-précieux en C1. Quant à Kehrer, sa montée en puissance impressionne. Reste ce dossier du milieu de terrain à résoudre mais Tuchel peut déjà se féliciter d’avoir donné de l’allant à ses recrues.

Vidéo - Tuchel : "On a besoin d'un 2e Verratti et d'un 2e Marquinhos"

00:33

Saint-Etienne

  • La note du mois d'août : 7,5
  • La note du mois de décembre : 8

Khazri en feu à Geoffroy-Guichard, Debuchy et Kolodziejczak déterminants aussi bien devant que derrière : le mercato des Verts étaient séduisants cet été ; il a toujours aussi bonne mine cet hiver. Cabella doit encore gagner en régularité comme Salibur mais l'ASSE n'a pas à se plaindre du rendement de ses nombreuses recrues. Reste le dossier Bamba, parti libre à Lille, et qui doit donner beaucoup de regrets aux Stéphanois.

Wahbi Khazri

Wahbi KhazriGetty Images

Stade de Reims

  • La note du mois d'août : 5
  • La note du mois de décembre : 6

À Reims, l’inefficacité de Suk (1 but en 14 matches) ne doit pas cacher l’excellente demi-saison défensive des Champenois (4e meilleure défense du championnat). Dans cette quête, les apports d’Engels, Romao, Foket et Doumbia sont indiscutables. Ces quatre-là sont titulaires et ont chacun apporté leur qualité au groupe rémois. Ce qu’on attend d’un mercato en somme. Reste ce problème d’efficacité offensive à combler.

Stade Rennais

  • La note du mois d'août : 6
  • La note du mois de décembre : 6

Le 31 août dernier, Ben Arfa n’était pas encore rennais. Mais Grenier, Da Silva, Niang et Siebatcheu avaient déjà donné une fière allure au mercato breton. Six mois plus tard, la sauce semble avoir pris avec Julien Stéphan et les joueurs offensifs s’éclatent, à l’exception de Niang auteur d’un seul petit but. Reste que derrière, malgré l’arrivée de Da Silva, Renne manque d’un vrai patron mais aussi de solutions sur les côtés où Bensebaini est parfois obligé de dépanner. Pas idéal.

Hatem Ben Arfa dans ses oeuvres lors de Lyon - Rennes, le 5 décembre 2018 au Groupama Stadium.

Hatem Ben Arfa dans ses oeuvres lors de Lyon - Rennes, le 5 décembre 2018 au Groupama Stadium.Getty Images

Strasbourg

  • La note du mois d'août : 3,5
  • La note du mois de décembre : 7

Il y avait de quoi être inquiet pour Strasbourg qui avait perdu en un été quatre joueurs importants : Bahoken, Terrier, Aholou, Mangane. Six mois plus tard, ils ont été oubliés. Mitrovic, solide défenseur, et Sels, impeccable dans les buts, ont apporté une vraie plus-value à l'arrière-garde strasbourgeoise où Lamine Kone remplit aussi son rôle. Thomasson est devenu incontournable au milieu. Mais la vraie bonne pioche s’appelle évidemment Lebo Mothiba, auteur de huit buts. Strasbourg est dixième et ses recrues y sont clairement pour quelque chose.

Toulouse

  • La note du mois d'août : 5,5
  • La note du mois de décembre : 5,5

Une recrutement mi-figue mi-raisin pour Toulouse. Si Max-Alain Gradel (acheté définitivement cet été, 2M€) porte le Téfécé sur ses épaules, on ne peut pas en dire autant des autres recrues. Dossevi n’est pas aussi décisif que la saison passée tandis que Bostock s’est quelque peu perdu en route. Prometteur et séduisant, Manu Garcia n’a pas encore su se montrer décisif. Mbia (5 matches) a trop peu joué pour tout changer tandis que Mubele ne s’est pas encore fait une place. Reynet, si brillant à Dijon, a réussi un bon début de saison avant de rentrer dans le rang.

Martin MOSNIER et Cyril MORIN

Max-Alain Gradel (Toulouse)

Max-Alain Gradel (Toulouse)Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0