Comme lors des grands chocs des années 90, le match PSG-OM (0-1) a été très musclé dimanche soir. A tel point que cinq acteurs du classique (Neymar, Leondro Paredes et Layvin Kurzawa pour le PSG, Dario Benedetto et Jordan Amavi du côté de Marseille) ont été exclus pour des échauffourées à quelques secondes du coup de sifflet final de l'arbitre Jérôme Brisard. Mercredi, les premières sanctions pourraient tomber car la commission de discipline de la LFP va se réunir et commencer à statuer sur les différents incidents qui ont émaillé ce match de la 3e journée de L1.
Pour un "acte de brutalité", similaire à celui de Layvin Kurzawa sur Jordan Amavi, qui a tenté de répondre de la même façon, le code disciplinaire prévoit une suspension de sept matches. La commission de discipline statuera évidemment sur l'affaire Neymar-Alvaro Gonzalez. Avec les vidéos de surveillance à l'appui, elle tentera de vérifier si le défenseur olympien a bien tenu des mots racistes en direction du Brésilien. Si c'est le cas, l'ex-joueur de Villarreal sera très lourdement suspendu. Soupçonné de crachat sur Alvaro Gonzalez, Angel Di Maria pourrait lui aussi être sanctionné. Si les faits sont avérés, l'ailier parisien pourrait être suspendu six matches maximum.
Ligue 1
Bordeaux n'a reçu "aucune nouvelle offre de reprise ferme et financée"
IL Y A 6 HEURES

Ça a chauffé entre Villas-Boas et Tuchel : "Et toi, tu as joué au loto contre l'Atalanta ?"

Ligue 1
Ramos, le pari qui ne séduit pas seulement le PSG
IL Y A 6 HEURES
Ligue 1
Les négociations reprennent pour Hakimi, 70 millions proposés par le PSG
IL Y A 9 HEURES