À quelques minutes près, les débuts de Jorge Sampaoli n'auraient pas du tout le même relief. Face à Brest comme contre Rennes en milieu de semaine, l'OM était bien parti pour perdre des points à domicile. Avant de faire la différence dans le money-time pour signer deux victoires. À chaque fois, grâce à son banc. S'il est bien trop tôt pour juger la "patte" Sampaoli, son coaching porte en revanche déjà ses fruits.
Luis Henrique et Michaël Cuisance en sont les symboles. Lancés en cours de seconde période, ils avaient déjà fait la différence contre mercredi contre Rennes (1-0) avec une passe décisive du Brésilien pour le Français. Ils ont remis ça face à Brest sur le troisième but marseillais. Juste avant, Luis Henrique avait déjà servi un caviar à Florian Thauvin pour permettre à Marseille de reprendre l'avantage, après avoir travaillé avec Cuisance pour récupérer le ballon dans les pieds du milieu brestois Jean Lucas.
Ligue 1
Une fin de match complètement loco et l'OM enchaîne
13/03/2021 À 17:53
Ils ont eu un impact fondamental sur les deux victoires marseillaises. Et validé des choix plutôt audacieux de Sampaoli. Ce n'était pas évident de les sortir du banc tant les deux recrues estivales de l'OM ont été en difficulté cette saison. Cuisance totalisait une petite passe décisive au compteur, avec des performances franchement décevantes par rapport au potentiel affiché par le Français au Bayern. Luis Henrique ne s'était pas davantage illustré avec un temps de jeu famélique. Si le manque de confiance était un problème global à l'OM, il était particulièrement criant chez ces deux hommes.

Les symboles d'un nouvel état d'esprit

C'était un véritable pari de les lancer en sortie de banc pour sortir l'OM d'une situation délicate. Sampaoli l'a tenté contre Rennes avant de récidiver contre Brest, à chaque fois avec succès. Il a même poussé l'audace encore plus loin contre les Brestois quand il a sorti un défenseur, Alvaro Gonzalez, pour faire entrer un attaquant, Luis Henrique. Alors que la formation d'Olivier Dall'Oglio poussait pour inscrire le but de la victoire juste après avoir marqué celui de l'égalisation, le technicien argentin aurait pu être tenté de faire un choix plus défensif pour assurer le point du nul.

"Bielsa-dépendant" et sourires inexistants : Sampaoli, alléchant mais pas sans risque pour l’OM

Mais ce n'est définitivement pas le style de la maison. L'entraîneur marseillais est plutôt du genre à jouer la gagne à tout prix, là où son prédécesseur, André Villas-Boas, avait une approche plus pragmatique. Quitte à prendre tous les risques dans ses consignes de jeu ou dans son coaching. Des titulaires aux remplaçants, ses joueurs adhèrent à cette philosophie qui rappelle celle de Marcelo Bielsa. "Comme avec Marcelo (Bielsa), on sait que ça peut basculer d'un côté ou de l'autre parce qu'on n'arrête pas, soulignait Dimitri Payet au coup de sifflet final. Là ça a basculé de notre côté. Le coach veut qu'on attaque, ça amène ce genre de match et ces trois buts."
Cuisance et Luis Henrique n'auraient certainement pas été les héros marseillais de la semaine sans ce nouvel état d'esprit insufflé par l'ancien sélectionneur du Chili. Sampaoli n'a pas manqué de saluer leur entrée déterminante après la victoire contre Brest. "Il y a eu un apport très important des joueurs qui sont entrés en jeu, s'est réjoui l'entraîneur olympien en conférence de presse. Ce sont des jeunes et je suis heureux qu'ils puissent écouter les consignes." Et les comprendre. L'art du coaching passe surtout par là.

Longoria, les paliers d’une folle ascension

Ligue 1
Longoria : "Ben Arfa ? C'est lui qui a appelé Sampaoli…"
07/07/2021 À 14:33
Ligue 1
Le chemin inverse de Dall'Oglio : Brest va engager Der Zakarian
18/06/2021 À 16:22